Poutine confirme la livraison de GNL aux USA et dit évoquer le transbordement avec Bruxelles

Charles Michel et Vladimir Poutine

Charles Michel et Vladimir Poutine

Reuters
Très médiatisée ces dernières semaines, la livraison aux USA d’un lot de gaz naturel liquéfié (GNL) produit sur le site de Yamal LNG, en Sibérie occidentale, a été confirmée mercredi par Vladimir Poutine. Le président a en outre dit avoir discuté avec le chef du gouvernement belge, Charles Michel, de l’élargissement de la coopération dans le domaine du transbordement de ce même combustible.

Ayant reçu mercredi le premier ministre belge Charles Michel, le président russe a évoqué avec celui-ci une série de projets, notamment le transbordement du GNL produit sur la péninsule de Yamal.

« Notre rencontre avec le premier ministre belge vient de s’achever. Nous avons discuté de l’élargissement de la coopération. L’un des projets est l’élargissement des capacités du port [de Zeebrugge, ndlr] en vue de la transformation des cargaisons, plus précisément de produits de Yamal LNG », a indiqué le président lors d’une rencontre avec des membres du Comité économique de la Chambre de commerce et d’industrie France-Russie.

Lire aussi : Un second méthanier chargé de GNL produit en Russie serait en route pour les USA

Pour information, ce port belge abrite l’un des terminaux GNL les plus importants d’Europe.

L’homme fort du Kremlin a en outre rappelé que ce n’était pas un secret que le premier méthanier avec du GNL russe était arrivé aux États-Unis.

Le co-président du Conseil économique de la CCIFR et fondateur de Volga Groupe, Guennadi Timtchenko, a alors expliqué que ce fait « était déjà connu », mais qu’on ne cherchait pas à l’évoquer à tout bout de camp.

Lire aussi : L’usine Yamal LNG lance son exportation de condensat de gaz naturel

Vladimir Poutine a par ailleurs indiqué que l’information en question avait déjà été relayée par les médias et qu’il n’y avait absolument rien à craindre.

Rappelons que les détails sur la prochaine livraison aux États-Unis du GNL produit en Russie ont fait leur apparition début janvier. Le 28 de ce même mois, le méthanier Gaselys, navire transportant cette cargaison, est arrivé dans le port de Boston. À deux jours de cet événement, l’agence Bloomberg avait écrit qu’un second lot de GNL pourrait prochainement être remis au Massachussetts.

Pour de plus amples informations à propos de cette livraison, consultez notre article lui étant consacré.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer
Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies