Ces authentiques portraits photos de Saint-Pétersbourgeois qui vous redonneront le sourire

Nika Voznessenskaïa/Реализм кухонной раковины
Une photographe observe la vie de la cité, immortalise des passants au hasard et accompagne ses portraits des courts dialogues survenus avec ses modèles.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Pendant le confinement, la photographe de Saint-Pétersbourg Nika Voznessenskaïa a commencé à prendre des photos de passants au hasard et à enregistrer de courts dialogues avec eux. Elle a alors rencontré des personnages très hauts en couleur.

« J'ai toujours aimé observer les gens, leur façon de s'habiller, de communiquer et de sourire. Je veux montrer qu'il y a beaucoup de gens forts dans la ville qui n'ont pas été brisés par les circonstances de la vie », a-t-elle déclaré au journal local Boumaga. Nika publie ses clichés sur le réseau social russe VKontakte, en voici quelques-uns.

- Puis-je prendre une photo de vous ?

- C'est à cause de la robe ? Elle vous a plu ?

- Elle est très bariolée !

- Je la porte depuis cinq ans déjà, chaque année quelqu'un me complimente, alors qu’elle est déjà si vieille.

*Je traverse le passage, une jeune fille distribue des tracts. Je prends un flyer, elle commence à me remercier*

- Merci à toi, bonne journée !

- Je peux te prendre en photo ?

- Vas-y, je dois me mettre d'une manière précise ?

- Tu peux juste être toi-même.

- Tu me trouveras sur VKontakte ?

- Ok. C’est quoi ton nom ?

- Madame Axel, je suis la seule là-bas.

*Je me promène à Tsarskoïé Selo [domaine impérial en banlieue de Saint-Pétersbourg]*

- Puis-je prendre une photo de vous ?

- Allez ! Puisse tout le monde me voir !

- Vous êtes de Saint-Pétersbourg ?

- Oui, j'ai décidé de voyager un peu pendant le dernier mois de l'été ! J'ai rassemblé mes économies et je suis partie.

Lire aussi : Moscou en pleine pandémie vue par des artistes photographes

- Je peux prendre une photo ?

- Oui.

- Et quel est votre prénom ?

- Alberto !

- D'où venez-vous ?

- Je viens de Cuba !

*Je marche sur les quais*

- Jeune fille, vous êtes aussi Moscovite ? Tous ceux que je rencontre aujourd'hui sont Moscovites !

- Non, je suis d’ici.

- Vérifions vos connaissances. Il y a un château derrière moi, que s'est-il passé là-bas, vous savez ?

- L’assassinat de Paul Ier.

- Vous comprenez, je suis une habitante de Leningrad, j'ai 82 ans ! J'ai grandi sur l'île Vassilievski – toute mon enfance s'est déroulée là-bas ! Puis j'ai soutenu ma thèse, je suis philologue de formation, j'ai enseigné le russe dans cinq pays !

- Puis-je prendre une photo de vous ?

- Qu’est-ce que vous…, je suis tout ébouriffée !

- S’il vous plait ! Je veux que beaucoup de gens puissent vous voir.

- C’est bien pour vous que je le fais alors.

- Et votre masque, vous pouvez l’enlever ?

- Non ! Je suis obéissante !

- Comment va le travail ? Il y a beaucoup de monde à prendre le bateau ? [La jeune fille fait la promotion, dans la rue, d’excursions en bateau]

- Non, très peu, il n’y a pas de touristes.

- Oh, allez-y, prenez une photo de moi ! Je vais vous sourire !

- J'ai besoin d'une troisième photo, vous pouvez inventer encore autre chose ?

- Ok, je vais faire comme Usain Bolt.

- Je peux prendre une photo ? Il y a tellement de bonté à se dégager de vous, on ne peut pas passer à côté.

- Lera, viens ici ! Ahah, elle prend la pose.

- Merci ! Vous êtes géniales !

Lire aussi : Portraits photographiques de travailleurs de l’Extrême-Orient russe

- Mais pourquoi tu veux me prendre en photo ?

- Vous êtes plutôt coloré : une veste de survet’, un casque, des sandales, un vélo.

- Le vélo oui, il est classe. C’est un Aist [marque biélorusse].

Les parents : - Juste ne les photographiez pas avec une légende négative, car à notre époque…

- Les enfants sont des enfants, cela n'a rien à voir avec eux.

- Puis-je prendre une photo ?

- Il faudra se déshabiller ?

- Ahah, non ! Quel est votre prénom ?

- Valeri !

- Oh, mon Dieu, vous êtes si rousse ! Puis-je prendre une photo de vous ?

- Ahaha, s’il y a besoin d'une rousse, attendez, je vais me détacher les cheveux !

- Vous êtes si lumineuse et ensoleillée, il a tant d'énergie qui se dégage de vous. Puis-je vous demander d'agiter à nouveau la tête ?

- Oui !

- Comment vous appelez-vous ?

- Enna Alexandrovna. Vous êtes de Leningrad ou vous êtes venue nous rendre visite ?

- Je suis du coin.

*L'homme finit sa bière*

- Je peux prendre une photo ?

- Hein ? Quoi ? De moi ? Bon d'accord. Alors, qu’est-ce que ça a donné ?

- Euh, ouais, vous louchez juste un peu.

- C’est normal, c’est la bière.

*Je prends une photo*

- C’est pas la peine !

- Pourquoi ?

- Je tombe en ruines.

- Non ! Vous êtes si belle !

- Bon d’accord, attendez, je vais mettre du rouge à lèvres. Je reviens de l’église, là-bas c’est interdit.

Dans cet autre article, découvrez les photographies de jeunes hommes russes avant et après leur service militaire.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies