Ces races populaires de chats originaires de Russie

Du noble à l'inhabituel - Russia Beyond vous emmène à la découverte des huit races de chats les plus populaires de Russie.

Le Bleu russe est la race de chat russe la plus populaire. La légende raconte que des marins anglais auraient rapporté en Europe ces magnifiques félins gris teintés de bleu d’Arkhangelsk, une ville portuaire du nord de la Russie.

Le Sibérien. Ce type de chats a été mentionné pour la première fois dans les sources du XVIe siècle. À cette époque, ils étaient appelés Boukharskie (probablement parce qu’ils sont arrivés en Russie depuis la grande ville commerciale de Boukhara, en Ouzbékistan). Aujourd’hui, ils sont présents sur l’ensemble du territoire russe, mais comme la race est apparue pour la première fois en Sibérie, ils portent le nom de Sibérien. Les conditions climatiques extrêmes de la région ont doté ces chats d’une fourrure longue et épaisse.

Lire aussi : Sorciers, guitaristes et pacifistes: huit chats qui ont marqué la culture russe

Le chat Donskoï. L’histoire du chat Donskoï (ressemblant à la race canadienne Sphinx) a commencé en février 1986 dans la ville de Rostov-sur-le-Don (ville du sud de la Russie). Un jour, en rentrant chez elle, Elena Kovaleva, une habitante locale, a sauvé un chaton d’un groupe de jeunes violents. Quelque temps plus tard, le chat avait perdu tous ses poils. Cependant, le vétérinaire ne trouva rien d’anormal. Peu après, le chat donna naissance à des chatons, qui furent les tous premiers à porter le nom Sphinx Donskoï.

Le Bobtail des Kouriles provient de la race japonaise des Bobtails. Au Japon, autrefois, ils avaient été domestiqués, mais revenus une nouvelle fois à l’état sauvage, ces chats possèdent des caractéristiques qui les différentient des chats domestiques. Avec leurs griffes acérées, semblables à des hameçons, les bobtails grimpent aux arbres, chassent des oiseaux, des rongeurs et même des poissons. En effet, ces chats n’ont pas peur de l’eau.

Neva Masquerade est un chat à poils longs, dont la robe est claire aux extrémités foncées, et aux yeux d’un bleu vif. Le nom provient de son apparence, qui donne l’impression que ce chat porte un masque de bal. Le Neva Masquerade est une variante du Sibérien.

Lire aussi : Quel est le chat le plus populaire de Russie en 2017?

Le Peterbald (ou Sphinx de Saint-Pétersbourg) a une forme du visage très caractéristique : longue et fine, avec un profil droit, des yeux en amande et de grandes oreilles. Le gène « imberbe » a été hérité du Donskoï et la forme de son corps du Siamois. Son pelage varie et peut être plus ou moins chauve.

L’Ural Rex (ou le Rex de l’Oural). La première mention de ce chat aux poils bouclés habitant l'Oural remonte à l'avant-guerre. Après la Seconde Guerre mondiale, leur nombre a chuté et ils ont longtemps été considérés comme éteints, bien que quelques bribes d'informations les concernant nous soient revenues des années 1960.

Le Mékong Bobtail. Le premier Siamois, ou plutôt l’ancêtre de nombreuses espèces dont le Mékong Bobtail, a été importé en Europe en 1884 depuis la capitale du Siam (aujourd'hui la Thaïlande). Ils sont arrivés sur le continent américain en 1890 et en Russie au début du XXe siècle. Toutefois, le première définition de la race Mékong Bobtail a été proposée par la Pétersbourgeoise Mironova et adoptée par un groupe d’experts en félins en décembre 1994.

Rencontrez ici les huit races de chats sauvages qui vivent en Russie.

Les droits sur ces publications sont la stricte propriété du journal Rossiyskaya Gazeta

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies