Cinq ours russes célèbres

Legion Media
En tant que l'un des plus anciens symboles russes de l'esprit et de la puissance nationale, l'ours est une mascotte populaire et peut être vu sur les emblèmes officiels de nombreuses villes russes. L'ours est aussi un héros des contes russes et du folklore. Voici l'histoire des cinq ours les plus populaires en Russie aujourd'hui.

1. Stepan, la star de cinéma

En 1993, un couple russe ordinaire, Iouri et Svetlana, a adopté un ourson de trois mois. Grâce à une éducation pleine de douceur, ils ont réalisé quelque chose de fascinant : Stepan n'est ni agressif ni hostile envers les humains. Il vit avec sa famille et travaille en tant qu'acteur et modèle. Il a joué dans des films de réalisateurs célèbres tels que Pavel Lounguine et Alexeï Outchitel, et apparaît régulièrement à la télévision et dans des publicités.

2. Senia, le plus petit ours

Senia était un ours brun, mais il ressemblait en fait à un gros chat. D'une manière ou d'une autre, il mesurait seulement 45 cm et pesait 20 kg, tandis que l'ours brun moyen pèse plus de 500 kg et peut mesurer 1,5 mètre de haut.

Senia été trouvé dans la nature et il y avait des plans visant à l’y renvoyer, mais il était trop faible et il est donc resté auprès des vétérinaires.

Lire aussi : Sorciers, guitaristes et pacifistes: huit chats qui ont marqué la culture russe

Senia a impressionné tout le monde avec son comportement humain. Il dormait sur un oreiller, se couvrait avec des couvertures et se faisait des amis. Mais les autres ours bruns le rejetaient - peut-être parce qu'il avait l'air trop différent.

Senia aurait pu être officiellement nommé « le plus petit ours du monde », mais il mourut quelques jours avant l'arrivée des documents approuvés du Guinness Book of Records.

3. Macha, la mascotte de Iaroslavl

La ville de Iaroslavl (environ 300 km au nord de Moscou) revendique comme symbole héraldique un ours, qui possède ce statut depuis le XVIIe siècle au moins, symbolisant la prudence et la force. Macha est l'incarnation actuelle de « l'esprit de l'ours » de Iaroslavl - un peu comme les ours qui vivent à Berne, en Suisse.

Lire aussi : Des modèles russes posent avec un ours, une autruche et d’autres animaux

Encore petite, Macha a été achetée à des braconniers par un homme qui plus tard a essayé de la vendre à un cirque. Heureusement, Macha est restée à la réserve du Musée de Iaroslavl, où le personnel a construit une enceinte avec une tanière artificielle. C'est maintenant la maison de Macha.

Elle est plutôt âgée pour un ours - plus de 30 ans. Pendant son séjour au musée, Macha n'a jamais été malade. Elle mesure plus de deux mètres et pèse 250 kg.

4. Misha, l'ours olympique

Créé par Viktor Tchijikov, artiste qui a réalisé des dessins animés populaires auprès des enfants soviétiques, Misha était la mascotte des Jeux olympiques de Moscou de 1980. Il est également apparu sur des jouets, des emblèmes, des badges et bien plus encore.

Pour les Jeux olympiques, un ballon en caoutchouc en hélium de huit mètres représentant Misha a été fabriqué. Le 3 août 1980, lors de la cérémonie de clôture des Jeux olympiques de Moscou, le ballon à l’effigie de Misha a été lâché dans le ciel, la scène ayant été diffusée en direct à travers toute l'Union soviétique. À ce jour, on s’en souvient comme de l'une des cérémonies publiques les plus touchantes de la fin de la période soviétique.

Lire aussi : Quels sont les animaux sauvages les plus dangereux de Russie?

5. Winnie l'ourson, version russe

À la fin des années 1960, le studio d'animation soviétique Soyouzmoultfilm a produit un dessin animé sur Winnie l'ourson. La Winnie soviétique, cependant, est assez différent de son homologue de Disney! Le Winnie soviétique est toujours grincheux, déconcerté par quelque chose et pas très spirituel.

Il a fallu beaucoup de voix d’acteurs et un peu de magie technique pour rendre le personnage adorable. Le Winnie soviétique a été incarné par le talentueux acteur Evgueni Leonov, puis sa voix a été accélérée pour paraître plus drôle. Winnie est familier à tous les enfants russes depuis 1969.

Bonus. Ours de Chichkine

Lire aussi : Les ours du Kamtchatka amateurs de brioches russes?

Ces ours sont anonymes, mais ils sont parmi les premiers que les enfants russes connaissent. Un matin dans une forêt de pins est une peinture de 1889 réalisée par les artistes Ivan Chichkine et Konstantin Savitsky. À l'époque soviétique, sa reproduction est apparue sur les bonbons au chocolat Ours pataud, ce qui fait que ces ours étaient très populaires chez tous les enfants soviétiques.

Fait amusant : Ivan Chichkine était excellent pour peindre des arbres et des plantes, mais avait beaucoup de mal avec les animaux. Il a donc invité Savitsky à peindre les ours. Lorsque le collectionneur d'art Pavel Tretiakov a acheté la peinture de Chichkine, il a enlevé la signature relativement peu connue de Savitsky pour rendre la peinture plus précieuse.

Ours pataud est l'une des sucreries les plus populaires en Russie. Découvrez dans cette autre publication les bonbons soviétiques que l'on peut encore savourer de nos jours.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer
Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.