Ces chaussons aux abats qui ont nourri une ville russe en pleine guerre mondiale  

Legion Media
La recette des chaussons Starogorodski a longtemps été gardée secrète. Néanmoins, elle a été transmise de génération en génération par ceux qui travaillaient dans une usine d’Orsk très connue à l’époque soviétique. Grâce à eux, nous pouvons les déguster de nos jours!

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Les chaussons Starogorodski sont un joyau culinaire pour les habitants d'Orsk, une ville située à environ 1 500 km au sud-est de Moscou, presque à la frontière avec le Kazakhstan. Si vous la visitez un jour, jetez un œil au monument au chausson Starogorodski. C’est une sculpture d’une femme âgée joyeuse vendant des chaussons savoureux.

L'histoire des chaussons d’Orsk remonte à 1939, à l'endroit appelé Vieille ville (ou Stary gorod en russe) où se trouvait une usine de traitement de la viande. Ses produits étaient tous envoyés sur la ligne de front pendant la Seconde Guerre mondiale. L'usine était connue pour ses processus de fabrication sans déchets.

Comme l’usine obtenait gratuitement des tripes et que le gouvernement ne voulait pas gaspiller une telle manne, une idée brillante a émergé dans l’esprit de quelqu’un : utiliser les abats restants, tels que les cœurs, les foies ou les reins comme garniture pour des chaussons. Ces parties sont comestibles et constituent même de précieuses sources de protéines et de nutriments nécessaires pour maintenir une alimentation saine.

>>> Les sept commandements des babouchkas russes pour une alimentation «saine»

L'idée s'est avérée brillante !  Chaque jour, l'usine produisait environ 22 000 chaussons aux abats, sauvant la vie de centaines de milliers de personnes pendant la guerre, car les chaussons n'étaient pas envoyés sur la ligne de front, mais restaient à Orsk.

Il est important de noter que pendant la guerre, une trentaine d’entreprises soviétiques ont été évacuées vers Orsk. La population a doublé en peu de temps pour atteindre 131 000 habitants, et le problème de l’approvisionnement alimentaire de la ville était aigu. Les habitants ont immédiatement exprimé une nette préférence pour les chaussons, qui sont rapidement devenus un plat très populaire.

Le temps passant, les chaussons ont progressivement perdu de leur popularité en Russie. J’ai toutefois lu un article à propos de ce plat dans un journal il y a plusieurs jours et j'ai immédiatement eu envie de l’essayer. Une recette était incluse. L'auteur expliquait que les chaussons traditionnels d'Orsk sont préparés avec des abats de bœuf, mais qu’il utilise plutôt ceux de poulet. La pâte elle-même est inchangée, j'ai donc décidé d'essayer avec des abats de poulet.

>>> Recettes: six plats pour un vrai déjeuner sibérien 

Ingrédients :

Pour la pâte

  • farine 1 kg
  • eau chaude 800 ml
  • levure sèche ou instantanée 6 g
  • sucre 1,5 c. à c.
  • sel 0,5 c. à c.

Garniture

  • abats de poulet (foies, cœurs, rognons ou tous ensemble) 1 kg
  • oignons moyens 3
  • sel
  • poivre
  • huile végétale pour former et faire frire les chaussons

Préparation :

Tamisez la farine, ajoutez 6 grammes de levure sèche ou instantanée à la farine.

Après cela, ajoutez du sucre, du sel et de l'eau tiède.

Bien mélanger la pâte d'abord avec une cuillère, puis avec les mains graissées d'huile pour dissoudre le sel, le sucre et la levure, et répartir la farine uniformément. Ce sera assez collant, mais c’est normal.

Couvrir la pâte avec un torchon propre et la mettre dans un endroit chaud pendant environ une heure pour qu’elle « retombe ». La pâte doit voir son volume multiplié par 1,5 à 2. Si vous avez le temps, vous pouvez étirer la pâte plusieurs fois avec vos mains graissées avec de l'huile végétale. Ou vous pouvez simplement pétrir un peu la pâte et la laisser encore une demi-heure.

Passons maintenant à la garniture. Tout d'abord, mélangez les abats.

Ensuite, hachez les oignons (ou mélangez-les également).

Ajoutez-y du sel et du poivre et faites revenir les abats à feu moyen jusqu'à ce qu'ils soient prêts, et ajoutez l'oignon haché à la masse de viande juste après avoir éteint le feu.

Mélangez le tout. Goûtez la garniture, ajoutez du sel et vos épices préférées. Laissez la garniture refroidir complètement à température ambiante.

Pour faire frire les chaussons, versez une bonne quantité d'huile végétale raffinée dans la poêle et allumez le feu. Tout en faisant cela, passez directement à la mise en forme des chaussons. Vous devriez avoir obtenu une pâte molle et collante, donc pour faciliter le travail, graissez constamment vos mains avec de l'huile végétale. Graisser une plaque à pâtisserie avec de l'huile, prendre plusieurs petits morceaux de la pâte, puis mettre sur la plaque à pâtisserie et former des cercles.

Étalez la garniture sur chaque morceau de pâte circulaire et formez un chausson. Il est plus judicieux de former directement plusieurs chaussons en même temps.

Mettez les chaussons dans l'huile végétale chauffée et faites-les frire jusqu'à ce qu'ils soient dorées des deux côtés.

Mettez les chaussons frits sur du papier absorbant pour enlever la graisse restante.

En fin de compte, j'ai obtenu 25 grands chaussons aux abats très nourrissants !

Bonne dégustation !

Dans cette publication découvrez dix astuces des cuisinières russes.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies