À l’affiche en juin 2021: les événements culturels à ne surtout pas manquer

Natalia Nosova
Un film sur un explorateur russe, les peintures du fils de la célèbre Zinaïda Serebriakova, des artefacts spatiaux originaux... En France, les restrictions liées à la pandémie de coronavirus sont lentement levées, et de plus en plus d'événements dédiés à l'histoire et la culture russes, ainsi qu'aux voyages dans le plus grand pays du monde, se tiennent hors ligne. Et pour ceux qui ont encore peur de sortir dans les espaces publics, nous avons également trouvé plusieurs événements sur Internet.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

La Journée internationale de la protection des enfants a été instituée en France, par la Fédération internationale démocratique des femmes, mais elle est aujourd'hui célébrée dans tous les pays. La Russie ne fait pas exception et nous vous avons préparé deux événements qui méritent votre attention.

Conférence en ligne « Théâtre d’enfants en France », en russe et en français

Date : 1er juin à 18:00 (heure de Paris)

À l’occasion de la Journée internationale de la protection des enfants, la Maison russe à Paris organise une téléconférence sur les théâtres d’enfants en France.

Lors de cet événement en ligne, vous rencontrerez Lioudmila Drobitch, directrice du théâtre pour enfants russe « Aprelik » à Paris, ainsi qu'Hélène Texier, présidente de l'association Pour Kungur, qui offre un soutien aux orphelinats de la région russe de Perm, et fondatrice de la troupe « GargilesseBand », originaire de la ville française de Gargilesse-Dampierre, dans laquelle se produiront également les enfants d'Hélène, adoptés de Russie.

Des experts vous parleront des spécificités du travail avec des enfants sur des représentations théâtrales, de leur propre motivation et des difficultés qu'ils ont rencontrées au cours de leurs nombreuses années d'expérience.

Projection en ligne de film Robo

Date : 1er juin 2021 à 19:30 (heure de Paris)

En ce premier jour d'été, à l'occasion de la Journée internationale de la protection des enfants, vous pouvez regarder en famille le film d'aventure Robo, réalisé par Sarik Andreassian et faisant partie de la dernière séance de la Xe saison du cinéclub des Soirées du cinéma russe de Bordeaux.

Il raconte l'histoire d'un garçon russe nommé Mitia, qui rêve de réaliser des bandes dessinées sur les super-héros. Cependant, ses proches s'y opposent. À la fin, l'enfant trouve le soutien du robot de sauvetage créé par ses parents ingénieurs. Mitia et son nouvel ami vont vivre de nombreuses aventures au cours desquelles ils devront se porter secours mutuellement plus d'une fois.

La projection du film est ouverte à tous. Il suffit d'entrer vos coordonnées et de profiter du film.

Comme vous vous en souvenez, la Journée de la cosmonautique est célébrée en avril – après tout, c'est au cours de ce mois de printemps que le premier homme a volé dans l'espace. Cependant, en raison des restrictions liées à la pandémie, peut-être avez-vous manqué cette exposition consacrée aux réalisations spatiales soviétiques et russes. Heureusement, vous avez encore le temps de découvrir plein de nouveautés !

Exposition d'artefacts spatiaux originaux

Date : 14 avril – 31 août

Cette exposition convient à ceux qui s'intéressent à l'histoire de l'exploration spatiale, en particulier à la contribution des scientifiques soviétiques et russes à celle-ci, ainsi qu'à la coopération franco-russe dans ce domaine.

Parmi les articles que l'on peut voir à la Maison russe à Paris, vous trouverez des journaux annonçant la nouvelle du vol de Iouri Gagarine aux habitants de l'URSS, des cartes postales dédiées au voyage à Amiens d'Alexeï Leonov, qui est devenu le premier homme à effectuer une sortie extravéhiculaire dans l’espace, ainsi que la combinaison spatiale des cosmonautes russes.

En ce mois de juin, vous pourrez visiter plusieurs autres expositions, dont beaucoup sont organisées hors ligne, grâce auxquelles vous vous familiariserez avec les biographies et les activités de plusieurs personnalités étonnantes d'origine russe. Chacune d'elles est unique à sa manière et ne vous laissera pas indifférent.

Exposition « Portrait de Boulgakov »

Date : 28 mai – 29 juin

Le Centre spirituel et culturel orthodoxe russe à Paris vous propose de reconstruire un portrait singulier de ce génie de la littérature russe à partir de ses photos, des illustrations de son roman le plus célèbre Le Maître et Marguerite et des affiches cinématographiques et théâtrales de ses œuvres adaptées.

Exposition « Alexandre Sérébriakoff. Paysages et intérieurs »

Dates : 1er – 15 juin de 14 à 19 heures

Fils de la célèbre artiste russe Zinaïda Serebriakova, il a quitté avec elle son pays natal en 1925 et s'est installé à Paris. Bien qu'il n'ait eu aucune formation artistique formelle, ses peintures étaient populaires et il a participé à de nombreuses expositions dans des galeries de la capitale française, ainsi qu'à Prague et à Bruxelles. Sérébriakoff a travaillé avec Alexandre Benois sur des décors pour des représentations de la troupe de la danseuse et actrice, icône de la Belle Époque, Ida Rubinstein, a décoré les intérieurs de la famille Rothschild et s'est engagé dans le graphisme et l'illustration de livres. Ne manquez pas son exposition au Centre spirituel et culturel orthodoxe russe à Paris en juin.

Exposition documentaire « Alexandre Nevski: images dans l’art »

Date : 30 mai – 30 juin

Le prince Alexandre Nevski (1221-1263), connu pour ses victoires sur les envahisseurs suédois et allemands, occupe une place particulière dans la mémoire historique du peuple russe. Son image est associée à la lutte pour la libération. Grand guerrier et diplomate talentueux, après sa canonisation, il est devenu le saint patron de l'armée du pays et aujourd'hui plus de 1 600 églises portent son nom à travers le monde.

Son image était au centre de la créativité de nombreux artistes. Ainsi, par exemple, le génie du cinéma soviétique Sergueï Eisenstein lui a dédié un film homonyme, qui a inspiré les citoyens soviétiques pendant la Grande Guerre patriotique de 1941-1945. Le compositeur Sergueï Prokofiev a composé la cantate Alexandre Nevski. Konstantin Simonov a écrit un poème à son sujet…

Cadre tiré du film Alexandre Nevski

Dans les peintures, les monuments, les panneaux de mosaïques, les médailles commémoratives, nous trouvons de nombreuses options pour repenser ce personnage historique. Il semble impossible de rassembler tout ce qui concerne le nom de Nevski, cependant, l'exposition de la Maison russe à Paris, organisée en l'honneur du 800e anniversaire de sa naissance, peut vous aider à vous rapprocher du grand prince. Ne la manquez pas !

Exposition de photos en ligne « Sur les traces russes de Maria Tenicheva »

Date : 7 juin

La princesse Maria Tenicheva est née en juin, et ce n'est donc pas sans raison que c'est en ce premier mois d'été que la Maison russe à Paris vous invite à une visite virtuelle des lieux de sa présence en Russie. Ainsi, par exemple, vous pouvez voir ses domaines dans le village de Talachkino et de Khotiliovo, où de nombreux artistes russes ont peint leurs tableaux.

La biographie de сette mécène russe de l'art est pleine de virages serrés. Après son divorce avec son premier mari, Maria, connue pour son amour de l'art, a déménagé en France, où elle a communiqué avec des émigrants russes tels que l'écrivain Ivan Tourgueniev, l'artiste Constantin Makovski et le compositeur Anton Rubinstein, et a pris des cours de peinture. Revenue dans sa patrie et s'étant mariée une seconde fois avec le prince Viatcheslav Tenichev, elle a commencé à collectionner des aquarelles de grands maîtres russes. En tant que philanthrope hors pair, cette femme a soutenu le travail d'artistes tels que Serge de Diaghilev et Alexandre Benois. Son flair dans l'art a été reconnu par Nicolas Roerich.

Un autre événement, qui ravira ceux qui s'intéressent à l'histoire et à la culture russes, est une rencontre en ligne avec l'auteur français d'un livre sur le cimetière russe de Sainte-Geneviève-des-Bois, lieu qui garde le souvenir de nombreux Russes ayant trouvé leur dernier refuge en France.

Rencontre en ligne « La nécropole de Sainte-Geneviève-des-Bois aujourd’hui », en russe et en français

Date : 3 juin à 18:00 (heure de Paris)

La Maison Russe à Paris vous invite à une rencontre avec Jean-Pierre Lamotte, auteur du livre Un coin de Russie à Sainte-Geneviève-des-Bois et membre de l’association « Les amis de l’histoire de Sainte-Geneviève-des-Bois et de ses environs ».

Son livre sur la célèbre nécropole russe en France est l'une des recherches les plus connues et les plus fiables publiées sur ce sujet.

Cependant, cet événement ne se concentrera pas uniquement sur le livre de Lamotte. Fasciné par le sort du secteur russe du célèbre cimetière depuis de nombreuses années, il mène également un travail analytique gratuit sur l'évaluation de l'état de conservation des sépultures. 

Lors de sa présentation, l'expert partagera avec le public les conclusions tirées au cours de cette étude, notamment en expliquant quels travaux de restauration sont nécessaires pour préserver le patrimoine russe à Sainte-Geneviève-des-Bois.

Grâce à la suppression de certaines restrictions associées à la pandémie, vous pourrez enfin être en mesure d'accéder au salon du livre suivant :

Le salon « Un petit voyage en Russie - Le Retour »

Dates : 4-6 juin

Organisé par « Les Amis de Tsar Voyages », cet événement convient à ceux qui s'intéressent à la Russie et aiment lire.

Vous pourrez y rencontrer les auteurs de deux livres publiés сhez Macha Publishing, édition française fondée par une expatriée russe. Il s'agit de Dimitri de Kochko, l'auteur de Détective du tsar, et de Nicolas de la Breteche qui a écrit À la table des Tsars. Ils évoqueront les étapes de création de leurs ouvrages, de l'idée à la publication, et répondront également aux questions sur leurs héros.

Bien sûr, ce ne sont pas les seuls invités du salon qui méritent votre attention. Vous pouvez trouver un programme plus détaillé en cliquant sur ce lien.

À la fin du printemps et au début de l'été, on se souvient en Russie d'un certain nombre d'événements associés au début et à la fin de la Grande Guerre patriotique de 1941-1945. Si vous voulez vous rapprocher de la page la plus tragique de l'histoire russe, le bloc d'événements suivant vous conviendra.

Exposition photographique extérieure « Comment est née la Victoire »  

La victoire ! Berlin, 1945

Date : 8 – 29 juin

La Grande Guerre patriotique est restée dans la mémoire de nombreuses générations de familles russes. 76 ans après la victoire sur l'Allemagne nazie, les photographies d'archives nous rappellent les événements de ces années. Des clichés touchants en noir et blanc nous envoient dans le passé. Grâce à l'exposition au Centre spirituel et culturel orthodoxe russe à Paris, vous observerez les visages de citoyens soviétiques, si simples et honnêtes, avec des émotions de joie et de peine non dissimulées, ainsi que des scènes de batailles et de vie à l'arrière. L'exposition est disponible dans les vitres du bâtiment du CSCOR donnant sur l’avenue Rapp (située entre la Cathédrale et la rue de l’Université).

Projection du film Les Officiers (1971), en russe sous-titré en français

Date : 10 juin à 19:00 (heure de Paris)

Ce film en noir et blanc est un classique du cinéma soviétique et est familier à tous les citoyens de Russie. Cette œuvre vaut le détour pour tous ceux qui souhaitent en savoir plus sur l'histoire du pays, de la guerre civile aux années 1960. Les événements qui se déroulent alors dans l'État ayant remplacé l'Empire russe sont étroitement liés au sort des deux officiers. Une fois qu'ils se sont rencontrés, ils gardent leur amitié à travers les années, et cela ne peut être empêché par l'amour non partagé de l'un d'eux pour la femme de l'autre. Il s'agit des chroniques de plusieurs générations de militaires russes qui remplissent leur devoir en période d'obscurité pour leur patrie. 

Le film sera projeté au Centre spirituel et culturel orthodoxe russe à Paris récemment ouvert après le confinement. Pour réserver des places, envoyez un mail à l'adresse suivante : cscor@ambrussie.fr

Projection du film La Neige en feu (1972), en russe sous-titré en français

Date : 22 juin à 19h00 (heure de Paris)

Un autre film qui sera projeté par le Centre spirituel et culturel orthodoxe russe à Paris ce mois-ci vous familiarisera avec les événements qui se déroulaient au front de l'Est pendant la Seconde Guerre mondiale. La Neige en feu est basé sur le roman du même nom de l'écrivain soviétique Iouri Bondarev.

Au centre de l'intrigue se trouve l'histoire de la confrontation entre les soldats de l'Armée rouge et les nazis près de Stalingrad. Les troupes allemandes dirigées par Friedrich Paulus sont encerclées et des unités de chars de la Wehrmacht sont lancées à leur secours. L'infanterie soviétique tente d'empêcher leur percée, mais rien ne peut être fait pour l'équipement lourd. Les renforts arrivés le lendemain trouvent les survivants ... qui sont au nombre de sept.

Pour réserver vos places, dépêchez-vous d'envoyer une demande à l'adresse mail suivante : cscor@ambrussie.fr

Passons maintenant aux événements les plus insouciants organisés pour les passionnés de voyages. Malgré le fait que la pandémie de coronavirus ne nous permet pas de nous déplacer librement d'un pays à l'autre, vous pouvez en apprendre davantage sur la Russie sans sortir de chez vous.

Exposition de photographies des finalistes du concours « Le plus beau pays – 2020 »

Dates : 4 – 6 juin

Au début de ce mois, la Maison Russe à Paris accueillera une exposition de photographies des finalistes du concours « Le plus beau pays », organisé par la Société russe de géographie en 2020. Les œuvres de photographes russes, capturant la beauté de la nature de leur pays d'origine, seront présentées sur le site Web de la Maison, ainsi que dans son hall d'entrée.

Projection en ligne du film La grande route de nord, en russe sous-titré en français 

Date : 4 juin à 19:00 (heure de Paris)

Ce film, qui sera disponible sur le site de la Maison russe à Paris début juin, est un incontournable pour ceux qui rêvent de voyages risqués et de grandes découvertes géographiques.

Vous apprendrez l'histoire inspirante de la vie et des recherches de l'explorateur russe Simon Dejnev, qui a traversé le détroit de Béring 80 ans avant Vitus Bering.

Le film a été réalisé par Léonid Krouglov, chercheur et journaliste, célèbre pour ses projets photo et vidéo sur les coins reculés de notre planète, où les gens vivent en harmonie avec la nature. Le voyageur russe Fiodor Konioukhov lui aussi a participé à sa création.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies