Visa électronique pour la Russie: tout ce qu’il faut savoir

Getty Images
Simplifiant grandement les démarches pour visiter le pays, le e-visa sera bientôt votre meilleur ami. Un minimum de paperasse et d'investissement monétaire, l’idéal pour des voyages sans tracas!

Qu’est-ce que ce e-visa ?

Le visa électronique est un nouveau type de visa pour la Russie, qui est apparu en plus du visa papier habituel collé dans le passeport. Il a premièrement été lancé en août 2017 pour les voyageurs souhaitant se rendre à Vladivostok. Les visas électroniques peuvent être des visas d'affaires, touristiques, humanitaires, ou si le but du déplacement est d’« établir des liens sportifs, culturels ou scientifiques et techniques ». Dans tous les autres cas, il sera nécessaire de faire la demande d’un visa ordinaire. 

Combien coûte-t-il ?

Contrairement à un visa touristique traditionnel, qui coûte environ 60 euros, un visa électronique est gratuit. Aucuns frais consulaires ne sont exigés.

Quelles villes peut-on visiter avec un visa électronique ?

Les citoyens de 53 pays (la liste des pays est publiée ici) peuvent visiter librement Kaliningrad et sa région par e-visa. Vous pouvez vous y rendre par avion, par voie terrestre et par bateau. Les ressortissants de 18 pays peuvent également prendre la direction du District fédéral d'Extrême-Orient, qui comprend, par exemple, Petropavlovsk-Kamtchatski, Vladivostok, Sakhaline et Iakoutsk.

À partir du 1er octobre 2019, Saint-Pétersbourg sera en outre elle aussi accessible aux visiteurs munis d’un e-visa. La liste des pays dont les résidents pourront demander à pénétrer dans la capitale culturelle sera publiée ultérieurement.

>>> La Russie sans visa: bienvenue à Kaliningrad, Saint-Pétersbourg et Vladivostok

Hélas, il ne sera pas possible de prendre l'avion pour Moscou et d'aller directement à la place Rouge en quelques heures depuis Saint-Pétersbourg : le visa électronique ne donne pas le droit de quitter les territoires mentionnés ci-dessus. Heureusement, la liste des zones à visiter devrait s’allonger progressivement, les autorités ayant exprimé leur désir d’étendre ce système.

À noter qu’aucun système de contrôle n’a pour l’instant été dévoilé, néanmoins pour prendre le train ou l’avion à l’intérieur de la Russie il est nécessaire de présenter son passeport, ce qui limitera donc les possibilités de profiter d’une faille. Il en est de même pour les réservations d’hôtel ou d’auberge de jeunesse. Aussi, même si vous parvenez à enfreindre les règles et à sortir du territoire des entités sus-citées, un contrôle inopiné par les forces de l’ordre n’est jamais à exclure.

Comment l’obtenir ?

Vous devez tout d'abord remplir un formulaire sur le site du ministère des Affaires étrangères de la Russie. Il vous sera demandé de fournir vos nom et prénom, l'objet de votre visite dans le pays (touristique, commercial ou humanitaire), des informations sur votre lieu de travail et d'études, ainsi que les coordonnées de vos proches.

Vous devrez également joindre une photo numérique au format JPEG, prise au plus tôt six mois avant le voyage : sur fond blanc, sans éléments superflus, et de proportion 35x45.

Après avoir rempli le formulaire, cliquez sur le bouton « Envoyer » et attendez la confirmation de la réception du formulaire en vue du traitement.

Si vous envisagez d’entrer en Russie avec votre enfant, il est indispensable de soumettre une demande séparée pour lui.

Combien de temps avant le voyage dois-je faire ma demande ?

Le formulaire doit être envoyé au plus tôt 20 jours et au plus tard 4 jours avant l’arrivée dans le pays. Le passeport doit par ailleurs être valide pendant encore au moins six mois à compter de la date de la demande de visa électronique, et doit comporter suffisamment d'espace pour accueillir le tampon à la frontière, soit au moins une page. 

>>> Pourquoi les Européens et les Américains ont-ils besoin de visas pour entrer en Russie?

Quel est le délai d’obtention ?

Le visa électronique n'est pas délivré instantanément. La demande est traitée en quatre jours, et ce, jours fériés et week-ends compris. Au cours de cette période, vous recevrez la décision de délivrance par mail. Vous devrez ensuite l'imprimer ou l'enregistrer sur votre smartphone, à l’instar d’un visa régulier. Les compagnies aériennes vous demanderont en effet de le montrer à l'enregistrement, tout comme les gardes-frontières au moment de votre entrée dans le pays.

Si vous n'avez pas reçu de notification durant les quatre jours, ou que votre requête a été rejetée, vous pouvez immédiatement contacter la représentation diplomatique ou consulaire de la Fédération de Russie dans votre pays et effectuer une nouvelle demande. Le nombre de fois où vous pouvez faire une demande n'est pas précisé.

Quels autres documents sont nécessaires pour voyager en Russie ?

Tous les citoyens étrangers arrivant en Russie par e-visa, doivent posséder une police d'assurance maladie couvrant au moins 30 000 euros et valable dans le pays. Ce document peut être demandé lors du franchissement de la frontière.

Combien de temps est valable ce visa ?

Le visa électronique donne le droit de visiter la Russie une seule fois. Il est délivré pour une période de 30 jours, mais vous ne pourrez en passer que 8 sur le territoire russe. Cependant, il y a là aussi quelques particularités.

Le début du compte à rebours pour rester dans le pays commence à 00h00 le jour du contrôle du passeport à l'entrée de la Russie. Autrement dit, si vous avez passé ce contrôle à la frontière le 5 août à 21h, la période de séjour sera tout de même comptabilisée à partir de 00h le 5 août. Par conséquent, il est préférable de prendre des vols arrivant en Russie immédiatement après minuit, ce qui permettra de gagner un peu de temps pour étudier le lieu de votre séjour.

Pour les citoyens de pays non concernés par ce régime et pour les régions n’acceptant pas encore les e-visas, retrouvez ici notre guide pour les visas habituels.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies