Écoulez votre potiron à l’aide de cette recette de ravioles végétariennes slaves

Victoria Drey
Ces varenikis fondants farcis au potiron et au persil vont certainement devenir la meilleure des recettes à base de courges de tous les temps.

Le potiron est assurément un de mes légumes de saison préférés. Avec l’arrivée de l’automne, vous trouverez facilement toutes sortes de courges sur les marchés ou chez le primeur. En ce qui me concerne, rien ne vaut la récolte de potirons dans le potager familial. Tous les ans, je renoue avec les traditions, tant du point de vue de la cuisine que de la conservation des aliments. À cet égard, la bouillie de millet au potiron et les quartiers de potirons grillés sont, sans hésitation, mes recettes préférées. Ces plats existent depuis le XVIe siècle, lorsque des plants de courges ont été ramenés d’Amérique du Nord pour être introduits en Russie.

>>> Varenikis aux cerises: un souvenir d’été pour les longues soirées d’hiver

Cet automne, j’ai voulu cuisiner mes potirons du jardin différemment. C’est une histoire d’enfance de ma maman qui m’a inspirée : durant l’époque soviétique, sa famille vivait en République kirghize, où un plat à base de potiron était très populaire parmi les locaux : des ravioles farcies au potiron et généreusement assaisonnées au poivre rouge moulu. N’ayant jamais entendu parler de pareille garniture auparavant, j’ai donc entrepris de les mitonner. Ils apparaissent en réalité comme l’une des nombreuses variations de ravioles en forme de demi-cercle, appelées en Russie « varenikis », traditionnellement garnies d’une farce végétarienne, comme de la pomme de terre écrasée, de la cerise ou du tvorog.

Les varenikis au potiron allient un délicieux goût sucré-salé qui les rend vraiment savoureux. Mon  fiancé, qui en général assume pleinement sa préférence pour les pelmenis (ravioles russes farcies à la viande), m’a même concédé avoir aimé ceux au potiron… et ce n’est pas rien !

Ingrédients pour la pâte :

  • 300 gr de farine
  • 1 œuf
  • 150 ml d’eau
  • 1 cuillère à soupe d’huile végétale
  • ½ cuillère à café de sel

Ingrédients pour la farce :

  • 300 gr de potiron
  • 1 petit oignon
  • 1 cuillère à soupe de beurre
  • persil frais
  • poivre moulu
  • sel

Préparation :

Pour la pâte des ravioles, mélangez tout d’abord l’eau glacée, l’œuf, l’huile et une pointe de sel jusqu’à obtenir un mélange homogène. Prenez ensuite un autre saladier, passez la farine au tamis, faites un puit  et versez-y le premier mélange.

Commencez par mélanger avec une fourchette puis terminez en pétrissant à la main pendant 5 minutes sur une surface généreusement enfarinée. Rajoutez de la farine si nécessaire.

La pâte devrait être plutôt dense, quoique très molle et élastique. Elle ne doit pas coller aux mains. Faites-en une boule, mettez-la sous un torchon et laissez-la reposer pendant une demi-heure.

En attendant, préparez la farce : coupez finement l’oignon, faites-le frire dans le beurre et l’huile jusqu’à ce qu’il soit fondant.

Ajoutez le potiron coupé en dés, laissez cuire pendant une dizaine de minutes puis ajoutez enfin le sel, le poivre, et le persil émincé. Mélangez une dernière fois et retirez du feu.

Retour à la pâte : étalez-la sur une surface bien enfarinée. Vous pouvez diviser la pâte en 2 ou 3 morceaux si vous estimez qu’il n’y a pas assez de place pour tout étaler d’un seul coup. Découpez y ensuite des cercles à l’aide d’une tasse ou d’un emporte-pièce rond. Récupérez le reste de pâte, faites-en une nouvelle boule, et recommencez l’opération.

Mettez une bonne cuillère à café de farce au centre de chaque rond.

Afin de former la raviole, joignez les bords du cercle en prenant soin de bien les sceller avec vos doigts.

Laissez vos ravioles telles quelles ou décorez les bords avec une fourchette, ou essayez encore de créer de superbes bords tressés en les pinçant ou en les tournant.

Au fait, si jamais vous ne souhaitez pas manger tous les varenikis en une fournée, n’hésitez pas à les congeler. Disposez-les sur une planche à découper avec un peu de farine pour qu’ils ne collent pas et mettez au congélateur. Une fois congelés, vous pouvez les transférer dans un conteneur.

Pour la cuisson, faites bouillir une casserole d’eau avec une cuillère à café de sel, ajoutez-y les varenikis frais ou congelés. Attendez qu’ils flottent dans l’eau bouillante et faites cuire encore 3 minutes de plus.

Égouttez-les et servez-les avec une noisette de beurre, de la crème fraîche et du persil :priyatnogo appetita !

Dans cet autre article, retrouvez notre recette de la soupe de potiron rôti à la sauge, un plat d'automne qui réchauffe l'âme !

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies