Dix livres russes surprenants qui changeront votre vision de la vie

Getty Images
Bien que cette liste ne comporte pas Anna Karénine ou Crime et Châtiment, elle inclut d'autres chefs-d'œuvre de grands auteurs russes qui pourraient s'avérer utiles dans différentes situations.

1. Pour faire face à une rupture douloureuse – Allées sombres d'Ivan Bounine

Les grandes œuvres littéraires russes sont pratiquement dépourvues de sexe, alors cette collection d'histoires se lit presque comme du porno soft. Chacune pourrait être adaptée en une version de « 9 semaines et demie » avec une touche de mysticisme. Mais la retenue qu'ils montrent est fascinante. Elles vous aideront à entamer de nouvelles liaisons romantiques, à ne pas craindre les romances éphémères et à profiter de la vie au maximum ! En passant, Bounine a reçu le prix Nobel de littérature, devançant Maxime Gorky, le principal écrivain soviétique de l'époque.

2. Trouver le sens de la vie - La mort d'Ivan Ilitch de Léon Tolstoï

Cette nouvelle présente, dans les moindres détails anatomiques, la mort lente d'un fonctionnaire malade. Il menait l’existence d'un homme juste, mais était dépourvu de vie spirituelle. Face à la mort, il constate la tromperie et l'hypocrisie de toutes choses, et se rend compte qu'il a vécu sa vie en vain. C'est un livre sur la peur de la mort et son approche. L'écrivain Vladimir Nabokov considérait que c'était le travail le plus parfait de Tolstoï.

Lire aussi : Cinq raisons de lire l'Idiot, chef-d'œuvre de Dostoïevski qui fête ses 150 ans

3. Pour vivre l’aventure sans quitter votre canapé – La fille du capitaine d’Alexandre Pouchkine

La morale de ce livre est que les bonnes actions ne sont jamais vaines et sont récompensées au centuple pour ceux qui les font. Piotr Griniov, qui avait jadis donné son manteau chaud en peau de mouton à un étranger dans une tempête de neige, semble avoir fait quelque chose de stupide, mais à la fin, c'est cet acte qui lui a sauvé la vie. Sans vouloir tout vous dévoiler, voici une incroyable histoire d'amour, d'honneur et de devoir dans le contexte d'une période très intéressante de l'histoire russe : le soulèvement paysan dirigé par Emelian Pougatchev, qui prétendait être l'empereur PIerre III.

4. Pour faire une pause avec les séries télévisées – Le Don paisible de Mikhaïl Cholokhov

Tout change et se retrouve sens dessus-dessous dans un village cosaque en raison de la révolution bolchevique et de la guerre civile. Préparez-vous pour quatre volumes d'une lecture fascinante sur la façon dont un mari quitte sa femme et revient ensuite, comment un frère est prêt à tuer son propre frère, et comment les gens sont déchirés entre communistes et garde blanche, se trahissant les uns les autres.

Cholokhov est un autre lauréat russe du prix Nobel de littérature. Cependant, pendant longtemps, les universitaires ont débattu de la paternité du Don paisible, arguant que toutes les autres œuvres du même auteur étaient d’une qualité bien plus médiocre. Pourtant, une expertise a conclu que le roman avait bien été écrit par Cholokhov.

5. Pour une lecture de qualité sur la plage - Un héros de notre tempsde Mikhaïl Lermontov

Ce roman a tout : la mer, les montagnes, l'amour, le destin, et, bien sûr, une intrigue fascinante. Grigori Petchorine est jeune mais il a déjà vu beaucoup de choses dans la vie. Il s'est lassé des conventions hypocrites de la haute société et est déçu des femmes. Il semble que son âme soit devenue froide et qu'elle ne soit plus capable de sentiments puissants. Cherchant des sensations fortes, il part à la guerre, enlève la fille d'un prince circassien en risquant sa vengeance, s'implique dans une opération de nuit menée par des contrebandiers, et entame une liaison avec une jeune femme noble par ennui. Bref, c'est un véritable enfant terrible du XIXe siècle !

Lire aussi : Sept livres russes qui vous aideront à trouver un sens à votre vie

6. Pour rire de bon cœur – Le domaine de Pouchkine de Sergueï Dovlatov

Un homme divorcé cherche un travail d’appoint et obtient un emploi de guide dans un musée rural éloigné consacré au poète Alexandre Pouchkine. La plupart des membres du personnel du musée sont des femmes qui commencent rapidement à lutter pour attirer l'attention de l'homme nouvellement arrivé. Vous rirez à gorge déployée aux blagues spirituelles du protagoniste (même si elles ont été inventées en URSS) et aux personnages reconnaissables, caricaturaux.

7. La vie n'est pas si mauvaise après tout – Les bas-fonds de Maxime Gorki

L'écrivain prolétarien Maxime Gorki, un homme d'origine très modeste, a été l'un des premiers auteurs à dépeindre la vie des enfants sans-abri, des mendiants et d’autres personnages marginaux. La pièce dépeint la vie d'un refuge où ces personnages se retrouvent - chacun a eu une vie inhabituelle, mais tous ont fini dans les « bas-fonds » de la société. Incidemment, la pièce est encore souvent mise en scène en Russie et en Europe, et continue d'être un succès auprès du public.

8. Pour se débarrasser des vieux objets – La Cerisaie d'Anton Tchékhov

La propriétaire foncière Ranevskaïa vend sa propriété et découvre que ses cerisiers vont être coupés. Elle est bouleversée par cette nouvelle parce qu'elle est convaincue que sans le verger, la vie perdra toute signification. Pourtant, le verger n’est qu’un prétexte - le fait est qu'elle n'est pas prête pour le changement et qu'elle est attachée au passé. Inspirez-vous de la pièce légendaire de Tchékhov et changez quelque chose dans votre vie, ou à défaut, au moins dans votre garde-robe.

Lire aussi : De Gogol à Tolstoï: les cinq livres les plus effrayants de la littérature russe

9. Pour avoir des frissons - Soirées dans une ferme près de Dikanka de Nikolaï Gogol et Mirgorod

Dans ces recueils de nouvelles, les histoires drôles côtoient des contes d'horreur - pensez donc à deux fois avant d'en inclure certaines, comme Viy, dans votre liste de lecture. Ces histoires mettent en scène des morts-vivants, des mauvais esprits et des créatures mystiques. Il est difficile de croire que l'auteur de ces contes est ce même Nikolaï Gogol qui a écrit l'un des livres les plus satiriques de la littérature classique russe, les Âmes mortes.

10. Tomber amoureux dans le style syndrome de Stockholm – Zouleïkha ouvre les yeux de Gouzel Yakhina

Une jeune femme dans un village musulman du Tatarstan vit sous le joug d'un mari et d'une belle-mère dominateurs. Ils la traitent comme une esclave. Lorsque les bolcheviks arrivent au pouvoir, le mari est tué et la femme est envoyée en camp de travail. Là, elle se sent plus libre que dans sa vie précédente, découvre qu'elle avait des talents cachés et noue des liens personnels étroits avec l'un des gardes... C'est le seul livre du XXIe siècle sur notre liste. Immédiatement après sa sortie, il a été traduit en plus de 20 langues.

Dans cet autre article, retrouvez la liste, établie par Tolstoï en personne, des 25 œuvres mondiales majeures à lire absolument en fonction de votre âge.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer
Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies