Riourik, «premier souverain de Russie», est-il un personnage réel ou un mythe?

Mikhaïl Koulechov/Sputnik
On sait si peu de choses sur Riourik, le fondateur de la dynastie russe des Riourikides, que l'on se demande encore s'il s'agissait d'un véritable personnage historique.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

La première mention de Riourik se trouve dans la Chronique des temps passés, la plus ancienne chronique russe existante. Cependant, le hic est que cette dernière a été rédigée au XIIe siècle, soit environ 150 à 200 ans après la mort supposée de Riourik. La rareté des informations est la raison pour laquelle les discussions sur ce personnage se poursuivent encore aujourd'hui.

Les VIIIe et XIe siècles en Europe ont été connus sous le nom d’« âge des Vikings », lorsque les chefs scandinaves ont assiégé, pillé et taxé les villes et les États européens. Au XIe siècle, des colonies normandes existaient également en Amérique du Nord. C'est à cette époque – comme l'indique la Chronique, en 862 – qu'un Varègue (nom donné aux Vikings en Europe de l’Est) appelé Riourik, et ses frères (ou associés) Sinéous et Trouvor, auraient été invités dans les terres russes par différentes tribus slaves habitant les terres autour de Novgorod.

L'Invitation aux Varègues, œuvre de Viktor Vasnetsov

Selon la Chronique, le message que le peuple slave aurait envoyé aux Varègues était le suivant : « Notre terre est grande et riche, mais l'ordre y manque. Venez, soyez nos princes et gouvernez-nous ». Riourik se serait alors rendu à Novgorod et en serait devenu le souverain, tandis que ses « frères » auraient siégé à Beloozero (Sinéous) et Izborsk (Trouvor). Après la mort des frères de Riourik, celui-ci serait devenu le seul souverain de ces terres jusqu'à son propre décès en 879, date à laquelle le pouvoir serait passé à Oleg le Sage. C'est ainsi qu’aurait commencé la dynastie des Riourikides.

Néanmoins, cela s'est-il vraiment passé ? Nous présenterons les deux points de vue : celui des historiens qui pensent que Riourik était un vrai chef normand et celui de ceux qui affirment qu'il n'a jamais existé.

Riourik était un véritable personnage historique

Riourik. Miniature du XVIIe siècle issue du Titulaire du tsar

Les partisans de la « théorie normande » affirment que Riourik était un véritable personnage historique, un chef normand à l'origine du futur État russe. L'historien Evgueni Ptchelov, principal défenseur de cette théorie et auteur de la biographie scientifique de Riourik, affirme que les Varègues des chroniques russes étaient des Normands, c'est-à-dire des chefs scandinaves, et que Riourik était bien l'un d'entre eux.

Il note également qu'au début du XVIe siècle, Spiridon, le métropolite de Kiev, a retracé la généalogie des grands princes de Moscou jusqu'à Riourik, tout en affirmant que ce dernier était un descendant d'un parent d’Auguste (63 av. J.-C. – 14 ap. J.-C.), l'empereur romain. Ainsi, les grands princes de Moscou devaient être traités comme des descendants d'Auguste, et donc comme des personnages souverains. Par conséquent, pour l'État de Moscovie, les origines de Riourik était une base idéologique pour le règne des Riourikides. Mais existe-t-il suffisamment de sources pour prouver que Riourik a réellement existé ?

Les princes Riourik, Igor et Igor Sviatoslavitch. Reproduction d'une peinture murale

Lire aussi : Comment la Russie a changé de capitale à travers les âges

Les données archéologiques prouvent qu'au IXe siècle, époque à laquelle Riourik est censé avoir vécu (sa mort, selon les chroniques, remonte à 879), les terres de la Russie septentrionale – Novgorod, Pskov, Izborsk et d'autres villes – subissaient effectivement une forte influence des tribus scandinaves varègues et entretenaient des relations commerciales avec elles. Les premiers noms russes, comme Oleg, Gleb, Igor, Rogneda et d'autres, possèdent des racines scandinaves, et le mot « Rus' », qui est devenu plus tard la racine du nom « Russes », était le nom de la famille à laquelle appartenait Riourik, selon la Chronique des temps passés.

Rorik de Dorestad

De nombreux historiens russes de renom, dont Gueorgui Vernadski (1887-1973), Boris Rybakov (1908-2001) et d'autres, ont affirmé que le Riourik qui est venu en Russie était connu en Europe sous le nom de Rorik de Dorestad (810-880), un Viking danois ayant conquis les terres du Jutland (aujourd'hui, connu sous le nom de péninsule cimbrienne), régné sur la ville médiévale de Dorestad, brièvement occupé des terres néerlandaises, dont Utrecht, et qui, dans ses dernières années, est venu sur les terres de Novgorod et a taxé les tribus slaves en échange de leur protection.

Invitation aux Varègues. Miniature issue de la Chronique des Radziwiłł du XVe siècle

Comme le note un autre historien russe spécialiste du Moyen Âge, Anton Gorski, dans certaines chroniques byzantines, le peuple russe est désigné comme « le peuple originaire des Francs (un peuple germanique) », ce qui laisse penser que Riourik de Novgorod et Rorik de Dorestad pourraient bien être la même personne. Cependant, il n'existe aucune preuve historique ou archéologique certaine et incontestée de l'existence de Riourik, ce qui fait douter de nombreux experts.

Riourik était un mythe

Invitation aux Varègues, œuvre d'Alexeï Kivchenko

Les historiens russes Elena Melnikova et Vladimir Petroukhine considèrent de leur côté que l'histoire de l’invitation des Varègues est un mythe historique. Selon eux, cette légende correspond à des récits populaires traditionnels sur les origines du pouvoir de l'État et de la dynastie régnante, que l'on retrouve également dans les histoires anciennes d'autres peuples.

L'historien Igor Danilevski, autre spécialiste renommé de l'histoire de la Russie ancienne et médiévale, et principal adversaire d’Evgueni Ptchelov sur la question de l'existence de Riourik, déclare : « La légende de l'invitation de Riourik est un mythe, et nous ne savons pas si il a un quelconque fondement dans la réalité ».

Croix de Trouvor, à Izborsk. Selon la légende, il s'agirait de la tombe de Trouvor, néanmoins, les chercheurs affirment qu'elle a été installée plusieurs siècles après la mort supposée de ce personnage. Les habitants l'auraient érigée à l'emplacement de l'ancienne ville, en signe d'hommage.

Pour prouver son point de vue, Danilevski met l'accent sur le fait suivant. Widukind de Corvey (925-973), un chroniqueur médiéval saxon qui a vécu un siècle après l'existence supposée de Riourik, et environ un siècle avant la création de la Chronique des temps passés, mentionne dans sa propre chronique, Histoire des Saxons, que les Britanniques ont adressé aux Saxons à peu près le même message que les Slaves ont envoyé aux Varègues : « Notre terre est riche et fructueuse, mais nous sommes constamment attaqués [par d'autres tribus] ».

Danilevski soutient ensuite que la chronologie de la Chronique des temps passés est purement fictive et a été créée pour des raisons politiques afin de soutenir idéologiquement la légitimité de la dynastie des Riourikides, qui, au XIe siècle, s'efforçait de contrôler les terres russes – alors que les tribus nomades d'Europe centrale et même de l'Est étaient rivales des Riourikides en la matière.

Cadre tiré de la série

* * *

La discussion sur la réalité de Riourik en tant que personnage historique ne s'arrêtera probablement jamais parmi les historiens russes. Il est possible que des sources nouvellement découvertes apportent un nouvel éclairage sur la question. Pour l'instant, le consensus est qu'un prince, peut-être Riourik, a effectivement fondé la dynastie des Riourikides qui a fini par prendre le pouvoir politique en Russie et a fait de Moscou sa capitale. L'année 862 est toujours considérée comme celle du début de l'histoire politique russe. Cependant, la Russie n'a pas été constituée en tant qu'État en 862 – cela s'est produit bien plus tard, probablement au XVe siècle, sous le règne du grand prince de Moscou, Ivan III.

Dans cet autre article, nous vous expliquions justement quand a été fondée la Russie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies