Le politiquement correct existe-t-il en Russie?

Natalya Nosova
Un Américain vivant à Saint-Pétersbourg explique pourquoi les Russes ne se vexent généralement pas et n’ont pas peur de vexer les autres.

La perspective russe sur le politiquement correct est assez simple :

« Si vous voulez me poignarder, il n’y a aucune raison de peindre un couteau avec de jolies couleurs ».

J'ai un ami britannique qui vit aussi à Saint-Pétersbourg. Un jour, il s’est plaint qu’il ne pouvait pas supporter le racisme russe. Quand je lui ai demandé ce qui s'était passé, il a dit: « Elle a dit que Paris était nul à cause de tous ces immigrants ».  

Six mois plus tard, j’ai regardé un discours du président américain Donald Trump dans lequel il disait : « Paris n’est plus Paris ». Puis il haussa les épaules, comme pour dire : « Si vous voyez ce que je veux dire ».

Trump essayait d'être politiquement correct. Le rencart de mon ami, non. Les deux sont des c*ns, mais selon la vraie mode russe, le rendez-vous de mon ami était tout simplement honnête à ce sujet.

>>> Pourquoi des Russes vivent-ils (toujours) en Sibérie?

Quand j'ai abordé le thème du politiquement correct avec les Russes, beaucoup n'ont pas compris ce que je voulais dire. J'ai reçu des questions du type : « Tu veux dire quand les politiciens mentent ? » ou « Tu veux dire quelque chose à propos de la corruption ? ».

Alors, qu’est-ce que le politiquement correct ?

L’Oxford Dictionary le définit comme « l’évitement, souvent considéré comme poussé à l’extrême, des formes d’expression ou d’action considérées comme excluant, marginalisant ou insultant des groupes de personnes socialement défavorisées ou victimes de discrimination ».

Les mots « poussés à l’extrême » présents dans la définition ne sont pas anodins.

Alors, pourquoi le politiquement correct ?

J'ai rencontré une amie qui gère une librairie dans le centre de Saint-Pétersbourg. Quand j'ai évoqué le politiquement correct et je lui ai demandé ce qu'elle en pensait, elle a déclaré :

« L'existence du politiquement correct est importante et en Russie, elle relève souvent du féminisme et de l'homophobie. Un bon exemple est le fait qu'un homme homosexuel ne devrait pas avoir à regarder un t-shirt portant une inscription critiquant les "pédés". Si nous avons des lois pour protéger les organisations religieuses - c’est le cas en Russie - des attaques verbales, pourquoi devrions-nous permettre aux gens de condamner quelqu'un pour être gay. Et en tant que femme grosse, pourquoi les gens peuvent-ils venir me dire ce qu'ils pensent que je devrais faire et se soucier de moi ? Ce n’est pas ainsi que les gens devraient se comporter les uns envers les autres. 

>>> «Cerveaux de la nation» ou «m*rde»? Comprendre l'intelligentsia russe

- Et penses-tu que beaucoup de Russes sont de cet avis ? ai-je demandé.

- Non, beaucoup de gens s’en fichent en Russie. Ils ne pensent pas que nous en avons besoin ou s’en moquent ».

Après avoir discuté de ce sujet avec un plus grand nombre de Russes, j’ai entendu le même sentiment : les Russes ne trouvent pas le politiquement correct nécessaire.

J’ai parlé à une femme nommée Z. qui m’a dit : « Je pense que beaucoup de gens ici ne pensent pas vraiment à être politiquement correct, à moins que vous ne le demandiez expressément. Après cela, vous pouvez obtenir une réponse du genre "Ok, pas de problème" et le dialogue se poursuivra, ou le type de réponse "Quelle importance ?" ».

Alors j'ai demandé : « Et si quelqu'un est vraiment offensé par une chose que tu as dite ? 

- Eh bien, si quelqu'un fait partie de la minorité que tu as offensée, les Russes vont simplement essayer de changer de sujet par respect. À moins qu’il s’agisse d’un homme ivre d'âge moyen. Là, vous êtes foutu ! ».

>>>Comment les Russes ont changé ma vie: témoignage de l’Allemand Jens

«Le politiquement correct occidental est trop mou et stérile»

Un grand nombre de mes interlocuteurs ont souligné le fait que les Russes sont très sensibles à la liberté d'expression et sont limités dans ce qu'ils sont autorisés à dire. Le politiquement correct est considéré comme un outil de plus qui limite, plutôt que protège.

C., un résident de Moscou, m’a dit : « Les Russes ont différentes manières de voir le politiquement correct occidental. La première est que beaucoup de Russes sont sceptiques, ils pensent que c'est trop mou et stérile. Trop tolérant.

- Y a-t-il des Russes qui ne font pas partie de cette catégorie? ai-je demandé.

- Bien sûr. En réalité, une grande partie de "l’élite libérale" russe considère le modèle occidental du politiquement correct comme la contrainte qui a permis aux puissances occidentales de réduire les tensions et d’améliorer les positions économiques. En gros, personne ne veut travailler avec vous si vous êtes vexant. Que ce soit juste ou faux n’est pas le problème ; le fait est que travailler pour progresser signifie que quelqu'un doit faire des compromis. Les mots ne laissent pas un mauvais goût dans la bouche, ce ne sont que des mots. Alors, quel mal y a-t-il à les avaler de temps en temps si cela conduit au progrès ? Je suppose que c'est leur pensée, mais ils travaillent à l'Ouest et le politiquement correct dépend de la personne avec qui vous passez du temps ».

>>> Le politiquement correct vu par les Russes

Être correct avec les gens corrects

Alors que beaucoup de Russes ne voient pas le fait d’être offensé comme une fin en soi, ils reconnaissent la valeur de ne pas être un abruti à ce sujet.

Le politiquement correct se ramène souvent à votre cercle de connaissances, à la communauté dans laquelle vous vous trouvez et à l’épaisseur des murs avec lesquels vous vous entourez.

Le politiquement correct peut être utilisé comme un moyen d'ouvrir le dialogue entre des personnes qui seraient autrement isolées les unes des autres. Cependant, la question est de savoir si les personnes qui l'utilisent pour un changement positif l'utilisent correctement.

En discutant avec les Russes, qui dans l’ensemble adoptent une position moins personnelle sur le sujet, il semble que le politiquement correct soit un outil utile, mais mal utilisé, comme un crayon ; vous pouvez l'utiliser pour créer des mots qui changent les cœurs et les esprits de générations entières. Ou, vous pouvez l’utiliser pour poignarder des gens impolis.

>>> La Russie peut-elle être considérée comme une superpuissance?

(Autres) réponses que j'ai reçues des lecteurs :

« Mon attitude envers le politiquement correct ? (Je suis un citoyen russe et) je ne pense pas que nous en ayons besoin, car il n’y a jamais eu de problèmes notables liés au racisme, à la discrimination ou à quelque chose du genre. Je peux dire que la plupart des Russes sont tolérants "de naissance". La deuxième raison pour laquelle nous n’avons pas besoin du politiquement correct, c’est que nous sommes un pays qui parle franchement. Il est habituel pour nous de tout nommer sans détour. Cependant, nous avons certains problèmes qui pourraient être liés au politiquement correct ». Kliment.

« Le "mot en n*" (en russe, le mot désignant une personne noire se prononce « nègr », ndlr) ne porte aucune connotation négative en russe et n'est évité que par les Russes anglophones, qui sont juste habitués au politiquement correct américain, ce n'est pas du tout local ». Igor, Saint-Pétersbourg.

« Je ne sais pas comment les Russes perçoivent le politiquement correct de l'Occident - c'est quelque chose que nous ne comprenons pas, je pense. Je veux dire, à quoi bon nommer quelqu'un avec un mot mieux perçu si vous le détestez quand même ? ». Daria

Dans cette publication on vous explique pourquoi la Russie s'appelle ainsi.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies