Pourquoi les femmes russes dépensent-elles autant d'argent en soins de beauté?

Getty Images, Rusia Beyond
400 euros pour les cheveux, 100 euros pour les sourcils et les cils et près de 40 dollars pour les ongles: telles sont les dépenses mensuelles standard des femmes russes. Et les raisons de ces dépenses vont au-delà du banal «je veux plaire à tout le monde».

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Je crois que deux pays ont les plus belles femmes du monde. Ce sont la Russie et le Brésil, a déclaré le légendaire créateur de mode Jean-Paul Gaultier à l’antenne d’une chaîne de télévision russe.

Et pourtant, les femmes elles-mêmes ne sont pas d'accord avec l'opinion du grand couturier - seules 13% des Russes sont satisfaites de leur apparence, selon une enquête de Lady Mail.ru. Pour « cacher leurs défauts », 61% des femmes russes commencent à se maquiller dès l'âge de 13 ans, selon une infographie du journal russe Kommersant sur la beauté féminine. 37% des sondées dépensent entre 50 et 100 euros par mois en produits cosmétiques, sans compter les procédures cosmétiques.

Combien de femmes russes dépensent réellement pour la beauté et pourquoi en ont-elles besoin ?

Par amour

Ekaterina, modèle promotionnel de 24 ans, dépense 72 500 de roubles (environ 1 000 euros) chaque mois en soins de beauté. Sa liste de dépenses est la suivante :

Manucure et pédicure – 2 500 roubles (36 euros) ;

Mise en forme des sourcils et extensions de cils - 10 000 roubles (144 euros) ;

Yoga – 5 000 roubles (77 euros) ;

Coupe de cheveux, mise en forme et extensions de cheveux - 30 000 roubles (434 euros) ;

Épilation du corps - 10 000 roubles (144 euros) ;

Massage anticellulite - 15 000 roubles (217 euros).

Ekaterina ne veut se refuser aucune des procédures ci-dessus. Tout cela, à son avis, est nécessaire non seulement pour le travail, mais aussi pour que son mari l'aime et la soutienne financièrement.

>>> Pourquoi le tourisme beauté en Russie gagne à être connu

« Tout cela mérite des investissements constants en vous-même - non seulement des efforts financiers, mais aussi du temps, des efforts. Dernièrement, j'entends souvent des filles dire que les gars proposent de payer 50/50 pour le logement ou ne veulent pas acheter de nourriture pour la maison, payer un taxi, etc., mais en même temps, ils veulent vivre avec de belles filles bien entretenues. C'est injuste - les hommes devraient apprécier et compenser nos efforts ».

Anastassia Kovaleva, une professeur d'anglais de 20 ans, consacre la majeure partie de son « budget beauté » aux shampooings (4 700 roubles ou 68 euros) et aux massages (6 300 roubles ou 90 euros). La jeune fille est convaincue qu'elle est obligée de maintenir une apparence attrayante pour son homme, sans quoi il « commencera immédiatement à regarder les autres ».

Selon Lessia Sito, mannequin de 23 ans originaire de Saint-Pétersbourg, la beauté n'est pas obtenue grâce à des massages et à des services de cosmétologue, mais par le sport et une bonne nutrition. Par conséquent, elle dépense 15 000 roubles par an (217 euros) pour un abonnement dans un club de fitness, fait un nettoyage des dents tous les 4 mois pour 4 000 roubles (57 euros) et dépense en outre 5 000 roubles (72 euros) chaque mois pour une coupe de cheveux et une couleur.

Cependant, elle dit avoir besoin de soins non pas pour attirer les hommes, mais pour son travail et son amour-propre.

« Cela me fait plaisir de regarder des ongles colorés, de toucher ma peau douce et de voir un corps magnifique, sans bouton et sans graisse. Je m'aime, donc j'aime prendre soin de mon corps. Quant aux hommes, ils m'aimeront, même grosse », assure Lessia.

L'amour de soi à travers le maquillage

L'industrie de la beauté, y compris les blogueurs beauté et les médias, imposent activement des normes d'apparence aux femmes, et avec elles de nouveaux services, estime l'expert en conflits Alexander Jouranov.

« Une femme moderne se pose tout le temps des questions. Comment devraient être ses sourcils, ses cils, ses lèvres ? Comment devrait être sa peau sur son visage et son corps ? Elle succombe à ces normes et dépense de plus en plus d'argent pour s'occuper d'elle-même, pensant qu'il s'agit d'un besoin fondamental », a-t-il déclaré.

Les femmes prendront toujours soin d’elles à cause d'un désir instinctif de trouver un homme et de perpétuer l’espèce avec lui, commente la psychologue Irina Ryjkova. Cependant, les dépenses excessives en soins personnels ont une autre cause. Selon elle, les femmes russes se voient depuis longtemps inculquer un complexe d'infériorité dont elles tentent de se débarrasser à l'aide de cosmétiques.

« Chez les femmes soviétiques, ce n’était pas la beauté qui était valorisée, mais le travail acharné. La modestie a été élevée au rang de vertu. On disait aux filles d'étudier et de travailler et pas d’être belles. Très peu de gens susurraient aux filles : "Tu es ma beauté, tu es ma princesse", bien que ce soit très important. Tout cela fait naître le doute », fait valoir Ryjkova.

>>> Comment définir et expliquer l’incomparable look des femmes russes?

En outre, il y a plus de femmes que d'hommes en Russie - le ratio est de 1 154 femmes pour mille hommes dans le pays, d’après les données de Rosstat. La femme essaie également de compenser le manque d'amour via des soins supplémentaires.

« Aujourd'hui, de nombreuses femmes russes, grâce au maquillage et aux soins personnels, essaient de s'aimer, de devenir plus confiantes et meilleures. Nous ne pouvons pas leur en vouloir - cela demande des encouragements et du temps », assure Ryjkova.

Économies et confiance en soi

Avec l'âge, les femmes russes continuent de prendre soin d'elles-mêmes - certaines investissent toute leur énergie dans les soins de la peau, tandis que d'autres utilisent les cosmétiques de manière encore plus active. Dans le même temps, presque toutes les femmes de plus de 35 ans effectuent des procédures de soin à domicile, évitant les prix élevés dans les salons de beauté.

Inessa Filatova, 35 ans, docteur en diagnostic clinique et laboratoire, a depuis longtemps remplacé la salle de fitness par la course à pied et les studios de manucure par des soins à domicile. Le principal poste de dépenses sont les cosmétiques de soin - jusqu'à 10 000 roubles (environ 150 euros) selon les recommandations des blogueurs de beauté.

Alena Tichtchenko, une femme au foyer de 45 ans et mère de deux enfants, a renoncé il y a plus de cinq ans à se maquiller. Les produits de soins personnels de base (shampooing, après- shampooing, gel douche, crème pour le visage et le corps) ne lui coûtent pas plus de 1 000 roubles par mois (dans les 15 euros). 

« Je n'ai pas besoin de prendre soin de moi, j'ai confiance en moi et en mon mari. Et au fil des ans, vous devez économiser de l'argent pour que les enfants et les petits-enfants aient tout ce dont ils ont besoin », explique Tichtchenko.

>>> Cinq qualités que les femmes russes aiment chez les hommes

Olga Tchernetsova, employée d’une chaufferie de 55 ans, préfère se teindre et se couper les cheveux avec son amie pour 1 500 roubles (une vingtaine d’euros) une fois tous les quelques mois. Depuis plus de 15 ans, elle achète du maquillage et des produits cosmétiques via le catalogue Avon. Chaque jour, son maquillage se compose d'un fard à paupières bleu vif, de rimmel et d'un rouge à lèvres.

« Si je ne dessine pas tout, alors mon visage ne sera tout simplement pas visible derrière les rides. Et sortir sans maquillage est indécent. Imaginez si rencontre mon prince charmant pendant que je sors des poubelles ! », plaisante Olga.

Dans cet autre article, nous vous révélons les secrets des femmes russes pour entretenir leur beauté.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies