Mikhaïl, ce tsar atypique qui fonda la dynastie Romanov

Wikipedia
Mikhaïl Romanov, le premier monarque de la dynastie qui a gouverné la Russie pendant plus de 300 ans, ne correspondait pas à l’image du tsar typique. Il était délicat, doux et comptait beaucoup sur le soutien d'une assemblée nationale composée de représentants de tous les segments de la société. Tout cela a contribué au succès de son règne.

Le fondateur de la dynastie Romanov est peu connu non seulement à l'étranger, mais aussi en Russie. Le Russe moyen serait probablement perplexe si on lui posait des questions sur le tsar Mikhaïl Ier. On n'enseigne que peu de choses à son sujet à l'école.

Ceux qui s'intéressent à l'histoire pourraient souligner le fait que son nom est lié à la fin du Temps des troubles en Russie. En effet, l'ascension de Mikhaïl sur le trône en 1613 a mis fin à la tourmente qui avait duré plus d'une décennie et impliquait de nombreux tsars au Kremlin, des interventions étrangères et une guerre civile entre factions hostiles.

Liens avec Ivan le Terrible

À première vue, Mikhaïl semble un candidat étrange pour le trône. Il était très jeune, seulement 16 ans, et était méconnu à cette époque, même si les Romanov étaient une ancienne famille de boyards de Moscou. Le premier représentant de cette famille mentionné est Andreï Kobyla dans la première moitié du XIVe siècle.

Les Romanov étaient liés à la dynastie des Riourikides qui régnaient sur la Russie depuis le début du Moyen Âge, et la sœur du grand-père de Mikhaïl, Anastasia, était la première épouse (et la plus aimée) d'Ivan le Terrible. Ceci a renforcé les positions de Mikhaïl.

Tsar démocratiquement élu

Mikhaïl a été élu par le Zemsky Sobor (Assemblée générale), un prototype des parlements modernes. Même les représentants de la paysannerie ont participé à l’élection de Mikhaïl, ce qui est remarquable quelle que soit l’époque. Le Zemsky Sobor a été convoqué presque annuellement sous le règne de Mikhaïl, à une époque qui constituait l’apogée de l'absolutisme dans les pays occidentaux. Un large soutien sociétal était nécessaire pour la nouvelle dynastie car le pays avait été dévasté par de multiples guerres et des troubles civils.

En fin de compte, ce sont précisément le jeune âge de Mikhaïl et sa renommée relativement terne qui l'ont aidé à être élu. Il était considéré comme un dirigeant faible, ce qui était important pour satisfaire les puissantes familles de boyards. « Nous allons choisir Mikhaïl. Il est jeune et a un esprit immature », a déclaré un noble au cours de l’élection.

Dirigeant bon et doux

Le jeune tsar a réussi à maintenir l'harmonie sociale et le consensus tout au long de son règne qui a duré trois décennies. Ses qualités personnelles ont contribué à favoriser ce succès, et on se rappelle de lui comme d’une personne délicate et bonne. Selon l'historien Sergueï Soloviov, ces traits ont contribué à renforcer l'autorité du tsar vis-à-vis de la nation.

Pendant la majeure partie de son règne, Mikhaïl n'était pas le seul dirigeant. En montant sur le trône, sa mère, Marfa, était régente. Ensuite, son père, Filaret, est devenu codirigeant après son retour de captivité en Pologne. Il était Patriarche, mais dans les documents, il était également qualifié de « Grand souverain ».

Difficile quête d’une épouse

Maria Khlopova.

L'influence de sa mère était si grande que Mikhaïl ne put pas si facilement choisir sa femme quand trois ans après son couronnement, un « défilé de fiancées » a eu lieu au Kremlin.

Alors que la mère de Mikhaïl avait sa candidate, le tsar a osé en choisir une autre - la fille d'un boyard, Maria Khlopova. Trois jours plus tard, cependant, Maria est tombée malade, et les médecins ont rapidement conclu qu'elle ne pourrait pas avoir d’enfants. Elle a été exilée, mais il a été établi plus tard qu'elle était en fait en parfaite santé.

Quelques années plus tard, Mikhaïl a organisé un autre « défilé de fiancées » et a surpris sa mère en choisissant une jeune femme issue d'une modeste famille noble. En fin de compte, le jeune tsar a finalement montré son courage et s’est opposé à la volonté de sa mère. Il a conclu un mariage heureux qui a duré plusieurs années.

Guns and roses

On dit que Mikhaïl était un grand amateur de fleurs, et il en a même fait importer. Sous le règne de Mikhaïl, des jardins de rose apparurent en Russie pour la première fois.

Le tsar, cependant, n'a pas seulement apporté des fleurs de l'Ouest. Il a également invité des étrangers à créer des entreprises. L'un d'eux, Andries Winius, originaire de Hollande, a organisé la production de fer et de canons près de Toula (sud de Moscou). Depuis lors, Toula reste l'un des principaux centres de la production d'armes de Russie.

Certains historiens affirment qu'en important les technologies occidentales, Mikhaïl a entamé l'européanisation de la Russie qui a pris de l'ampleur sous le règne de son petit-fils Pierre le Grand.

Plus important encore, la plus grande réussite de Mikhaïl fut de rétablir l'ordre et de consolider le pays, qui était déchiré par les nombreux conflits hérités du Temps des troubles.

Lire aussi :

La dynastie des Romanov de Michel Ier à Nicolas II

Bataille pour Moscou: comment l’État russe a survécu et vaincu en 1612

L’opritchnina, terrifiante milice d’Ivan le Terrible

Ce que Pierre le Grand a ramené d’Europe en Russie

Ces empereurs russes brutalement assassinés avant 1917

Quand les Romanov faisaient les fous

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.