En images: Nijni Novgorod, le «Détroit russe», hier et aujourd’hui

Russia Beyond (Maxim Dmitriev/Domaine public, Legion Media)
Cette ville est réputée comme un centre marchand et industriel majeur, ainsi que comme la patrie des voitures soviétiques, c'est pourquoi elle est souvent surnommée le «Détroit russe», en référence à la célèbre ville américaine au rôle similaire. Regardez comment le temps a changé l'une des plus grandes et des plus agréables cités de Russie.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Fondée en 1221, Nijni Novgorod (402 kilomètres à l'est de Moscou), qui vient donc de célébrer en grande pompe ses 800 ans, est toujours l'une des villes russes les plus visitées et les plus peuplées (elle compte plus de 1,2 million d'habitants). Son ancien kremlin, ses rues piétonnes accueillantes avec des bâtiments centenaires (un plan urbain régulier a été adopté après la visite de l'impératrice Catherine II en 1767) et ses vues panoramiques sur la Volga réchauffent le cœur des habitants et des touristes.

À propos, beaucoup de gens la confondent avec Veliki Novgorod (fondée en 859), dans le nord-ouest de la Russie. En russe, le mot « Novgorod » signifie littéralement « ville nouvelle » et, heureusement, il n'y en a que deux dans tout le pays : Nijni Novgorod (« Basse ville nouvelle ») et Veliki Novgorod (« Grande ville nouvelle »). L'une des plus anciennes et des plus grandes usines automobiles produisant les voitures GAZ est toujours située à Nijni (les Russes raccourcissent souvent son nom en omettant le mot « Novgorod ») – et c'est pourquoi la ville est souvent appelée le « Détroit russe ». À l'époque soviétique, elle portait le nom de Gorki, hommage au principal écrivain soviétique, Maxime Gorki, qui y est né.

>>> Cinq merveilles architecturales perdues de Russie

Or, malgré son histoire d'acier et de métal, Nijni Novgorod a aujourd'hui l'épithète poétique de capitale des couchers de soleil. Nous avons comparé quelques photos anciennes et récentes de la ville.

Kremlin

La tour Dmitrievskaïa en 1913 et en 2021

La citadelle de pierre de Nijni Novgorod a été construite au XVIe siècle autour de la colline Tchassovaïa (Sentinelle). Voici la vue la plus célèbre de la forteresse avec la tour Dmitrievskaïa. Auparavant, une douve remplie d’eau se trouvait devant la tour. À la fin du XVIIIe siècle, les fosses ont été comblées et la tour s'est enfoncée d'environ 6 mètres dans le sol. Elle n'a reçu sa façade de style russe qu'à la fin du XIXe siècle.

Place de l'Unité nationale

Place Skoba, 1957 / Monument à Minine et Pojarski de nos jours

Sur la place Rouge de Moscou, se dresse un monument à la mémoire de Minine et Pojarski, qui ont levé une armée populaire contre l’invasion polonaise de 1611. Il est intéressant de noter que le même monument se trouve à Nijni Novgorod, et tout cela parce que c’est ici que les troupes ont été formées. Le fonctionnaire municipal Kouzma Minine a appelé tous les habitants à se battre et le prince Dmitri Pojarski a été choisi comme chef militaire. La date de la libération de Moscou des Polonais (le 4 novembre) est célébrée en tant que Journée de l'unité nationale en Russie depuis 2005. La même année, la place Skoba de Nijni Novgorod, où l’armée s'est rassemblée, a été rebaptisée « place de l'Unité nationale » et un monument aux deux héros nationaux y a également été érigé.

Escalier Tchkalov

Vue sur le kremlin de Nijni Novgorod, les collines Diatlov et l'escalier Tchkalov en 1886 et maintenant

Avec 560 marches, cet escalier est l'un des plus longs de Russie (et était le plus long avant le rattachement de la Crimée) ! Le site où il a été construit était appelé la « descente de la Volga » et était très populaire parmi les habitants, car il offrait l'une des vues les plus pittoresques sur le fleuve. L'escalier, qui doit son nom à un pilote nommé Valeri Tchkalov, relie les quais supérieur et inférieur dans le centre historique de Nijni Novgorod. Parmi ses architectes figurait Lev Roudnev, qui a travaillé dans le style Empire stalinien et a conçu le gratte-ciel de l'Université d'État de Moscou et le Palais de la culture et des sciences de Varsovie.

Funiculaire du kremlin

Le funiculaire du kremlin en service... et en ruines

Étonnant : à la fin du XIXe siècle, dans le centre de Nijni Novgorod, deux funiculaires circulaient près du kremlin. Ils fonctionnaient littéralement à l'eau. Imaginez un réservoir d'eau dans la voiture : rempli à la station supérieure, vide à la station inférieure. Lorsqu'un wagon descendait, le wagon inférieur montait sous l'effet de sa gravité. Ils se déplaçaient en même temps. Les funiculaires ont été abandonnés dans les années 1920, lorsqu'une ligne de tramway a été construite. Aujourd'hui, il ne reste à la place que des ruines, bien que l'administration de la ville ait déjà promis de recréer ce type de transport.

Rue Bolchaïa Pokrovskaïa

La rue Bolchaïa Pokrovskaïa dans les années 1880 et en 2021

La rue principale de Nijni Novgorod a subi de nombreux changements au cours des siècles. Avant la révolution de 1917, c'était le quartier résidentiel préféré des nobles. Le long de la rue, vous pouvez encore voir de vieilles demeures en pierre, des théâtres, des églises. L'un des plus beaux bâtiments y est la Banque principale d'État, construite dans un style néo-russe. Elle a été inaugurée pour le 300e anniversaire de la maison Romanov en 1913. Au début du XXe siècle, une ligne de tramway passait par là – l'une des premières en Russie. Cependant, depuis les années 1980, la rue est devenue uniquement piétonne.

Rue Rojdestvenskaïa

La rue Rojdestvenskaïa dans les années 1890 et en 2020

Une ligne de tram historique a été préservée dans l'autre plus ancienne rue de la cité, la rue Rojdestvenskaïa, en contrebas de la colline du kremlin. Néanmoins, il s'agit désormais d'un transport touristique qui ne fonctionne qu'en été. La rue a également conservé son aspect depuis l'époque prérévolutionnaire. Vous pouvez y voir presque tous les mêmes bâtiments que dans la Russie tsariste, notamment les domaines Stroganov et Golitsyne, l'église de la Nativité de la Vierge Marie et le passage Blinov – le premier centre commercial en dehors de Moscou et de Saint-Pétersbourg.

Métro

Construction de la station Bourevestnik, 1996 / Station Bourevestnik, 2009

Nijni Novgorod est l'une des sept villes russes possédant son propre réseau de transport souterrain. Le métro y a été inauguré en 1985 : à l'époque soviétique, seules les villes de plus d'un million d'habitants pouvait avoir un métro. Il ne comprend que deux lignes et accueille environ 115 000 usagers par jour, ce qui le rend moins populaire que les transports terrestres. Dans un avenir proche, il est prévu de construire de nouvelles stations de l'autre côté de la rivière Oka.

Tour des juges

Avant et après restauration, en 2021

La tour des juges, construite dans le style néo-constructiviste sur les quais du canal Grebnoï, a été érigée en 1988 pour les 2e Jeux d'aviron de la jeunesse de l'Union. Au fil du temps, elle s’est sévèrement détériorée et n'a été restaurée que tout récemment, pour le 800e anniversaire de la ville. Bien sûr, avec des cafés et des endroits pour se détendre. Magnifique, n'est-ce pas ?

Usine automobile GAZ

La première usine d'assemblage de voitures, 1930 / Usine automobile de Gorki, 2021

La GAZ (Usine automobile de Gorki) de Nijni Novgorod est devenue l'une des premières de son genre en Russie. Les premiers modèles de camions et de voitures particulières étaient produits sous licence Ford. Dans les années 1920-1930, les spécialistes américains ont également contribué à la construction de l'usine elle-même et de la ville socialiste pour les travailleurs. Dans les années d'après-guerre, les voitures Volga et Tchaïka étaient les plus chères parmi les voitures soviétiques – un rêve de citoyen ! De nos jours, l'usine fonctionne toujours, mais produit principalement des camions et des minibus.

Cathédrale Alexandre Nevski

Inondations à Nijni Novgorod, années 1890 / Vue de la cathédrale de nos jours

L’église-cathédrale de Nijni Novgorod est située dans l'un des endroits les plus pittoresques de la ville – au confluent de la Volga et de l'Oka. Les gens l'appelaient « l'église de foire », car ses paroissiens étaient des marchands qui venaient de tout le pays pour participer aux foires locales, les plus importantes du pays. Elle n'était également ouverte que l'été. Pendant les années soviétiques, l'iconostase a été démantelée pour obtenir du bois de chauffage domestique, puis il a même été prévu de démolir complètement l’édifice et de construire un phare et un monument à Lénine sur le même site. Néanmoins, la cathédrale a été préservée (dans les années 1980, elle a été restaurée par des bénévoles) et, en 2009, elle a été réintégrée comme église principale de la ville. À l’approche de la Coupe du Monde de la FIFA 2018, hébergée notamment à Nijni, l’ensemble des environs a été réaménagé et un stade flambant neuf construit.

Dans cet autre article, admirez dix parcs urbains parmi les plus pittoresques de Russie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies