Cinq toasts russes pour boire en toute occasion

Vitali Ankov/Sputnik
Les Russes ne boivent jamais sans raison et toujours en l’honneur de quelque chose. Aussi, pour ne pas rester muet quand votre tour viendra, voici que célébrer durant les soirées arrosées en Russie.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Pour une occasion spéciale

Nous, les Russes, avons l'habitude de dire : « Où il y a une raison de boire, on trouve toujours que boire ». Certains bars proposent ainsi un calendrier spécial de boissons où chaque jour célèbre une occasion ou fête particulière, qu'il s'agisse de la Journée professionnelle des serruriers, de la Nuit slave de Koupala ou de la commémoration du premier homme dans l'espace, Iouri Gagarine.

Cependant, les principales raisons pour lesquelles les gens se réunissent pour boire sont les fêtes d'anniversaire et les jours fériés officiels.

S'il s'agit d'un anniversaire, le premier toast est toujours porté en l'honneur de la personne qui le fête. Si c’est un mariage, on boit pour les mariés. En général, c'est l'ami le plus proche de la personne qui est appelé à lever son verre et à porter le toast.

Bien sûr, vous devez souhaiter à cette personne le meilleur et vous souvenir de l'histoire de votre rencontre ou d'une autre anecdote drôle. Et enfin, vous devez lui dire à quel point elle est formidable et n'oubliez pas de mentionner tous ses meilleurs traits. Aussi, admettez combien elle vous a influencé et combien de joie elle vous a apporté.

Pour les parents et la santé

Un proverbe russe affirme : « Pas de longue pause entre le premier et le second shot ». Alors préparez-vous à boire à nouveau. Les seconds verres à toast sont généralement levés en l’honneur des parents et des grands-parents, s'ils sont vivants. Les Russes leur souhaitent longue vie et santé et les remercient pour tout ce qu'ils ont fait pour leurs enfants et pour le fait qu'ils sont en vie et avec eux (même s'ils ne boivent pas avec eux à ce moment précis).

Un toast séparé peut également honorer les parents décédés et tout le monde doit alors boire sans trinquer.

En fait, les toasts aux funérailles sont similaires à ceux des anniversaires : tout le monde fait l'éloge du défunt, mais boivent sans entrechoquer leurs verres. (Et après plusieurs verres, des histoires drôles sur ces personnes disparues commencent à nous revenir à l'esprit).

NB : Les Russes ne disent pas « Na zdorovia » en buvant, mais  « Za zdorovié » (littéralement « Pour la santé »).

Lire aussi : Comment boire avec les Russes (guide de survie) ?

Pour l'amour/les femmes

Le troisième toast est une question d'honneur pour tous les hommes. Habituellement, ils se lèvent, montrant leur respect et leur amour pour les femmes. Cependant, s'il n'y a pas de femmes présentes, c'est quand même une bonne chose de boire pour elles, car « sans les femmes, nous n'arriverions à rien et ne serions pas devenus ceux que nous sommes ».

Les femmes présentes doivent quant à elles alors boire tout le verre jusqu'au fond, c'est la règle ! De cette façon, elles témoignent leur respect aux hommes qui boivent pour elles debout !

Un autre élément fréquent pour le troisième toast est une joviale exclamation. « Deux courts et un long houra, houra, houraaaaa ». Cette tradition se réfère à la consommation d'alcool par les officiers, le « houra » ayant autrefois été un cri de guerre. Or, en URSS, l’on comptait des militaires dans chaque famille, et cette tradition a donc encore aujourd’hui de solides racines.

Pour les hommes

« Depuis des siècles en Russie, le quatrième toast est pour un homme » est un dicton populaire et la réponse des femmes aux braves officiers qui portent un toast pour elles.

Habituellement, les femmes sont très satisfaites de ce genre d'attention masculine. Ces toasts sont particulièrement appréciés pendant deux fêtes – le 23 février, la Journée des défenseurs de la patrie, et le 8 mars, la Journée internationale de la femme.

En Russie, on considère souvent que les traditions de longue date ne devraient pas être troublées par les notions modernes de féminisme et d'égalité des sexes. Il y a d’ailleurs ici très peu de femmes qui ne sont pas ravies de recevoir des fleurs ou un toast en leur honneur.

Lire aussi : Dix traditions liées à la vodka qui vous aideront à mieux comprendre les Russes

Pour l'amitié

Dès le cinquième toast, un champ de fantaisies s’ouvre déjà à vous pour choisir le prétexte pour lequel boire. Si vous êtes à un anniversaire, alors tout le monde doit, à tour de rôle, porter un toast en l'honneur de la personne fêtant son année supplémentaire. Et vous devez alors garder à l'esprit ce que chacun dit pendant son toast, car lorsque c'est votre tour, il est interdit de répéter ce qui a déjà été dit.

Toutefois, lorsque l'occasion de boire n'est pas si précise, il existe de nombreuses options pour le cinquième toast. Il peut s'agir de « nous ne nous sommes pas vus depuis longtemps, alors buvons à nos retrouvailles » ou « nous nous retrouvons si souvent, buvons à notre forte amitié » ou encore « buvons à la façon dont nous sommes géniaux, quelle que soit la fréquence de nos rencontres ».

Les Russes boivent toujours avec leurs amis. Qu’il s’agisse d’un simple verre ou d’une véritable soirée très arrosée, c'est le signe d’une amitié très profonde. Cela signifie que vous allez non seulement vous détendre et vous divertir ensemble, mais aussi avoir des conversations d'âme, discuter de problèmes et enfin de politique...

D’ailleurs, quand un Russe boit avec un inconnu, au moment de ce cinquième toast, ils sont déjà amis, l’alcool rapprochant les cœurs ! Et il est donc logique de boire pour leur amitié naissante.

BONUS – Un petit coup pour la route

Après avoir porté plusieurs toasts et mangé pendant les pauses, et lorsque tout le monde est déjà debout pour partir... il est temps de boire « na posochok ». Ce toast ne signifie rien de profondément philosophique, c'est juste « un coup pour la route ». Personne ne peut partir sans y passer, parce que... nous ne le savons pas nous-mêmes, mais c'est une tradition. Nous pensons probablement que cela vous aide à rentrer chez vous avec succès.

Au fait, il y a un autre toast secret qui s'appelle le shot « chtrafnaïa » (« d’amende »). En le prononçant et en buvant, une personne qui est arrivée en retard à la fête demande pardon et essaie de dépasser le niveau d'ivresse de ses amis.

Dans cet autre article, nous vous présentons cinq impitoyables jeux à boire russes.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies