Le méthanier Christophe de Margerie prend la route maritime du Nord

Alexeï Droujinine / RIA Novosti
Le navire a été nommé en l’honneur de l’ex-PDG de Total

Le méthanier GNL de classe arctique Christophe de Margerie est entré dans les eaux de la mer de Kara afin d’emprunter pour la première fois la route maritime du Nord, voie reliant l'océan Atlantique à l'océan Pacifique en longeant la côte nord de la Sibérie, a annoncé Yamal LNG, citée par l'agence TASS.

Premier des quinze méthaniers spécialement conçus pour le projet d’extraction, de liquéfaction et de livraison de gaz naturel Yamal LNG, il reliera la Norvège à la Corée du Sud, où il livrera une cargaison de GNL, et ce en 15 jours et sans l’assistance de brise-glaces.

 La voie maritime du Nord permet de diviser par deux le temps nécessaire pour transporter des cargaisons d’Europe en Asie de l’Est et du Sud-Est, précise la source dans son communiqué. 

Yamal LNG est une entreprise de production de gaz créée pour participer au développement du champ gazier de Tambey-Sud, dans le nord-est de la péninsule de Yamal, et pour la construction d’une station de production de gaz naturel liquéfié. Elle est détenue à 50,01% par le producteur de gaz naturel russe Novatek, à 20% par le français Total, à 20% par la China National Petroleum Corporation (CNPC) et à 9,9% par le Fonds de la Route de la soie. 

Le Falcon 50 du PDG de Total, Christophe de Margerie, s'est écrasé et a pris feu à l'aéroport de Vnoukovo près de Moscou dans la nuit du 20 au 21 octobre 2014 après avoir heurté une déneigeuse au moment du décollage. Le patron de Total et les trois membres d'équipage du jet ont péri dans l'accident.

Lire aussi : 

Un méthanier russe nommé Christophe de Margerie

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer