«J’ai été très influencé par vous»: Jean-Paul Gaultier revient sur sa carrière face au public russe

Alexey Danichev/Sputnik
En déplacement en Russie pour y présenter son Fashion Freak Show, le célèbre couturier s’est livré quant à l’influence de la Russie sur ses créations et à l’unicité du public russe.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Suite à la récente annonce de son départ du monde de la haute couture, Jean-Paul Gaultier est en ce début février en Russie pour le lancement international de son Fashion Freak Show, d’ores et déjà inauguré aux Folies Bergère de Paris fin 2018. Après avoir présenté ce spectacle inédit à Saint-Pétersbourg durant trois jours, c’est désormais le public moscovite que le légendaire auteur du soutien-gorge conique tentera, à n’en pas douter, avec succès, de conquérir jusqu’au 16 février.

La Russie, source d’inspiration du couturier

Les amateurs russes de mode et de performances scéniques extravagantes pourront ainsi admirer près de 200 costumes, certains créés pour l’occasion, d’autres issus d’anciennes collections, dont celle intitulée Constructiviste, datant de 1986-1987. Inspirée directement du mouvement artistique apparu en Russie au début du siècle dernier, elle comprend des modèles arborant caractères cyrilliques et lignes géométriques rigoureuses.

« Je les ai mis là pour montrer que j’avais été influencé, mais pas uniquement par le constructivisme, mais par plein de choses de Russie, les costumes par exemple. J’ai été très influencé par vous, votre culture et je compte l’être encore longtemps », a ainsi assuré le créateur de mode lors d’une conférence de presse donnée dans la capitale russe en ce mercredi.

Une inspiration russe provenant, selon ses dires, de toutes parts, qu’il s’agisse de l’illustre danseur de ballet Rudolf Noureev, « ambassadeur de la danse en Russie pour ma génération », ou encore du film d’Alexeï Guerman Il est difficile d'être un dieu.

>>> Comment le cyrillique conquiert-il le monde grâce au talent d’un calligraphe russe?

« Par exemple, nous sommes allés hier dans un grand magasin alimentaire qui date des années 1880 [certainement la splendide épicerie Elisseïev] qui est absolument somptueux à l’intérieur, au milieu de Moscou, après, le café Pouchkine avec toutes ses lumières. Toutes ces choses-là sont pour vous peut-être normales, mais moi je les vois avec mon œil, ce qui fait que d’un seul coup ça m’éblouit et m’inspire pour je ne sais encore quoi. Mais ça viendra », a-t-il illustré.

Questionné sur une potentielle collaboration avec des artistes russes, Jean-Paul Gaultier a d’ailleurs fait part de son enthousiasme à l’égard d’une telle éventualité et confié s’être entretenu à ce sujet avec la chanteuse pop Olga Bouzova, qui de son côté a peu après dévoilé sur Instagram que le couturier avait accepté d’être le designer de ses costumes pour son nouveau show. Elle deviendrait ainsi la première artiste russe à s’associer avec le très prisé Français.

Un gisement de créativité

Ce dernier n'a en outre pas manqué de souligner l’ébullition créative ressentie dans ce pays au cours de ses nombreux séjours.

« Vous voyez, ce que j’aime, c’est cette espèce d’enthousiasme que je ressens à la fois chez les acteurs, les créateurs russes, et ça contamine. Le fait de travailler avec des personnes aussi passionnées, c’est assez passionnant, a-t-il par conséquent soutenu. Je pense qu’en Russie il y a vraiment tout un potentiel de créativité, qui est déjà exploité, mais qui peut aller très loin ».

Une affection semble-t-il réciproque, comme le note au lendemain des représentations saint-pétersbourgeoises Thierry Suc, producteur du Fashion Freak Show, également présent lors de cette conférence de presse : « Toute l’équipe a été très émue de voir la réaction très spontanée, très amicale et très joyeuse du public de Saint-Pétersbourg et, de jour en jour, on voyait de nouvelles personnes, de nouvelles têtes arriver et on sentait bien que la jeunesse était là, que les gens étaient contents  qu’un tel show puisse arriver dans leur ville ».

>>> La mode au pays des Soviets

Des spectateurs se distinguant en outre de ceux rencontrés en France, souligne le créateur de mode, évoquant une partie interactive de son spectacle, à laquelle les Saint-Pétersbourgeois ont réagi de manière surprenante.

« À Saint-Pétersbourg ça s’est passé d’une façon comme jamais ça s’est passé à Paris, et c’était amusant, on a eu une surprise assez drôle du public, ce qui montre que c’est un public absolument unique et assez extraordinaire dans cet esprit de spontanéité et d’enthousiasme. Je ne vous en dis pas plus, on verra si ça se produira aussi à Moscou », a conclu Gaultier.

Dans cet autre article, nous vous présentions dix créateurs de mode russes dont les collections sont disponibles sur la toile.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies