En images: Les sept stations les plus laides du métro de Moscou

Antares 610 (CC0 1.0), Russia Beyond
Le métro de Moscou est réputé dans le monde entier pour ses stations à couper le souffle. Mais celles-ci vous laisseront un arrière-goût amer…

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Palais souterrains, chefs-d'œuvre uniques, joyaux architecturaux - il existe de nombreuses formules destinées à décrire les stations du métro de Moscou. Toutefois, cela concerne principalement celles du centre-ville, anciennes et grandioses (cliquez ici pour en savoir plus).

Mais comme ailleurs, certaines stations sont simplement moins belles que les autres, en particulier celles de la périphérie de la ville. En règle générale, elles sont à mille lieues des « palais » du centre, la plupart d'entre elles n’étant pas si profondes, leur plafond étant soutenu par des rangées de colonnes identiques. Le résultat n’a vraiment rien de glamour.

1. Novyé Tcheriomouchki (ligne orange)

Les carreaux monotones des sorokonojkis (« mille-pattes » - stations moins prestigieuses caractérisées par des rangées de colonnes identiques) incitent les gens à les comparer à d’immenses toilettes publiques. Novyé Tcheriomouchki, une station horrible de 1962 située dans le sud-ouest de Moscou, est vraiment bien placée parmi elles. Surtout avec sa palette de couleurs jaunes... 

>>> Opinion: Je hais les gens dans le métro de Moscou

2. Voïkovskaïa (ligne verte)

Un autre sorokonojka, construite en 1964 et située dans le nord-ouest de la ville. Celle-ci, selon les commentaires en ligne, rappelle à beaucoup de gens les piscines publiques, les hôpitaux et même les morgues, avec ses carreaux froids et sans âme. La station a également un mauvais karma, car elle porte le nom de Piotr Voïkov, un bolchevik qui a participé à l'exécution de la famille de Nicolas II. De temps en temps, les anticommunistes et les monarchistes soulèvent la question du changement de nom de la station, mais Voïkovskaïa reste fidèle au poste. Tout comme ses tuiles moches comme tout.

3. Loubianka (ligne rouge)

Loubianka est une station du centre-ville, construite en 1935, parmi les toutes premières de Moscou. Les gens critiquent sa conception laconique, trop anonyme. Loubianka détonne en effet comparée aux stations voisines, car elle a été construite selon la tradition moderniste : rien que l'essentiel.

C’était une exception. Joseph Staline, qui a supervisé la conception et la construction des premières stations de métro, préférait généralement un décor plus somptueux - celui que vous pouvez entrevoir, par exemple, à Komsomolskaïa. Les gens sont d’accord avec Staline à ce sujet.

4. Iougo-Zapadnaïa (ligne rouge)

Pour éviter d'être critiqué pour ma subjectivité, je tiens à le souligner : Iougo-Zapadnaïa est ma station, et en tant que Moscovite, j'ai passé la majeure partie de ma vie dans ce quartier, dans le sud-ouest. Et je suis désolée, mais elle est moche aussi. Encore un « mille-pattes » créé en 1963, qui a changé de style de carreaux pour imiter celui de Voïkovskaïa en se parant de faïences composites bleues en 2016, mais qui n’en est pas moins restée infiniment ennuyeuse. Désolé, Iougo-Zapadnaïa, je t'aime quand même.

>>> Attentes vs réalité: ce que vous réserve véritablement un séjour en Russie

5. Miakinino (ligne bleue)

Une station tout à fait unique : la première à avoir été construite en dehors de Moscou (elle est située à Krasnogorsk, capitale de la région de Moscou) et la première créée dans le cadre d'un partenariat public-privé. Le groupe Crocus, développeur du centre commercial Crocus City à proximité, a investi 20 millions de dollars pour construire la station en 2009 et rendre le centre commercial plus accessible.

Mais les citoyens, au moins au début, n’aimaient pas la nouvelle station et son design moderne, jugé trop sombre et « morbide ». Metroblog a même osé qualifier Miakinino « station monstrueuse ». Dix ans plus tard, les gens semblent s'y habituer, mais elle est toujours mentionnée dans les débats sur les moins belles stations.

6. Prajskaïa (ligne grise)

Également une station historique - des architectes et ingénieurs tchécoslovaques ont contribué à sa conception et à sa construction en 1985, dans le sud de Moscou (de leur côté, les Soviétiques ont contribué à créer la station de métro Anděl à Prague, qui s'appelait à l'origine Moskevská).

La station possède un design doré et semble impressionnante, mais elle est très sombre - comme si vous étiez à l'intérieur d'un sarcophage. Ce n'est peut-être pas vraiment moche, mais sûrement pas très agréable à regarder.

>>> Attentes vs réalité: ce que vous réserve véritablement un séjour en Russie

7. Molodiojnaïa (ligne bleue)

Oui, c'est une énième station « mille-pattes »  qui ressemble à s’y méprendre à d'autres dans le même genre, avec des carrelages ennuyeux et en lente décomposition. Elle ne présente rien de particulier à retenir, alors n'hésitez pas à fermer cette page et à oublier toutes ces stations comme un mauvais rêve. Après tout, il y a tellement d'autres choses magnifiques à voir à Moscou, tant en dessous qu’au-dessus du sol…

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies