Six raisons de regarder le nouveau film post-apocalyptique russe The Blackout

Egor Baranov/TV-3, 2019
Il semblerait que les Russes aient enfin leur réponse à Blade Runner 2049 et à Resident Evil. Et elle est excellente!

Russia Beyond désormais sur Telegram! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

En une seconde, le train-train quotidien du monde entier bascule. Une catastrophe inconnue tue soudainement des milliards de personnes sur la planète et coupe l'électricité dans le monde entier. Seule une petite partie de la Russie survit. Dernier avant-poste de la civilisation, ses habitants n’ont absolument aucun contact avec le reste de la planète. Mais lorsque les troupes envoyées dans la zone inconnue disparaissent sans laisser de traces, les survivants se rendent compte que cette catastrophe n’a rien d’un hasard…

Premier film post-apocalyptique russe

La Russie n'a jamais sorti de film consacré à un monde post-apocalyptique ayant enregistré de bons résultats au box-office. Cela n'a jamais fait partie de la tradition cinématographique russe (ou soviétique). Jusqu'à la sortie de The Blackout. Désormais, nous pouvons probablement nous attendre à ce que quelque chose comme The Walking Dead, The Book of Eli ou Mad Max avec une saveur locale russe apparaisse bientôt sur nos écrans.

Pas uniquement un énième film de zombie

Après avoir regardé la bande-annonce, vous pouvez vous dire : « Bon, c'est un encore un film de zombies, où un virus conquiert le monde entier, bla-bla-bla... ». Nous n'allons pas vous dévoiler la fin, bien sûr, mais non… The Blackout n’est pas aussi simpliste et unilatéral que vous pourriez le penser. Inspiré (pas copié !) par des films tels que Resident Evil, Aliens, Prometheus et Blade Runner, il s’agit d’un film de science-fiction russe de nouvelle génération, bourré de rebondissements imprévisibles.

>>> Six films russes en lice pour les Golden Globes

La Russie est le dernier bastion

Fatigué des films post-apocalyptiques d’Hollywood, où le monde entier meurt et où seuls les États-Unis survivent ? Nous aussi ! Désormais, il existe une alternative. Découvrez le nouveau dernier bastion de l'humanité - la Russie. En fait, pas toute la Russie, mais sa partie occidentale avec Moscou et ses banlieues, ses régions voisines, ainsi que de petites parties des États baltes, de l'Ukraine et de la Finlande. C'est ce qu'on appelle le « cercle de la vie ». Au-delà, il y a les ténèbres, la mort, c’est terra incognita... Zombies, mutants, monstres ? Qui sait… Une chose est claire : pour les survivants, cela ne crée que des problèmes.

Aucune histoire d'amour au premier plan (enfin) !

Imaginez que vous allez au cinéma pour regarder le drame de guerre Stalingrad. Vous vous attendez à assister à des affrontements sanglants lors de l’une des batailles les plus importantes de la Seconde Guerre mondiale, mais vous devez vous satisfaire de scènes d’amour interminables et absolument inutiles, pendant que la guerre fait rage en arrière-plan. Et c’est le piège commun dans lequel les réalisateurs russes tombent presque toujours dans leurs films de science-fiction et de guerre : une histoire romantique les ruine, les transformant en une sorte de mélodrame à l’eau de rose ! Regarderiez-vous Aliens si la part du lion du film était consacrée à la relation amoureuse entre Ellen Ripley et le caporal Dwayne Hicks, alors que des xénomorphes se battent parfois à l'arrière-plan ?

Il semble que le public russe scandalisé ait finalement été entendu. The Blackout n'est pas une histoire d'amour. Bien sûr, l’amour fait partie de l'histoire. Mais il n’est pas intrusif et les scènes de bisous ne nous font pas oublier que nous regardons un film d’action et de science-fiction, pas une énième comédie romantique de Noël.

>>> Tchernobyl: dix films et séries télévisées (celle de HBO exclue) au sujet de la catastrophe

Parfait pour les fans d'armements

Vous voulez voir à quoi ressemblera l'armée russe dans un avenir proche ? Alors bienvenue au cinéma ! Chars, tourelles automatiques, tiltrotors de type Osprey, drones, robots à quatre pattes courant aux côtés des soldats et, bien sûr, armes légères à gogo ! Alors, heureux ?

Une bande originale de Linkin Park

Petit bonus pour tous les fans de Linkin Park ! Mark Shinoda a écrit le thème principal du film. « Lorsque le réalisateur [de The Blackout], Egor Baranov, m'a envoyé un extrait du film, j'ai immédiatement eu une idée du type de chanson que je voulais faire. La nature tendue et troublante du film a immédiatement résonné en moi », a-t-il déclaré.

Dans cet autre article, nous vous présentons les cinq catastrophes industrielles et de transport les plus meurtrières d’URSS.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies