Six capitales russes: comment le cœur du pays a changé à travers les âges

Getty Images
Tout le monde sait que Moscou est actuellement la capitale de la Russie, mais beaucoup ne connaissent pas les autres endroits qui régnaient autrefois sur ces terres. Les voici.

1. (Staraïa) Ladoga

Cet endroit est maintenant un village, mais cette colonie dans la région de Leningrad était autrefois la capitale de la Russie. Elle n'a pas gardé son statut élevé pendant longtemps - seulement deux ans en fait, de 862 à 864.

Selon les chroniques anciennes, en 862, le légendaire chef varègue (scandinave) Riourik est arrivé à Ladoga. Cette date est généralement considérée comme l'année où l'État russe a été fondé, Riourik étant le premier souverain connu de la Rus'. Selon la légende, on lui a demandé de diriger les tribus slaves car « le désordre régnait parmi elles ».

Ladoga était un arrêt important sur la célèbre route commerciale varègue qui s'étendait jusqu'à Constantinople. Pierre le Grand a plus tard établi une nouvelle colonie avec le même nom et Ladoga est devenue Staraïa (ancienne) Ladoga.

2. Novgorod

Novgorod (Novgorod la Grande) est un autre endroit stratégique sur la même voie commerciale. Plusieurs récits affirment que Riourik est venu ici après Ladoga, d'autres disent qu'il y est arrivé directement de Scandinavie.

Novgorod fut le cœur de l'état embryonnaire russe pendant plusieurs décennies, jusqu'en 882. Le successeur de Riourik, Oleg, a régné en tant que prince dans la ville à partir de 879. Selon certaines chroniques, c’est un parent de Riourik qui a repris les rênes du royaume après sa mort.

3. Kiev

On attribue à Oleg la décision de déplacer la capitale de la Rus’ de Novgorod à Kiev dans le but d'étendre le royaume en 882. Kiev était également situé le long de la route commerciale varègue, et comme Oleg voyageait le long du fleuve Dniepr, il a imposé son règne sur les tribus vivant le long de ses rives. Deux autres princes scandinaves gouvernaient Kiev à l'époque, mais il les a entraînés hors de la ville et les a tués.

Oleg a fait de Kiev sa capitale, réunissant ainsi les deux centres les plus puissants de l'ancien État. En conséquence, certains le considèrent comme le véritable fondateur de la Russie ancienne. La ville est devenue le centre politique et économique du pays qui a ensuite été appelé Rus’ de Kiev. A partir du règne du prince Vladimir (qui a adopté le christianisme à la fin du Xe siècle), Kiev s’est transformée en grand centre religieux.

4. Vladimir

L’importance de Kiev a commencé à décliner vers le milieu du XIIe siècle. Le prince Youri Dolgorouki (« au long-bras ») originaire de la ville de Souzdal a convoité le titre de Grand Prince de Kiev pendant toute sa vie mais n'a régné que pendant quelques années. Par la suite, son fils, Andreï Bogolioubski, réussit à prendre la ville, mais il l'a violemment mise à sac et l’a quittée rapidement.

Il a décidé de ne pas y installer sa résidence. Il est resté au nord dans la ville de Vladimir - le nouveau cœur de la Rus'. Kiev fut encore affaiblie durant les invasions mongoles au XIIIe siècle. Ces derniers ont conquis les principautés russes et ont reconnu à Vladimir une position supérieure aux autres villes russes.

5. Moscou

La montée en puissance de Moscou, passé d'une petite ville fondée par Youri Dolgorouki dans la principauté de Souzdal-Vladimir au statut de principale ville de Russie, a duré 200 ans. À la fin du XIIIe siècle, les princes de Moscou ont commencé à étendre le territoire de la principauté. Ils ont réclamé le titre de Grand-Duc de Vladimir aux Mongols pour renforcer leur emprise sur le pays.

Le dirigeant de Moscou à l'époque - Dmitri Donskoï - a fait du titre de Grand-Duc un titre héréditaire des princes de Moscou en 1380. Par la suite, Moscou est devenu un centre incontesté du territoire russe. Au milieu du XVIe siècle, Ivan le Terrible s'est déclaré tsar et Moscou est devenue la capitale du royaume russe.

6. De Saint-Pétersbourg à Moscou, et inversement

Pierre le Grand a décidé de déplacer la capitale de Moscou à Saint-Pétersbourg en 1712, soit quelques années avant l'instauration de l'Empire russe.

La ville de Saint-Pétersbourg est restée capitale jusqu'à la chute de l'Empire après la Révolution de 1917. Les bolcheviks ont déplacé la capitale à Moscou en 1918, craignant une invasion étrangère. L'année prochaine marque les 100 ans de la date à laquelle la ville est finalement devenue le centre de la Russie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.