Pourquoi les Soviétiques ont-ils bombardé Stockholm en 1944?

Getty Images, TASS
Les raisons de l'attaque aérienne soviétique sur Stockholm en 1944 sont encore débattues aujourd'hui. La version officielle suédoise dit que c'était une erreur de navigation, mais certains pensent qu'en bombardant la ville, l'Union soviétique tentait de lancer un avertissement sévère à ce pays neutre.

Le 22 février 1944, les Suédois ont eu l’impression d’être au milieu de la guerre. Stockholm et la petite ville de Strängnäs ont été bombardées par des avions inconnus.

La Suède neutre, qui n’avait ouvertement pris part à aucun conflit depuis près de 150 ans, était sous le choc. Lorsque des éclats d'obus provenant des bombes ont été identifiés comme étant de type soviétique, une question s'est posée : s'agissait-il d'une erreur ou une invasion totale de l'URSS venait-elle tout juste de commencer?

Bombardement

Dans la nuit noire, à 20 heures, quatre bombardiers étrangers non identifiés sont apparus dans le ciel suédois, la défense de l'armée de l'air locale s’étant avérée absolument inutile. Manquant d'équipement radar pour la surveillance nocturne, ils les ont tout simplement manqués dans l'obscurité.

Un seul poste antiaérien situé dans le centre de Stockholm a repéré l'avion, mais pendant qu’il tentait de clarifier la situation et décidait si oui ou non il fallait ouvrir le feu, les avions avaient déjà disparu.

>>> Cinq épisodes de la Guerre du Nord qui ont fait de la Russie une grande puissance

Des bombes ont commencé à tomber sur différentes parties de la capitale suédoise, pour la première fois de son histoire. Un obus de 100 kg, détruisant un théâtre à ciel ouvert flambant neuf, a laissé un énorme cratère de 3 mètres de profondeur et de 5 mètres de large. Stockholm n’est pas la seule à l’avoir subi ; la petite ville de Strängnäs, située à plusieurs kilomètres à l'ouest, a également été attaquée.

Après que les dernières bombes sont tombées vers 1 heure du matin, les mystérieux bombardiers se sont envolés vers la mer Baltique. Heureusement, il n'y a pas eu de morts sur le terrain. Deux soldats suédois seulement ont été blessés.

Erreur non reconnue

Un examen des obus avec des caractères cyrilliques a révélé que le raid sur Stockholm avait été effectué par des avions soviétiques. Il a été bientôt établi qu'aucune invasion soviétique n'était imminente. Mais la question demeure à ce jour : quel était le but de cette attaque ?

En février 1944, l'armée de l'air soviétique a mené des bombardements massifs contre la Finlande. Des frappes particulièrement violentes ont eu lieu à Helsinki, Turku et Kotka, mais les bombardiers ont également atteint Mariehamn sur les îles Aland, à deux pas de la Suède.

Enfin, les Suédois ont conclu que le raid sur Stockholm était une erreur et que les bombardiers soviétiques s'étaient tout simplement égarés dans cette sombre nuit d'hiver. De tels incidents n'étaient toutefois pas sans précédent. En 1940, des avions soviétiques avaient accidentellement bombardé Pajala, dans le nord de la Suède, pendant la guerre d’Hiver. Cependant, l'URSS n'était pas la seule. La Royal Air Force britannique avait attaqué par erreur Malmö et Lund en 1940 et 1943, respectivement.

>>> Comment Soviétiques et Américains se sont combattus durant la Seconde Guerre mondiale

La demande de clarification de la Suède a été accueillie par une dénégation totale de la part des Soviétiques de toute attaque aérienne sur le territoire suédois, même par erreur. « Le raid aérien sur Stockholm semble avoir été commis par l'armée de l'air allemande ou finlandaise dans l'intention de provoquer », ont ajouté les diplomates soviétiques.

Officiellement, la Suède a reconnu l’accident comme une erreur de navigation de l’aviation soviétique. Cependant, les dirigeants du pays étaient scandalisés par le fait que, contrairement aux Britanniques, qui s’excusaient, l’URSS ne souhaitait pas reconnaître ses torts.

Raisons possibles

Tout le monde ne croyait pas à la version officielle. Il a été suggéré que le raid soviétique était un avertissement à la Suède afin de la dissuader  ne pas prêter assistance ni d’envoyer des volontaires en Finlande, comme elle l’avait fait pendant la guerre d’Hiver.

L'officier suédois du contre-espionnage Tore Forsberg était convaincu que les Soviétiques auraient attaqué Stockholm pour forcer la Suède à libérer le Soviétique Vassili Sidorenko. Sidorenko a été arrêté en 1942 pour espionnage, notamment en raison du déploiement d'une division de chars à Strängnäs, qui subit étonnamment une attaque soviétique deux ans plus tard (Boris Grigoriev, Tore Forsberg. Spioner Emellan. Stockholm, 2006).

>>>Pourquoi l'URSS a bombardé Berlin quand les nazis étaient aux portes de Moscou

À de nombreuses reprises, les Soviétiques ont sommé la Suède de libérer Sidorenko, mais les Suédois, qui l'avaient condamné à 12 ans de prison, ont refusé. « Vous laissez Sidorenko mourir de faim et de maltraitance. Libérez Sidorenko, c'est ce que nous réclamons avant tout », a déclaré agressivement le ministre soviétique des Affaires étrangères Viatcheslav Molotov à l'envoyé suédois Wilhelm Assarsson. (Wilhelm Assarsson. I Skuggan av Staline. Stockholm, 1963)

Les Suédois ont également laissé entendre que le chef de la sécurité et de la police secrètes soviétiques, Lavrenti Beria, considérait le cas de Sidorenko comme une affaire personnelle.

Si le raid aérien soviétique avait de tels objectifs, il les a atteints. La Suède n'a pas aidé la Finlande. De plus, Vassili Sidorenko a été libéré quatre jours après le bombardement de Stockholm.

Pourquoi Staline voulait créer un paradis socialiste sur Terre pour les Suédois ?  Trouvez la réponse dans notre article.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies