Ces loisirs à éviter à tout prix si vous venez en Russie!

Souvent, les touristes ont un plan précis concernant ce qu’ils doivent faire en Russie. Nous expliquons point par point pourquoi ces loisirs stéréotypés n’en valent vraiment, mais alors vraiment pas du tout la peine.

Boire de la vodka

Il vous semble que nous, les Russes, nous en buvons tous les jours. Pour certains, c’est peut-être le cas, mais dans l’ensemble, nous n’aimons pas du tout cet alcool fort et préférons depuis longtemps la bière, le vin et même les smoothies.

Quel besoin d’ingurgiter cette affreuse mixture ? Imaginez : les Russes n’en boivent qu’avec un grand groupe d’amis, font du bruit, se donnent des accolades, portent des toasts sans fin à votre santé et à celle de vos proches et de vos chiens et chats, et vous souhaitent également de trouver l’amour, de vous trouver vous-même, de trouver un sens à la vie… Avec un tel bla-bla, vous n’arriverez peut-être même pas à porter le verre jusqu’à vos lèvres !

Mais bon, imaginons que vous ayez réussi à boire un coup… votre corps est si détendu que vous perdez le contrôle, il peut tout à coup se mettre à danser ou à chanter au karaoké – vous aurez probablement honte de vous le matin venu (et les Russes aiment aussi filmer leurs amis ivres – vous risquez donc de devenir une star, si ce n’est de YouTube, alors au moins de votre conversation de groupe sur WhatsApp).

>>> OPINION Dire «Santé!» en russe: répète un peu «Na zdarovié», si tu l’oses!

Le don de parole cessera de vous obéir lui aussi et vous confesserez votre amour à tous vos compagnons de boisson. Imaginez qu’ils vous rendent la pareille et dépeignent vos mérites – ils pourraient pénétrer trop profondément dans votre âme et même commencer à soutirer vos secrets personnels les plus intimes ! Cela ne fait-il pas un trop de psychologie pour un simple verre entre amis ?

Enfin, la vodka s’accompagne de collations sans fin qui peuvent causer brûlures d’estomac et excès alimentaires : salades à la mayonnaise, hareng salé, concombres marinés… Certes, ce sera délicieux, mais c’est un plaisir coupable et ces aliments ne seraient-ils pas mortels mélangés avec la vodka ? Le doute est entier…

Aller au bania

Aller au bania, le sauna russe, ressemble à un plaisir barbare. Imaginez : une foule d’amis se déshabillent les uns devant les autres sans aucune pudeur puis se rendent ensemble dans une véritable fournaise, où la température dépasse les 100 degrés. Ce n’est pas comme le sauna finlandais tout doux que vous connaissez – ici tout le monde criera : « Envoyez la vapeur ! ». Peut-être qu’un ou plusieurs participants en tenue d’Adam agiteront une serviette pour disperser, pour ainsi dire, la vapeur, en vous envoyant des vagues d’air brûlant en pleine figure.

Ensuite, ils vous proposeront de vous fouetter avec un genre de balai appelé venik. Il est peu probable que cette douleur inhumaine vaille la peine d’être éprouvée pour avoir cette sensation de renaître, d’une durée d’une demi-heure, qui arrivera inévitablement après avoir quitté le bania. Et dans les banias, certains aiment même se tartiner de miel… cela fonctionne comme une sorte de gommage, et votre peau ressemblera ensuite à celle d’un bébé, mais imaginez simplement comment cette douce mixture dégouline sur vous – ensuite, vous devez la laver et enlever les feuilles de chêne et de bouleau qui collent de partout !

>>> Tout savoir pour profiter du sauna version russe

Et puis ce truc irrationnel : tout rouge de chaleur, vous sortez en courant et sautez dans la neige. Vous pensez que ce sera agréable ? Peut-être, mais ce n’est pas garanti et vous risquez de vous geler les parties les plus intimes ! Et puis les Russes vous feront boire du thé sans fin, voire de la bière. Dieu nous en garde, ces gens rougeauds, mouillés et enveloppés dans des draps sortiront peut-être également du poisson séché puant pour casser la croûte ! Ne songez même pas à y goûter, faites-nous confiance.

Aller à la datcha

Difficile de donner une explication logique aux raisons qui poussent une personne moderne à passer consciemment chaque vendredi soir dans les embouteillages pendant de nombreuses heures ou dans un train bondé.

Et tout ça pour quoi ? Pour se rendre dans la nature, fuir tous les avantages de la civilisation et les délices de la mégapole ? Au lieu de manger décemment dans un restaurant, les voilà en train de faire frire de la viande sur de la braise, comme hommes des cavernes !

Pour contempler les champs, les forêts et les rivières ? Et après avoir ingurgité force boissons (voir paragraphe 1) et être allé au bania (voir paragraphe 2), ils vous réveillent à l’aube – sans aucun respect pour votre sommeil (et votre gueule de bois) – et vous entraînent dans la forêt !

>>> Pourquoi la meilleure datcha est-elle toujours celle des autres?

Et là, avalant les moustiques, ils marchent et ramassent des champignons – ils vous convaincront qu’ils savent distinguer les bons des toxiques, mais leur ferez-vous vraiment confiance ? Ensuite, ils vont essayer de croquer des baies douteuses, en riant et en racontant des blagues du genre : « Tu peux en manger, mais seulement une fois ».

Puis ils rentrent à la maison et, sans même vraiment épousseter les branches de sapin accrochées sur eux, ils commencent à cuire ces champignons ou à les faire frire avec des pommes de terre… imaginez cette étrange odeur qui imprègne tous vos vêtements !

Voyager en train

Si vous rêvez encore de vous faire secouer pendant 7 jours dans le Transsibérien, nous espérons pouvoir vous convaincre de ne pas vous lancer dans une telle aventure. Premièrement, pourquoi mettre tant de temps à traverser la Russie alors que vous pouvez parcourir la même distance en huit heures confortablement installé dans un avion ?

Vous devrez d’abord faire connaissance avec vos compagnons de voyage, puis ils sortiront leur propre nourriture – du poulet dans de l’alu ou des œufs durs – qu’ils ne manqueront pas de vous inviter à « déguster » avec eux. Ensuite, un type avec une guitare et du porto a toutes les chances de débarquer de la voiture d’à côté et de vous empêcher de dormir en chantant des chansons à n’en plus finir et en vous versant du vin…

>>> Prendre le train en Russie: petit guide de survie

Ensuite, il y a ces contrôleuses… pourquoi donc un adulte comme vous aurait-il besoin d’être accompagné de la sorte ? Eh quoi, je ne peux pas me servir du thé tout seul comme un grand ? En plus elles l’apportent dans des verres à facettes soviétiques et des porte-gobelets antédiluviens au charme suranné. N’y a-t-il pas des tasses avec poignée beaucoup plus modernes ?

Autre inconvénient, il n’y a vraiment rien à faire dans le train pendant la journée – tout le monde dort ou tient des conversations sans fin. On ne peut pas lire un livre pendant sept jours... Et que voulez-vous regarder par la fenêtre ? La forêt qui s’étend à perte de vue, les champs ? Ces maisons en bois identiques et ces églises typiques délabrées ?

En plus, pendant la nuit, le roulis rythmique vous empêchera de vous endormir à coup sûr…

Admirer l’hiver

Non mais franchement… L’hiver n’apporte littéralement rien de bon, et on ne voit vraiment pas pourquoi tous les étrangers essaient de venir à Moscou pour les vacances du Nouvel an. Quel est l’objectif : se geler dans un froid si glacial qu’on ne peut se réchauffer qu'avec du vin chaud ? Sculpter un bonhomme de neige ?

Ou encore recevoir une bonne boule de neige sur la figure ? Vous êtes sérieux, des adultes faisant une bataille de boules de neige ? Ils sont retombés en enfance ou quoi ?!

Ou ces voyages à travers les vieilles villes de l’Anneau d'or, où vous devez vivre non pas dans un hôtel normal, mais dans une maison en bois et vous déplacer à bord d’un traîneau tiré par des chevaux...

Quant aux patinoires, le risque de blessure est extrêmement élevé ! Tout le monde fonce comme des fous, et au lieu de regarder où ils vont, ils admirent les lumières et les guirlandes - mais où sont leurs bonnes manières ??!

>>> Quiz: êtes-vous réellement prêts pour déménager en Russie?

Et enfin : est-il agréable de se promener avec trois couches de vêtements ? Il faut d’abord enfiler des sous-vêtements thermiques, un bonnet et des gants... Ensuite, vous allez au café et vous devez tout enlever, puis tout remettre... L’horreur !

***

Dans l’ensemble, nous ne conseillons à personne d'aller en Russie et de faire ces choses terribles. Mieux veut ne pas voir les forêts enneigées, rester à distance des izbas en pleine nature, et s’abstenir de boire de la vodka en compagnie de Russes mal élevés. Quant au bania n’y songez même pas !!!

Prenez en outre connaissance de ces huit choses que vous pouvez faire pour mieux comprendre la Russie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies