Cinq épisodes de la Guerre du Nord qui ont fait de la Russie une grande puissance

Global Look Press
La guerre du Nord avec la Suède a fait de la Moscovie encore méconnue une superpuissance mondiale - l'Empire russe. C'est lors de ce conflit que la première victoire en mer de la Russie a été remportée et que la Garde russe a vu le jour.

1. La Russie a commencé à être appelée «Empire» en Europe avant de le devenir

La victoire dans la bataille décisive de Poltava en 1709 fit sensation en Europe : l'ours russe sauvage pouvait vaincre le puissant lion suédois. Jusqu'à présent inconnue, la Moscovie, située à la périphérie de l'Europe, est soudain devenue le centre d'attention des grandes puissances européennes.

Malgré le fait que Pierre Ier ait obtenu le titre d'empereur seulement après la fin de la guerre du Nord en 1721, les Européens ont commencé à appeler la Russie « Empire » à partir de la victoire de Poltava.

Lire aussi : Ce que Pierre le Grand a ramené d’Europe en Russie

La guerre du Nord a permis à la Russie de prendre la place de la Suède et d'obtenir l'hégémonie en Europe de l’Est. Ayant conquis de vastes territoires dans la région de la Baltique, et établi une armée et une marine solides sur les rives de la mer Baltique, la Russie s’est imposée comme une nouvelle force sérieuse sur laquelle il faudrait compter.

2. Les chameaux ont fait fuir la cavalerie suédoise

Au tout début de la guerre, en 1700, les troupes russes et suédoises convergèrent dans une petite escarmouche près de Pskov. Au cours de l'attaque, la cavalerie suédoise a soudainement rencontré des hommes étranges - des cavaliers kalmouks.

Les Kalmouks, nomades du sud de la Russie, servaient dans l'armée russe avec des troupes irrégulières, harcelant les arrières et les flancs de l'armée suédoise avec leurs fulgurants raids à cheval. Parfois, des cavaliers montés sur des chameaux entraient dans la bataille.

Lire aussi : Les cinq pires défaites militaires de l'histoire russe

Effrayés par la vue de ces animaux exotiques, les chevaux suédois ont fui. Les cavaliers kalmouks apparus derrière les chameaux ont contribué à asseoir ce succès.

3. La naissance de la Garde russe

Le tsar russe Pierre Ier a commencé à créer ses unités d'élite quelques années avant le déclenchement de la guerre avec les Suédois. Les régiments Preobrajenski et Semenovski étaient des unités de type européen, une nouveauté pour la Russie, différant favorablement de l'armée démodée des streltsy (« tireurs »).

Le 2 septembre 1700, Pierre Ier donna aux régiments le nom de Leib-Gardes et, en novembre, ils furent confrontés à une épreuve difficile - la première grande bataille contre l'armée du roi suédois Charles XII près de Narva.

Lire aussi : Les meilleurs chefs militaires russes de l’histoire

La bataille fut pour les Russes une défaite dévastatrice, qui s'est soldée par la mort de milliers de soldats, la panique et le chaos, ainsi que la reddition massive d’officiers. Les seules exceptions étaient les régiments de la garde qui, conservant l'ordre de bataille, firent preuve de discipline et repoussèrent fermement l'attaque des Suédois pendant trois heures, ce qui finit par sauver l'armée de la destruction complète.

Pierre Ier a généreusement récompensé les gardes, faisant d'eux la force de frappe de l'armée russe. Il a également ordonné de remplacer leurs bas verts par des bas rouges pour symboliser le fait qu’ils se battaient « au plus profond du sang ».

4. Les Suédois ont demandé aux Russes de leur vendre des armes

La guerre du Nord a été marquée par la cruauté sans précédent des belligérants, mais il y eut également un cas paradoxal et comique.

Quelques mois avant la défaite de l'armée suédoise lors de la bataille de Poltava, Charles XII et Pierre Ier ont tenu leurs premiers pourparlers de paix, qui n'ont abouti à rien. Cependant, l’envoyé suédois a remis au tsar une demande personnelle du roi de Suède.

Lire aussi : Comment le soldat russe était-il perçu sur le champ de bataille?

Charles XII s'est plaint à Pierre du fait que ses troupes ne pouvaient pas se nourrir, que de nombreux soldats étaient malades et que les alliés polonais demandaient trop de vivres. Ainsi, Charles écrivit qu'il serait reconnaissant aux Russes de pouvoir lui vendre des céréales, du vin, des médicaments, de la poudre à canon et du plomb à un prix abordable.

Pierre refusa de renforcer son ennemi avec des armes, mais il a envoyé gratuitement trois chariots de grain au camp suédois, deux de vins et plusieurs chariots avec des médicaments.

5. La première victoire en mer de la Russie

En 1714, la Russie avait fait de sérieux progrès dans le domaine de la guerre: le centre et le sud de la Finlande avaient déjà été conquis. Cependant, la mer Baltique était complètement contrôlée par l'ennemi, une situation à laquelle il fallait immédiatement remédier.

Lire aussi : Mange comme un soldat russe: dix plats typiques de l'armée

Le 7 août, au Cap Gangut (Hanko moderne), 99 bateaux russes ont attaqué un détachement de 10 navires suédois, menés par l'Eléphant, un grand vaisseau d'artillerie à fond plat. Profitant de la météo sans vent et de l’erreur des Suédois qui avaient divisé leurs forces, les Russes ont capturé des navires ennemis au cours de l'abordage, auquel Pierre a participé en personne.

En l'honneur de la victoire, un arc de triomphe fut érigé à Saint-Pétersbourg, sur lequel était représenté un aigle assis sur le dos d'un éléphant, avec les mots : « L'aigle russe n'attrape pas des mouches ».

Pourquoi Staline voulait créer un paradis socialiste sur Terre pour les Suédois ?  Trouvez la réponse dans notre article.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies