Six bonnes raisons d'envisager de vous installer en Russie

Getty Images
Le plus grand pays du monde possède de nombreux «arguments de vente» qui le distinguent des autres nations en termes de niveau de vie. Nous avons demandé à des étrangers d'en citer quelques-uns et voici ce qu'ils en pensent.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Un plus faible taux d'imposition

L'impôt sur le revenu des personnes physiques de 13% est l'une des choses qui viennent aussitôt à l'esprit lorsque l'on envisage de travailler en Russie. Par rapport à certains pays occidentaux (qui ont un taux d'imposition progressif), ce taux est ici fixe et s'applique également aux professionnels étrangers, une fois qu’ils ont passé au moins 183 jours dans le pays.

« L'impôt sur le revenu en Russie (13%) est deux à trois fois moins élevé que dans d'autres pays où j'ai travaillé en tant qu'expatrié (y compris des pays comme l'Australie et le Brésil), donc les grandes entreprises locales ou internationales peuvent attirer les meilleurs éléments pour moins cher, explique Michael Alyoshin, un professionnel des mines d'Israël. [Et] Moscou, dans l'ensemble, n'est pas un mauvais endroit pour travailler, surtout pendant l'été ».

Opportunités de revenus élevés

Une autre raison qui amène certains expatriés en Russie est que l'on peut parfois recevoir une très bonne offre d'emploi, pense le Turc Bahadir, qui vit en Russie depuis environ 18 mois. « Surtout pour un travail proposé pour une période limitée ou pour une affectation partielle, les sociétés ou filiales russes paient vraiment beaucoup », déclare-t-il, ajoutant cependant que l'offre doit être plus que raisonnable et suffisante pour quitter son pays d'origine pendant un certain temps.

« Si vous décidez de vous rendre en Russie sans recevoir d'offre d'emploi, ce sera une grande aventure pour vous, car il n'est pas facile pour un étranger de trouver un emploi en Russie, à moins qu'il ne s'engage dans l'informatique, la finance, etc. et qu'il ne connaisse le russe », prévient-il. Mais, encore une fois, si l'on obtient un emploi promettant 1 800 euros par mois en Russie, cela signifiera selon lui un meilleur niveau de vie, comparé à New York ou aux grandes villes européennes.

Coût de la vie

Le coût de la vie est en soi un élément positif important pour de nombreux étrangers. Vaibhav, originaire d'Inde, vit en Russie depuis près de cinq ans et, à ses yeux, résider dans la capitale russe, par exemple, est moins onéreux que dans d'autres grandes villes du monde. « Moscou peut être la ville la plus chère parmi les autres villes russes, mais on peut choisir un mode de vie. On peut toujours obtenir des choses à un prix moins élevé et de bonne qualité. Il suffit de connaître l'endroit », assure-t-il.

Lire aussi : Peut-on vivre en Russie sans parler russe?

Des études universitaires abordables

Même si les universités russes ne se sont pas encore hissées au sommet des classements mondiaux, l'enseignement supérieur et les sciences du pays attirent toujours de jeunes étrangers comme Vaibhav. « La plupart des gens viennent ici parce que l'éducation est moins chère que dans d'autres pays et que la réputation des sciences russes est toujours vivante. Si je parle personnellement, je suis venu parce que j'ai toujours été fasciné par les réalisations soviétiques dans le domaine des sciences spatiales, admet-il. Il est tout à fait possible d’être admis et, en même temps, les procédures de visa sont étonnamment plus rapides que dans d'autres pays. Par exemple, la Russie est le seul pays où l'on me donne la date du visa et j'obtiens celui-ci au jour annoncé, ce qui n'est pas le cas ailleurs ».

Moins de politiquement correct

« Ce que j'aime dans la vie en Russie est lié au politiquement correct, ou plutôt à son absence », explique l'Australienne Vanessa Henderson, qui vit avec sa famille dans la capitale russe depuis plus de trois ans maintenant.

Selon elle, les Russes sont d'une authenticité rafraîchissante et parlent librement. « Si quelque chose n'est pas correct ou s'ils ne sont pas particulièrement satisfaits de quelque chose, il est plutôt dans la norme de le faire savoir. Dans les cultures occidentales, nous avons tendance à mettre en bouteille nos pensées ou nos émotions, ce qui ne fait qu'engendrer de la frustration, affirme-t-elle. J'aime qu'en Russie, la culture ne permette pas d'en arriver là. Si vous êtes pour quelque chose, dites-le, si vous êtes contre quelque chose, dites-le ».

Les changements de saison

Si la Russie est connue dans le monde entier comme étant un pays froid, son climat est en fait bien plus que cela et certains étrangers l'adorent. Né au Royaume-Uni, Michael vit et travaille en Russie depuis plusieurs années et, pour lui, les changements de saison sont une expérience unique en son genre.

« Vivre à Moscou, c'est comme vivre dans au moins deux villes différentes chaque année. Le passage des conditions météorologiques extrêmes de l'hiver (qui peut aller jusqu'à -30°C avec de la neige et de la glace partout) à l'été (qui peut aller jusqu'à +35°C avec de longues journées ensoleillées) transforme complètement la ville, ses environs et ses habitants. C'est fascinant à vivre et c'est loin du temps pluvieux et ennuyeux que connaît Londres toute l'année, décrit-il. Mais vous avez aussi des printemps étonnamment frais et verts, ainsi que des automnes dorés et oranges flamboyants. Ils ne durent peut-être pas aussi longtemps que dans d'autres parties du globe, mais ils brillent néanmoins de leur aura respective ! ».

Dans cet autre article, un cadre français expatrié en Russie raconte justement son expérience.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies