Des portraits de travailleurs migrants exposés à un marché de Saint-Pétersbourg

Des portraits de travailleurs migrants employés comme gardiens de cour ont décoré la voûte du N°30 de la Perspective Liteiny à Saint-Pétersbourg pendant quelques jours.

Cette brève exposition a été organisée par Evgenia Golant, membre de l'Union des artistes depuis 2003.

Mme Golant a déjà montré ses portraits de travailleurs migrants sur un marché en plein air et dans un supermarché bon marché. Elle a accepté des dons de fruits de certains de ses modèles et a été obligé de fuir en courant de certains autres; des spectateurs lui ont donné de l'argent, d'autres ont retourné ses peintures de sorte qu'elles soient face au mur.

Les travailleurs migrants intéressent Evgenia depuis longtemps. En 2005, je suis allé à un marché en plein air bariolé pour dessiner. J'ai pensé que j'allais représenter un bel endroit où il y a des tas de fruits et de nombreuses couleurs vives.

J'y suis allé tous les jours pendant deux mois, comme s'il s'agissait d'un emploi. Elle a noué conversation avec les vendeurs de fruits, a sympathisé avec ces derniers et avec tout le monde. « Un des vendeurs de fruits a même composé un poème sur moi », se rappelle Evgenia.

« Une fois, je suis tombée malade et je ne suis pas allée au marché pendant plusieurs jours. Quand je suis réapparue, tout le monde voulait savoir où j'avais été tout ce temps. Ils m'avaient attendue. Ils ont commencé à porter mes peintures, ma boîte à peinture », raconte-t-elle.

Puis la guerre avec la Géorgie a éclaté, les autorités russes ont commencé à expulser des migrants illégaux. Le marché a été soudainement déserté. Beaucoup de vendeurs dont elle avait fait le portrait ont été forcés de partir.

Elle a accroché les portraits de vendeurs de fruits qui ne travaillaient plus sur le marché au-dessus de leurs étals vides. A côté d'eux, elle a placé les portraits des vendeurs de fruits qui travaillaient encore. L'idée principale était de faire voir aux gens de l'art dans un endroit où ils ne s'y attendent pas.

J'ai du mal à dessiner de mémoire, je ne dessine que ce que mes yeux voient. Mais pendant que je travaillais sur ces portraits que j'ai réalisé que les échanges avec mes sujets étaient aussi très importants pour moi. La tension qui émerge est un élément indispensable du processus de création.

L'atmosphère de l'espace et la réaction imprévisible du modèle sont devenus une partie de la peinture, pendant que moi, en tant qu'artiste, j'absorbe l'environnement qu'ils décrivent. Dans de tels cas, je dessine avec mes yeux, pas avec ma main. Cela engendre souvent une forme inattendue de communication, parfois dangereuse. Par exemple, lorsque je travaillais sur ma série du marché, l'un des vendeurs que j'avais dessiné a qualifié mon style « d'horrible ».

Un autre vendeur était tellement mécontent de mon portrait que j'ai dû m'enfuir. Une femme a pris son image chez elle, en pensant que la peinture lui appartenait car elle y était représentée.

« Si vous regardez attentivement les peintures de ma série du marché, un par un, ils peuvent sembler imiter le style du peintre flamand du 17e siècle Frans Snyders - des peintures sur la façon dont brillent les différents côtés d'une pomme ou sur la beauté d'une vigne verte se trouvant à côté de prunes bleues foncées. Mais mes peintures ne sont pas comme ça », explique l'auteur.

L'immigration est un thème particulier dans la Russie actuelle, car la plupart des vendeurs des marchés en plein air sont des migrants clandestins en provenance du Caucase. Leur monde est très différent et peut sembler hostile.

Mais tous ces gens et leurs vies sont extraordinairement intéressants. Evgenia Golant: « De nombreuses années se sont écoulées depuis que j'ai" « travaillé » sur le marché, je rêvais de préparer une exposition sur le marché et mon rêve s'est réalisé »

Ces peintures ne traitent pas des fruits et légumes, mais de ces gens qui ont apporté dans cette ville froide et nordique un morceau de leur sud natal. Evgenia a appris à connaître ces gens et espère que des traces de leur énergie ont été conservées dans ses images.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies