Ces inventions des écrivains soviétiques de science-fiction devenues réalité

Audioguides, location de vélos et mode street-style

Literatura Artistike, 1989

Dans son livre Neznaïka dans la Ville du Soleil publié en 1958, l'écrivain soviétique Nikolaï Nossov a raconté l'histoire de Neznaïka - un personnage de conte de fées, garçon issu d'un peuple fictif et enfantin qui n'aimait pas étudier. Son nom Neznaïka reflétait sa personnalité - il peut se traduire du russe comme « celui qui ne sait rien » ou l'« ignorant ». Dans le livre, Neznaïka et ses amis se rendent à la Ville du Soleil où ils sont témoins d'un développement urbain extraordinaire et admirent les technologies de pointe.

Lire aussi : «En l’an 2017»: l’avenir communiste tel qu’on le racontait aux enfants soviétiques

Nossov décrit la Ville du Soleil comme un environnement urbain inondé de commodités dernier cri telles que des aspirateurs robotiques automatiques, des points de location de vélos, des guides audio, des appareils de navigation et des communications vidéo (comme Skype ou Facetime). Il a également décrit les transports en commun décorés de peintures - une chose que les Moscovites peuvent parfois admirer dans les trains de métro de Moscou.

Une autre chose intéressante que Nossov semble avoir anticipée était la mode street-style. Le pantalon jaune canari, la chemise orange, la cravate verte et le chapeau bleu vif de Neznaïka n'ont pas laissé les habitants indifférents - ils prennent des photos de lui pour les envoyer plus tard aux créateurs de la ville.

Zorbing, distributeurs automatiques et «échasses sauteuses»

Un autre écrivain pour enfants, Kir Boulytchev (de son vrai nom Igor Mojeïko) a imaginé des objets tels que les échasses sauteuses bien avant leur invention. Dans son livre de 1977 intitulé Cent ans plus tard, il raconte l'histoire d'un garçon ordinaire qui voyage vers l'avenir jusqu'en l'an 2082. Il y voit des distributeurs automatiques (avec de la crème glacée, des boissons et des collations), des échasses sauteuses et même des lecteurs de livres électroniques (qui sont devenus disponibles à Moscou en 2008).

Lire aussi : Alexeï Tolstoï: cinq livres de cet écrivain soviétique controversé à lire absolument

Dans le roman, Boulytchev décrivait également une forme de voyage d'avenir : en 2082, les gens utilisaient des boules transparentes pour se déplacer d'un point à un autre - rappelant le zorbing, mais causant probablement moins de vertiges par la suite !

Transplantations

L'écrivain de science-fiction soviétique Alexandre Beliaïev est souvent appelé le « Jules Verne russe ». Dans son roman La tête du professeur Dowell (1925), il a examiné la possibilité d'une résurrection physique après la mort, d'opérations de transplantation et de chirurgie oculaire. Bien sûr, pour l'instant, la résurrection semble toujours impossible, mais il existe de nombreux cas où les médecins ont pu ranimer des patients après la mort clinique. Et les chirurgiens modernes utilisent depuis longtemps des méthodes telles que la transplantologie et sont capables de recoudre les orteils coupés et d’effectuer des opérations de chirurgie oculaire.

Beliaïev était aussi un ami du Russe Konstantin Tsiolkovski, scientifique soviétique et pionnier de la théorie astronautique, et dans son livre de 1936 Étoile KET (« KET » étant les initiales de « Konstantin Edouardovitch Tsiolkovski »), Beliaïev décrit des aventures spatiales - avec des stations orbitales, des marches dans l’espace, des satellites, et des voyages vers la Lune.

Lire aussi : Espace: cinq inventions de Tsiolkovski, le «Léonard de Vinci russe»

Arme laser et voyage vers Mars

L'écrivain soviétique russe Alexeï Tolstoï a écrit dans de nombreux genres mais s'est spécialisé dans la science-fiction. L'hyperboloïde de l'ingénieur Garine (1926) raconte l'histoire d'un ingénieur qui crée un outil qui comporte un rayon de chaleur d'une force destructrice énorme. Ses fans estiment que Tolstoï a prédit ainsi le développement des armes laser.

Dans un roman précédent Aelita (1923), qui a inspiré plus tard un film du même nom, Tolstoï a anticipé la future possibilité du voyage spatial, spécifiquement sur Mars. Se basant sur les travaux de Tsiolkovski, il a inventé l'histoire d'un ingénieur soviétique qui crée une fusée lui permettant de mener une expédition vers une autre planète.

Écouteurs, appels vidéo et Internet

Les frères et légendes de la science-fiction soviétique-russe Arkadi et Boris Strougatski ont d'abord imaginé un casque Bluetooth et une sorte d'arme paintball dans Le Cercle final du paradis, publié en 1965. Ils ont également envisagé une sorte de monde illusoire - une bibliothèque mondiale virtuelle que certains voient comme un prototype de Wikipédia. Toutefois, Boris lui-même préfère considérer cela comme une sorte de première version d'Internet.

Dans Coléoptère dans la fourmilière (1980), ils ont décrit un visiophone qui permet de voir la personne à qui ils parlent - un ancêtre de l'iPhone en quelque sorte !

La guerre froide a incité les scientifiques soviétiques à imaginer des armes et des gadgets extraordinaires. Voici une sélection des inventions les plus incroyables.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer