Où la Russie enterre-t-elle ses avions hors-service?

Iouri Prokofiev
À l’instar des autres équipements civils et militaires, les avions ont une certaine durée de vie. Lorsque leur heure est venue, certains sont envoyés au recyclage, tandis que les plus chanceux sont rénovés et trouveront peut-être une place dans un musée. Les moins fortunés, cependant, sont condamnés à pourrir dans des champs à ciel ouvert sous le soleil, la pluie et la neige.

Lorsque leur vie active est terminée, les avions déclassés sont généralement rassemblés pour être conservés sur des terrains spécialement préparés à cet effet. Habituellement, ces endroits sont situés près d’aéroports en fonctionnement.

Avant que les avions ne soient abandonnés au cimetière, toutes les parties utiles sont démontées. Les avions militaires doivent passer par un processus de démilitarisation, où tous les éléments de combat étant enlevés de sorte qu'ils ne puissent plus jamais être utilisés.

Les composants qui n’ont pas d’importance particulière ne sont pas supprimés par des spécialistes, et sont volontiers démontés par les amateurs, qui parfois les utilisent à leur domicile. Souvent, seule l'armature de l'avion reste au final, sans rien à l'intérieur.

Les cimetières d'avions sont populaires parmi les touristes, qui aiment grimper sur les énormes carlingues et y faire des selfies. Ils voient ces endroits comme une sorte de parc d'attractions.

Les pilotes retraités voient surtout ces cimetières comme des lieux de tristesse et de nostalgie. Ils les visitent souvent avec leurs petits-enfants pour montrer les géants des airs sur lesquels leurs grands-pères avaient l'habitude de voler.

Les cimetières d'avions de Moscou sont peu à peu fermés par le gouvernement de la ville, puis ces zones sont habituellement reconverties afin d'accueillir des logements résidentiels.

Dans d'autres parties de la Russie, des cimetières d'avions existent encore et parfois ils continuent à s’agrandir. Parmi les plus grands figurent ceux situés près des villes d’Oulianovsk et de Kazan.

Dans certains endroits, ces « cimetières » sont connus sous différents noms, par exemple « l'aérodrome de formation de l'Université aérospatiale de Samara », où plusieurs appareils sont encore utilisés par les étudiants à des fins de formation.

Les cimetières d'avions russes ne sont pas les plus grands du monde. Aux États-Unis, on trouve 4 400 avions retirés du service sur la base aérienne Davis-Monthan dans le désert de Mojave, dans l’Arizona. Ce record du monde est difficile à battre.

Les aéronefs ne sont pas les seuls équipements à avoir leurs propres cimetières. Saviez-vous que les chars et autres équipements militaires avaient eux aussi des lieux de repos éternel ?

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.