Sept gauchers russes célèbres

Mehdi Taamallah/Global Look Press
La liste comprend un écrivain, un physiologiste, des athlètes et des scientifiques : des arguments sérieux en faveur de la thèse du «génie des gauchers».

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Il existe une croyance répandue selon laquelle le fait d’être gaucher serait déterminé par un développement plus actif de l'hémisphère droit du cerveau, soi-disant « responsable de la créativité », contrairement au gauche « en charge de la logique ». Cependant, cette théorie est fausse : les deux hémisphères participent simultanément au fonctionnement de la psyché humaine, sans que l’on sache dans quelle mesure exactement. Tout comme on ne connaît pas clairement le lien entre la main dominante et les hémisphères concernés, ou le lien entre le fait d’être gaucher et des capacités mentales exceptionnelles.

Les gauchers constituent 8 à 15% de la population, et cette caractéristique en a fait la cible de discriminations dans tous les pays et cultures. Le côté gauche, dans de nombreuses cultures, est par définition considéré comme impur, ce qui se reflète dans le langage : en latin, « sinister » (« gauche ») signifie également le mal ou mauvais ; en russe, « gauche » (« liévy ») sert à décrire quelque chose de mauvaise qualité, tandis qu’en vieil anglais « left, lyft » signifie « faible, maladroit, stupide », etc. Tendre la main gauche pour saluer a été et reste considéré comme un geste maladroit, et est par endroits perçu comme une insulte. En Russie, l'attitude envers les gauchers était la même que dans les autres cultures. Pierre le Grand, par exemple, a interdit aux gauchers de témoigner au tribunal - le tsar, visiblement, partageait l'opinion générale russe selon laquelle le diable contrôlait en personne les gauchers.

Les gauchers ont continué à être « rééduqués » au XXe siècle - en URSS, ainsi que dans le monde entier, on considérait toujours que c'était une anomalie. « À l’époque, c'était jugé honteux », se souvient l'acteur Viktor Soukhoroukov. « J’obtenais de mauvaises notes en calligraphie, car on ne pouvait pas écrire de la main gauche, et j’y arrivais mal avec la droite. Le professeur me frappait avec une règle pour que j'utilise le stylo comme il se doit».

Ce n'est que durant la seconde moitié du XXe siècle que le monde s'est peu à peu éloigné de la pratique consistant à « rééduquer » les gauchers. Désormais, on intégrait ces derniers au programme général, en l'adaptant un peu pour eux, d'autant plus qu'il n'y avait rien de compliqué. En ce qui concerne les capacités exceptionnelles des gauchers, on trouve parmi eux des célébrités dans les domaines les plus divers.

Léon Tolstoï

Le grand écrivain russe Léon Tolstoï (1828-1910) était ambidextre - il écrivait aussi bien des deux mains. Rien ne prouve que Tolstoï ait été rééduqué dans son enfance ; d'autre part, il existe de nombreuses preuves que l'écrivain savait écrire sans problème tant de la main gauche que de la droite. La presse populaire de l’époque de Tolstoï plaisantait à toutes les sauces en affirmant que c'était la raison de l'extraordinaire fertilité de l’auteur : quand un écrivain ordinaire se fatigue de tenir un stylo, Lev Nikolaïevitch le prenait simplement de l’autre main, et continuait à créer. Des photos de Tolstoï un stylo ou une plume dans la main gauche sont introuvables - apparemment, il écrivait principalement avec la droite. Mais à table, selon de nombreux contemporains, l’auteur de Guerre et Paix utilisait principalement la gauche.

>>> Les photos de Léon Tolstoï que vous n’avez encore jamais vues

Maria Sharapova

La célèbre joueuse de tennis Maria Sharapova (née en 1987) est née gauchère et a commencé sa carrière en tenant sa raquette dans la main gauche - c'est ainsi qu'elle jouait lors de compétitions juniors. Mais à 10-12 ans, elle est passée à la main droite. « Par nature, je suis gauchère. Je fais beaucoup de choses en tant que gauchère. J'écris avec ma main droite, mais je lance et frappe quelque chose avec ma main ou mon pied gauche », explique Maria. Elle est également considérée comme ambidextre.

Garry Kasparov

Si les gauchers sont censés être brillants dans les professions créatives, notamment dans le travail sur les images, alors comment expliquer que le génie des échecs Garry Kasparov (né en 1963) soit également gaucher ? Dès l'enfance, il a en effet affiché des capacités exceptionnelles en mathématiques et aux échecs, et à 22 ans, il est devenu le plus jeune champion du monde d'échecs de l'histoire. Kasparov s'est toujours distingué par son tempérament capricieux et est célèbre pour ses décisions paradoxales - dans les échecs comme dans la vie.

Sergueï Rachmaninov

Etre pianiste et gaucher, est-ce possible ? Certains parents qui veulent mettre leurs enfants gauchers une école de musique se posent cette question. En effet, il semblerait que toute l'école de piano soit conçue pour les droitiers. Cependant, la guitare est également un instrument pour droitiers ; cela n’a pas empêché de grands guitaristes comme Jimi Hendrix ou Kurt Cobain d’échanger les cordes de place et de jouer sur avec brio. Sergueï Rachmaninov (1873-1943), connu pour sa technique exceptionnelle et ses mains aux dimensions inhabituelles, était gaucher : de sa main énorme, il couvrait 12 touches blanches de piano (c'est presque la longueur d'une feuille A4).

>>> Partis à jamais: quatre génies russes contraints à l’exil il y a un siècle

Dans la vie, Rachmaninov était une personne pédante et pointilleuse, qui chérissait l'ordre et souffrait s'il devait modifier ses plans ; il possédait une attention et une mémoire musicale incroyables. Rachmaninov pouvait mémoriser un long travail symphonique et le répéter note par note après seulement quelques écoutes.

Maïa Plissetskaïa

La grande ballerine Maïa Plissetskaïa (1925-2015) était gauchère, mais a été rééduquée dans sa jeunesse - si elle faisait des tâches ménagères avec sa main gauche, elle n'écrivait qu'avec la droite.

En plus de son statut de star de la danse, au niveau personnel, Plissetskaïa était connue parmi ses collègues pour son caractère catégorique. « Ne vous résignez pas ; jusqu’au bout, ne vous résignez pas. Même les régimes totalitaires reculaient, semble-t-il, devant l'obsession, la conviction, la persévérance. Mes victoires ne reposaient que sur cela. Le caractère forme le destin », a écrit Plissetskaïa dans son autobiographie.

Nikolaï Leskov

L'écrivain russe Nikolaï Leskov (1831-1895), qui a créé l'un des rares ouvrages consacrés aux gauchers, Conte du gaucher bigle de Toula et de la puce d'acier, était lui-même un gaucher complet, qui écrivait et mangeait de la main gauche. Son histoire, publiée en 1881, est devenue si populaire que depuis lors, en russe, « gaucher » est devenu un nom familier pour les artisans extrêmement habiles et « ferrer une puce » (ce que fait le personnage principal de l'histoire) - une expression qui signifie réaliser quelque chose d'incroyablement difficile techniquement.

>>> La danse éternelle de Maïa Plissetskaïa

Ivan Pavlov

Le grand physiologiste Ivan Pavlov (1849-1936) a remarqué durant son enfance qu’en tant que gaucher, il pouvait faire certaines choses aussi bien de la main gauche que de la droite - par exemple, lancer une batte au jeu appelé gorodki. Pavlov était un grand fan de ce jeu, une sorte de version russe du baseball. « Au cours d’une partie, une coordination complexe des mouvements musculaires a lieu, qui, à son tour, a un effet bénéfique sur toutes les autres fonctions du corps », a déclaré le physiologiste. Dans le jeu, Pavlov maniait, comme vous pouvez le voir, la batte des deux mains. Développant les capacités de sa main droite toute sa vie, il est arrivé à effectuer certaines opérations avec celle-ci aussi bien qu’avec la gauche.

Dans cet autre article nous vous dressons le portrait des dix Russes les plus célèbres de l’histoire.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies