Vous avez dit bizarre? Ces bâtiments russes «enjolivés» avec des avions

Oubliez tout ce que vous savez sur l'architecture! En Russie, on installe des avions sur des bâtiments.

1. Cours de formation dans un Tu-124 à Kazan

Les futurs pilotes et ingénieurs de l'aviation s’entraînent dans de vrais avions, c'est un fait. Mais l’Université technique de recherche Tupolev de Kazan (800 km à l’est de Moscou) s’est vraiment prise au jeu : un appareil Tu-124 est soudé directement à l’avant d’un bâtiment universitaire.

Le travail a été effectué en 1983, lorsque le Tu-124 a été mis hors service après 20 ans de bons et loyaux services au sein de la compagnie Aeroflot. L'avion a été offert aux étudiants et comme vous pouvez l’imaginer, l’installer dans le bâtiment n’était pas une tâche facile. Ils ont dû scier le fuselage, souder le châssis et vérifier la construction pour la sécurité. L'électronique et les pneumatiques à l'intérieur ont continué à fonctionner normalement.

Lire aussi : Le Tupolev-144, rival soviétique du Concorde, renaît de ses cendres à Kazan

Le poste de pilotage est devenu un atelier de formation pour les étudiants et les écoliers, dont certains se sont ensuite inscrits à l'université. Bientôt, il devint évident que l’électronique numérique remplacerait complètement les appareils mécaniques, et les classes à l’intérieur de l’avion prirent fin au milieu des années 1990.

2. Atelier pour enfants dans un Il-18 à Soussouman

Ce bâtiment de la rue Sovetskaïa est l'attraction principale de la petite ville de Soussouman, dans la région de Magadan (Extrême-Orient russe). Un atelier pour jeunes techniciens est situé ici depuis l'époque soviétique.

L'idée d'attacher le nez d'un Iliouchine Il-18 à l'édifice appartient au chef de l'atelier, Alexander Smirnov. Au début, les autorités n’ont pas accepté cette expérience architecturale, mais en 1986, elles ont finalement signé les documents nécessaires et le fuselage de l’avion déclassé a été livré de l’aéroport Magadan-13 à Soussouman. La question demeure cependant: comment ont-ils transporté cette partie monstrueuse à environ 500 km le long de la route de la Kolyma, qui est difficile même pour une voiture normale ?

Lire aussi : Quand les designers russes s'attaquent aux carlingues d'avions

Une classe est encore donnée à l'intérieur : les ados passionnés de modèles réduits d'avions y fabriquent leurs chefs-d'œuvre volants.

3. Hôtel avec An-24B dans la région de Lipetsk

Si vous conduisez sur l'autoroute M4, vous ne pouvez pas manquer cet hôtel, construit autour d'un avion Antonov An-24B. La partie arrière du fuselage est directement intégrée dans le bâtiment. Cet avion a été fabriqué en 1967 et était utilisé par Voronezh Airlines et Aeroflot jusqu’à son retrait du service en 1997. Un entrepreneur local passionné d’aviation l’a alors acheté.

4. Café dans un An-24 à Perm

Un autre An-24 peut être trouvé dans le parc Mindovsky de Perm (Oural). Ici, les habitants l'ont mis au sommet d'un café qui vendait de la cuisine caucasienne. Au premier étage, il y a une salle normale et une cuisine. En haut, vous trouverez le salon de l'avion transformé en salle VIP avec plusieurs cabines séparées.

Lire aussi : Où la Russie enterre-t-elle ses avions hors-service?

L'avion a été piloté à partir de 1967 par Aeroflot et Perm Airlines, mais en 1999, il était destiné à la casse. Il a été conservé pendant deux ans à l'aéroport local avant d'être sauvé et transformé en café.

5. Hélicoptère Mi-24 dans un restaurant à Perm

Un authentique hélicoptère polaire décore un autre restaurant - Expeditsia - à Perm. Le Mi-24 est installé à l’intérieur de la salle à manger et les sièges du cockpit et des passagers ont été préservés. Les enfants l'adorent et il est possible d'entrer dans la cabine et de se sentir comme un véritable explorateur polaire.

Saviez-vous que les Russes construisent des gratte-ciels horizontaux ?  Pour en savoir plus, n'hésitez pas à vous diriger vers notre article.

 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies