Forbes classe sept compagnies russes parmi les meilleurs employeurs du monde

Pixabay
L’an dernier, elles n’étaient que cinq.

Nornickel, compagnie spécialisée dans l’exploitation et la transformation minière, a détrôné la Bourse de Moscou au titre de meilleur employeur de Russie, révèle le magazine Forbes dans son annuel classement mondial, tout juste publié.

À noter que cette année, sept entreprises russes figurent dans le top 500 global, contre cinq l’an dernier. En effet, alors qu’en 2019 Nornickel occupe la 36ème place du classement général, il en était totalement absent l’an dernier.

La Bourse de Moscou (MICEX) apparaît quant à elle au 138ème rang, contre le 117ème en 2018. Viennent ensuite le pétrolier Rosneft (207ème, lui aussi nouvellement apparu), la Compagnie aéronautique unifiée UAC (311ème, contre 278ème en 2018), l’entreprise sidérurgique Severstal (380ème, absente l’an dernier), le gestionnaire de centrales hydroélectriques RusHydro (437ème, absent l’an dernier) et enfin le géant pétrolier Lukoil (492ème, 450ème en 2018).

Ont ainsi disparu du classement Surgutneftegas, compagnie pétrolière et gazière sibérienne (167ème en 2018), et la compagnie aérienne Aeroflot (341ème en 2018).

Pour information, se trouvent au sommet des meilleurs employeurs du monde les entreprises américaines Alphabet, Microsoft, Red Hat, et Apple. Du côté français, Saint-Gobain se hisse à la 164ème place, suivi par Michelin (301ème) et BNP Paribas (397ème), Dassault Aviation (400ème) et Sanofi (474ème).

Afin d’établir ce classement, Forbes a mené un sondage mondial, au cours duquel les participants devaient noter leur employeur, indiquer s’ils le recommanderaient à un proche, et citer des sociétés qui les inspiraient.

Dans cet autre article, nous vous révélions récemment le classement des plus importantes compagnies privées de Russie, toujours selon Forbes.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies