Cinq vêtements emblématiques des dirigeants soviétiques

Alexandre Tchoumitchev et Iouri Lizounov, Valentin Sobolev/TASS; Spoutnik; Petrov/Spoutnik
Les vêtements des dirigeants politiques incarnent la façon dont ils se donnaient à voir aux autres. En URSS, être bien habillé n'avait pas grand-chose à voir avec la notion de style. En fin de compte, c’était avant tout une question de pouvoir et de possibilités…

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Casquette plate de Lénine

Lénine est resté fidèle à son credo « minimaliste » en matière d'accessoires personnels. Si la casquette emblématique de Sherlock Holmes a fini par incarner le travail de détective, la casquette plate de Vladimir Lénine s’est quant à elle érigée en symbole de la victoire des bolcheviks. Le père fondateur de l'État soviétique, qui portait toujours un costume trois pièces impeccable et parlait couramment l'anglais, ne s'en sépara jamais.

Vladimir Lénine à Moscou, 1920

Lénine est probablement tombé amoureux de ce couvre-chef pendant son exil volontaire à Londres (où il a édité 17 numéros de son célèbre journal Iskra en 1902) ou a emprunté la tendance à Maxime Gorki, l'auteur des Bas-fonds, qui avait vécu à Capri à une époque où les mafiosi des villes du sud de l'Italie portaient quotidiennement des casquettes stylées. La casquette de Lénine, à son tour, le mettait sur un pied d’égalité avec le prolétariat - soldats, paysans et ouvriers, qui prenaient d'assaut les barricades pour s’emparer du pouvoir par tous les moyens en 1917.

>>> De Lénine à Poutine: les chefs du Kremlin à travers le prisme de l’art contemporain

Le charismatique cerveau de la Révolution bolchevique, connu pour son don de magnétiser des foules, a su captiver les cœurs et les esprits des gens avec des solutions rapides et des promesses retentissantes. Avec seulement 1,65 cm de haut, Lénine était un homme de taille modeste. Il compensait sa petite taille par sa force intellectuelle, ses cravates à pois et sa casquette plate. Ces petits accessoires étaient assez fantaisistes pour révéler le sens du style personnel de Lénine.

Vladimir Lénine en 1922

Suivant les traces de Lénine, l’élite politique de l’époque a également commencé à porter des casquettes plates. Seul le ministre des Affaires étrangères Viatcheslav Molotov a ignoré cette tendance et a continué à porter ses chapeaux classiques préférés.

Tunique de Staline

L'irrépressible montée au pouvoir de Joseph Staline a suscité des bouleversements spectaculaires dans toutes les couches de la société, la casquette de Lénine finissant par sombrer dans l'oubli. La tête de Staline était couverte d’une casquette qui correspondait à la personnalité générale du chef totalitaire. « Le héros de l’Union soviétique » est resté fidèle à son sens de la mode pendant des décennies et changeait de casquettes comme de chaussettes.

Joseph Staline lors de la conférence de Potsdam

Contrairement à Lénine, homme aux goûts raffinés, Staline, issu d'une famille pauvre, refusait de porter des vestes de costume à double boutonnage ou des cravates. Une tunique militaire sans ornements l'a accompagné toute sa vie durant. En fait, c'est Alexandre Kerenski (le chef du gouvernement provisoire en 1917) qui a été remarqué pour la première fois avec ce genre de tunique. Le vêtement a d'abord été mis à l'honneur pendant la Première Guerre mondiale, où il était porté par des officiers britanniques et français.

>>> Les trois choses que Staline craignait le plus

Dans les années 1920, Staline était vêtu d'une tunique grise de type militaire avec col montant et quatre poches. Dans les années 1930, un col rabattu a pris le dessus, car Staline trouvait le col montant de plus en plus inconfortable.

Sa tenue emblématique, devenue célèbre sous le nom de « stalinka », allie la modestie trompeusement sereine du commandant suprême à ses ambitions militaires. L’homme, responsable de la mort de millions de personnes au cours de son long règne, l’associait à un pantalon fourré dans des bottes de travailleur montant jusqu’aux genoux.

Joseph Staline

En 1943, lorsque Staline s'est proclamé maréchal de l'Union soviétique, il a continué à porter son uniforme emblématique. Insufflant force et confiance, Staline avait un statut quasi divin en URSS et était un modèle pour tous, des écoliers aux fonctionnaires du gouvernement. Un certain nombre de ses fervents partisans, de Lazar Kaganovitch (qui a activement participé aux purges de Staline) à son futur et éphémère successeur Gueorgui Malenkov, portaient des stalinkas sur mesure.

La tenue préférée de Staline a également été adoptée par plusieurs générations de communistes chinois, de Mao Zedong (fondateur de la République populaire de Chine) et Zhou Enlai (une figure clé du Parti communiste) à Deng Xiaoping (ancien vice-Premier ministre chinois). En Corée du Nord, Kim Il-Sung a porté une stalinka pendant des décennies, renonçant aux tuniques pour des costumes à la fin de sa vie seulement. Son fils, Kim Jong-il, a légèrement réorganisé la stalinka en y ajoutant une fermeture éclair, tandis que le petit-fils de Kim Il-Sung reviendrait à la version originale de la stalinka « à l'ancienne ».

>>> Qu’est-il arrivé aux cinq plus proches camarades de Staline?

Chapeau de Khrouchtchev

Nikita Khrouchtchev a lancé une bombe politique en prononçant un discours (secret) au XXe congrès du Parti communiste, dans lequel il critiquait le culte de la personnalité de Staline. La déstalinisation de l’Union soviétique par Khrouchtchev a également eu un impact considérable sur la culture, l’art et la mode.

Khrouchtchev est souvent apparu en public dans des chemises ukrainiennes traditionnelles brodées.

Et la bataille ne se jouait pas moins dans le domaine des goûts. Le soi-disant « dégel de Khrouchtchev » s’est installé. Tout d’abord, la tunique préférée de Staline a été abandonnée au profit de costumes mal ajustés. Khrouchtchev, dirigeant soviétique entre 1953 et 1964, a opté pour des manteaux à larges épaules et des costumes aux teintes claires qu'il portait à tout moment de l'année. Ce fils de mineur ne s'est jamais vanté d'une silhouette athlétique et voulait que ses vestes soient confortables et décontractées.

Nikita Khrouchtchev

En plus, Khrouchtchev a promu un style folklorique qui semblait plus cohérent avec son passé paysan. Il apparaissait souvent en public dans des chemises ukrainiennes traditionnelles brodées.

Nikita Khrouchtchev avec sa fille adoptive Ioulia en 1967

Khrouchtchev, passé du statut de berger à celui de plus haut dirigeant de l’État, était également un fan de chapeau notoire. Il a lancé la mode des chapeaux pour homme en URSS. Le dirigeant soviétique portait de simples chapeaux de feutre et de paille en automne et en été. À larges bords et élégants, ces couvre-chef se mariaient naturellement à sa personnalité haute en couleurs. Khrouchtchev était un pionnier pour les gens ordinaires et les apparatchiks du parti.

Costumes sur mesure de Brejnev

Leonid Brejnev, qui a dirigé l'URSS de 1964 à 1982, aimait les choses simples. Il a toujours été habillé de manière plutôt élégante, portant des costumes sombres sur mesure conçus par Alexandre Igmand, gourou du style masculin du principal centre de la mode de l’URSS à l’époque, la Maison des modèles de Moscou. Igmand a été le tailleur personnel de Brejnev pendant près d’une décennie.

Leonid Brejnev

>>> Quels leaders mondiaux ont fait de leur mieux pour échapper aux baisers passionnés de Brejnev?

Au début des années 1970, les costumes à deux boutons avec col plongeant étaient en vogue. Un jour, cependant, le dirigeant soviétique plutôt conservateur a commandé un autre type de costume. Igmand a été invité à rendre visite à Brejnev dans son appartement. « Brejnev marchait souvent devant moi dans sa robe de chambre, dans des caleçons de fabrication étrangère d'excellente qualité qui étaient impossibles à acheter en Union soviétique », se souvient le créateur dans un livre sorti en 2008. Brejnev a alors sorti de son placard une veste et un pantalon en tissu épais ressemblant à du jean.

Des vêtements de fermiers américains, a pensé Igmand. Brejnev a déclaré que c'était un cadeau d'Anatoly Dobrynine, ambassadeur soviétique aux États-Unis. « Vous voyez, a commencé Brejnev, Dobrynine m'a envoyé un costume, mais il est beaucoup trop petit. Puis-je avoir exactement le même sur mesure ? ». Le problème était qu'il n'y avait pas de boutons-pression en Union soviétique à l'époque. Et Brejnev était un fan ultime de ces minuscules morceaux de métal arrondis…

Brejnev était toujours habillé de manière plutôt élégante avec des costumes sombres ajustés.

Parfois, lorsqu'il était impossible de trouver quelque chose en URSS, les ministres locaux commandaient des « biens rares ou déficitaires » à la France ou au Royaume-Uni. Plus tard, des boutons-pression ont été créés spécialement pour le costume de Brejnev en Union soviétique. Brejnev était ravi quand il a reçu son costume sur mesure avec les fameux boutons, confiant à Igmand qu'il doutait initialement qu'il fût possible de copier le modèle avec précision.

Chapeau cosaque de Gorbatchev

Contrairement à sa fashionista  de femme  Raïssa, qui a révolutionné la tenue des représentantes de la gente féminine soviétiques, Mikhaïl Gorbatchev ne se souciait pas le moins du monde de la mode. Au début des années 80, les hommes en URSS étaient relativement bien habillés. Gorbatchev, cerveau de la Perestroïka et de la Glasnost, favorisait les costumes produits principalement en URSS.

Mikhaïl Gorbatchev

L'homme, dont la politique a bouleversé la société et l'économie soviétiques, était exceptionnel par sa modestie personnelle. Gorbatchev préférait rester discret et cultivait un manque de prétention au sein son entourage. Il n'a jamais voulu se démarquer de la foule. C’est peut-être pour cette raison qu’il a toujours refusé de porter un smoking.

Gorbatchev ne se souciait pas du tout de la mode.

Et pourtant, Gorbatchev est resté célèbre par ses costumes sombres sans fioritures, son chapeau et son trench-coat. Il était à coup sûr plus charismatique et sophistiqué que les précédents dirigeants soviétiques. Dans les années 1980, les chapeaux en fourrure de vison avec cache-oreilles faisaient fureur en URSS. Gorbatchev, cependant, se distinguait en portant le soi-disant « chapeau cosaque  en fourrure de phoque » typiquement russe. Il avait un faible pour les chapeaux de fourrure et en portait souvent pendant des hivers rigoureusement froids et neigeux. La tendance a pris, et d'innombrables membres du politburo soviétique ont également commencé à porter des chapeaux similaires.

Quel métier exerçaient ces hommes politiques avant de diriger la Russie ou l’URSS ? Trouvez la réponse dans cette publication.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies