Chtchi de printemps: le goût étonnant d’une soupe miso version russe

Yulia Mulino
Il n'y a presque rien de commun entre le chtchi à l'oseille russe et la soupe miso japonaise, et c'est peut-être la raison pour laquelle ces deux classiques peuvent créer une belle synergie culinaire!

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

L'oseille est l'un des premiers légumes que vous pouvez trouver au début du printemps. Le mot « trouver » n’est pas fortuit. Cette plante pousse à l'orée des bois en avril. J'avais l'habitude de ramasser ces feuilles tendres avec ma grand-mère dans l'enfance. Je me souviens avec tendresse de son chtchi à l'oseille.

Bien sûr, le moyen le plus sûr d'obtenir de l'oseille est de la cultiver dans votre propre jardin ou de l'acheter à des agriculteurs. La version de jardin de l'oseille a des feuilles plus grandes et plus grasses. C'est probablement la meilleure pour la soupe, mais je voulais la cueillir avec mon fils dans le champ le plus proche. Les jeunes feuilles sont les meilleures.

>>> Oukha: la soupe de poisson préférée des tsars russes  

L'oseille regorge de vitamine C et contient une grande quantité de vitamine A, elle améliorera donc la vue et aidera à perdre du poids. L'ortie est une autre plante utilisée dans le chtchi vert printanier. Elle contient de nombreux antioxydants et réduit le stress et la tension. Si vous voulez renforcer votre système immunitaire avec des vitamines et des minéraux, vous devez absolument opter pour cette soupe.

Le chtchi à l’oseille classique est à base de bouillon de viande et contient des pommes de terre, des carottes et des oignons. L'oseille donne une touche d’acidité à la soupe, c’est pourquoi nous la servons traditionnellement avec un œuf et de la crème épaisse pour compenser le goût acidulé.

Aujourd'hui, j'ai décidé de faire un mix avec la recette. Je me suis inspirée de la soupe miso où vous pouvez ajouter un peu tout ce que vous voulez (du moins c’est ce que je crois). J'ai décidé d'utiliser de l'oseille et de l'ortie au lieu du wakame (algue), en gardant juste le shiitake et le tofu. J'ai ajouté des nouilles pour rendre la soupe plus nourrissante. J'ai donné une touche japonaise en ajoutant de la pâte de miso. Pour que le plat reste végétalien, je n'ai pas utilisé de bouillon dashi mais en j’en ai fait un de légumes qui correspond parfaitement à son goût naturel. En fin de compte, cela s'est transformé en une magnifique fusion de deux plats.

Ingrédients

Pour le bouillon :

  • carottes - ½
  • oignon - ½
  • céleri - 1 tige
  • ail - 2 gousses
  • feuille de laurier
  • poivre noir

Autres ingrédients :

  • eau - 1,5 l
  • nouilles - 400 g
  • Tofu mou (pour les soupes) - 300 g
  • shiitake - 150 g
  • oseille - 100 g
  • ortie - 100 g
  • pâte de miso - 1 cuiller à café
  • oignons verts
  • graines de sésame

Préparation

Préparez le bouillon en ajoutant les carottes, les oignons, le céleri, l'ail, le poivre noir et le laurier dans 1,5 l d'eau froide. Porter à ébullition et laisser mijoter pendant environ 5 minutes.

Retirez les légumes du bouillon.

Lavez et coupez le shiitake et ajoutez-le au bouillon. Laissez bouillir pendant environ 10 minutes.

Couper le tofu en cubes de 1 cm et l'ajouter également à la soupe. Éteignez le feu.

Ajoutez la pâte de miso. Afin d'obtenir une consistance homogène, utilisez une passoire. Suivez les instructions de votre pâte miso concernant les proportions et ajoutez du sel au bouillon si nécessaire.

Lavez et coupez l'oseille et l'ortie. Soyez prudent avec l'ortie car elle pique. Utilisez des gants pour le ramasser et la préparer. Une fois dans l'eau chaude, elle sera douce et tendre.

Ajoutez les légumes verts à la soupe.

Faites cuire les nouilles en suivant les instructions sur l'emballage, placez-les dans chaque assiette puis versez la soupe chaude.

Servir le plat avec des oignons verts frais et des graines de sésame.

Bon appétit !

Dans cet autre article, apprenez à préparer le légendaire bortsch.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies