Cinq livres russes qui dépeignent un monde post-apocalyptique

Pavel Kostomarov/PREMIER Studio, KIT film studio, 2019
Si vous êtes une personne sensible, veuillez ignorer cet article. Mais si vous aimez les montées d'adrénaline, voici quelques-uns des meilleurs livres d'auteurs russes contemporains sur la décadence totale de la société.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

1. Frères Strougatski - Pique-nique au bord du chemin

Dans les années 1970, plusieurs « zones » étranges apparaissent sur Terre. Les lois de la physique ne s'y appliquent pas et il est très probable que ces zones ont été créées par une civilisation plus avancée venue d'une autre planète.

Les gens ne sont pas autorisés à entrer dans ces zones, mais les soi-disant « stalkers » (chasseurs) - des gens qui ne respectent pas les lois – y entrent et en ramènent des objets avec des caractéristiques extraterrestres, puis gagnent de l'argent en les vendant au marché noir. Ils cependant peuvent être dangereux pour l'humanité s'ils se retrouvent entre de mauvaises mains. Les stalkers  risquent leur vie tous les jours, mais se rendent également compte qu'ils ne peuvent pas vivre sans la zone.

>>> Cinq livres russes qui vous aideront à surmonter le confinement

Ce livre, probablement l’un des plus célèbres écrits par les deux frères auteurs de science-fiction, a également inspiré le film Stalker d'Andreï Tarkovski. De plus, la série de jeux vidéo S.T.A.L.K.E.R. est basée sur cette œuvre.

2. Dmitri Gloukhovski - Metro 2033

La plupart des grandes villes du monde ont été entièrement détruites lors d'un échange de frappes nucléaires pendant la Troisième Guerre mondiale. Les rares survivants se sont réfugiés dans le métro de Moscou, le plus grand abri antiatomique du monde, certains essayant de cultiver des légumes dans les tunnels du métro. Plusieurs hommes courageux remontent à la surface pour affronter de multiples dangers et en rapportent des médicaments et des armes.

Ce roman a apporté à son jeune auteur une popularité phénoménale en 2002 lorsqu'il l'a mis en ligne. Il n'est pas surprenant qu'il ait également écrit plusieurs suites, et un jeu vidéo basé sur cette intrigue a été créé. De plus, Gloukhovski a lancé Univers métro - une série de romans de SF qui reprennent ou poursuivent ses intrigues originales.

De plus, Gloukhovski a récemment écrit et enregistré une émission audio, POST, qui parle de la Russie après une guerre et une épidémie majeures… toutes les régions du pays sont infectées, et un poste de garde sur la Volga tente d’empêcher les personnes infectées de pénétrer à Moscou… Effrayant ! (Au fait, il est disponible en russe sur la plate-forme Storytel qui propose désormais un essai gratuit de 30 jours !)

>>> Huit mots russes tirés de «L’Orange mécanique»

3. Tatiana Tolstaïa - Slynx

Dans un monde post-apocalyptique, rien ne sera jamais plus comme avant. Absolument tout ce que les gens ont construit et créé a été détruit, y compris leur langue. Les humains n'existent plus, et au lieu de cela, seuls subsistent des créatures étranges qui parlent un langage bizarre.

Slynx est un être obscur que personne n'a vu, mais qui effraie tout le monde avec son hurlement. Il peut également tuer ou « gober » subitement le cerveau d’une personne. Cette créature hideuse rend la vie dans la ville post-apocalyptique encore plus difficile.

Tolstaïa est une descendante de Léon Tolstoï, et il lui a fallu 14 ans pour écrire ce roman. Elle joue beaucoup avec le langage, créant de nombreux néologismes et recourant en outre à un argot caricatural et à un vaste éventail de mots obscènes.

4. Sergueï Loukianenko – Les Sentinelles de la nuit

Outre notre monde humain ordinaire, un monde existe : celui des mages, sorcières et vampires. Ils ressemblent à des gens ordinaires et vivent à Moscou parmi nous. Mais ils se battent les uns contre les autres car le monde des « Autres » est divisé en parties « sombre » et « lumineuse ».

Après une violente guerre, les belligérants ont convenu d'une paix mais ont continué à se surveiller. Night Watch : les Sentinelles de la nuit est la première partie d'une série de romans, où les Lumineux veillent de nuit pour s'assurer que les Sombres ne s'emballent pas et ne mettent pas à exécution leurs plans néfastes pour les humains ordinaires. Bien sûr, tout le monde ne suit pas les règles et des incidents éclatent…

>>> Les dix meilleurs livres russes des années 2010

Loukianenko est maintenant une légende des genres fantastiques et de la science-fiction en Russie, ainsi qu'à l'étranger. Depuis qu’il a commencé à publier ses histoires dans les années 1980, il a remporté une douzaine de prix dans son domaine. Il a écrit une série de livres : Day Watch (Les Sentinelles du jour), Twilight Watch (Les Sentinelles du crépuscule) et plus encore. Sa véritable renommée est arrivée en 2004 après que Timour Bekmambetov a mis à l’écran Night Watch (puis une autre partie de la série - Day Watch). Soit dit en passant, Loukianenko affirme que ses Sentinelles de la nuit n’ont rien avoir avec la chanson A Song of Ice and Fire de George R. R. Martin.

5. Yana Vagner - Vongozero

Une épidémie de grippe mystérieuse et mortelle se propage à Moscou et la ville entière est placée en quarantaine. Cherchant un moyen de survivre, le personnage principal, Sergueï, emporte toute sa famille et tente de s'échapper en république de Carélie, dans le nord de la Russie. Il s'installe sur une île inhabitée sur le lac Vongozero.

Coincée dans un espace clos et confiné, la famille doit non seulement se cacher et survivre, mais aussi résoudre ses problèmes personnels. Ce livre parlera probablement à quelqu'un qui a été enfermé en quarantaine chez lui.

>>> Quels liens unissent George Orwell, auteur de «1984», et la Russie?

Ce roman a été écrit et publié sur Internet lors de la précédente pandémie majeure - la grippe porcine de 2011. Il a marqué le début littéraire de Vagner. Depuis, elle a écrit plusieurs romans dystopiques et Vongozero a été mis à l’écran dans une émission de télévision, Epidemic, qui est disponible en russe sur Premier, une plate-forme vidéo qui a ouvert ses archives gratuitement durant la période de confinement contre le coronavirus. À bon entendeur…

Nous vous présentons dans cet autre article sept romans russes contemporains à dévorer au plus vite.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies