Petit guide survie : comment boire avec les Russes ?

14 octobre 2016 Vitali Zoubtsov
Si vous venez en Russie, vous serez obligé tôt ou tard de prendre un verre avec les autochtones. Comment procéder pour ne pas se réveiller le matin en se posant des questions sur l’identité de son voisin, en se disant « plus jamais » et en constatant votre gueule de bois.
Сomment boire avec les Russes ?
En Russie, ils appellent ça prendre un petit verre. Crédit : Alexandra Krasnova / TASS

Les Russes ne boivent pas uniquement de la vodka. Ce n’est pas une blague. Bien qu’on en boive évidemment. Toutefois, le format des soirées russes diffère radicalement de celui des autres pays.

Ainsi, les spiritueux sont achetés en règle générale par l’hôte de la maison. Ce qui permet de faire d’une pierre deux coups : les invités n’ont pas à réfléchir à ce qu’ils vont boire et par la suite ils n’ont pas à regretter qu’une fois le vin fini, ils ne puissent pas passer à autre chose parce que cette chose, ils ne l’ont pas apportée avec eux. La table est dressée, buvez ce que vous voulez, mais ne forcez pas trop.

Nous vous recommandons instamment de rafraîchir vos connaissances des grands événements sur l’histoire, la religion, la politique, les sports et les arts, ainsi que de vous faire une opinion sur les problèmes d’actualité.

Premièrement, après un verre ou deux, les Russes aiment traiter des hautes matières. Si vous restez à l’écart, vous risquez tout simplement de vous endormir. Deuxièmement, une petite révision ne peut pas faire de mal. Ne vous en faites pas : ces conversations et discussions ne vous engagent à rien, car personne ne s’en souviendra le matin venu.

Tard le soir, les rayons de vins et spiritueux des magasins deviennent très animés. En Russie, il est interdit de vendre de l’alcool après une heure définie. Qui peut être différente selon les villes, par exemple, 23 heures à Moscou et 22 heures à Saint-Pétersbourg.

Les Russes deviennent prolixes en portant un toast. Tout dépend évidemment de l’occasion, mais plus celle-ci est solennelle et importante, plus les toasts seront longs. Il faut prendre son verre en main au début du discours et ne jamais le reposer jusqu’à la fin du toast.

Entraînez-vous à garder votre bras élevé au-dessus de la table. Après la fin du toast, il faut faire tchin-tchin avec tous les autres invités. Si vous êtes une jeune fille, que vous êtes célibataire et que vous souhaitez vous marier, sachez que les Russes croient fermement : si vous trinquez en dernier avec un homme célibataire, vous vous marierez prochainement.

Mais n’oubliez pas : en Occident vous pouvez reposer votre verre sur la table et le reprendre pour boire. En Russie, tout le monde croira que vous n’êtes pas d’accord avec celui qui a porté le toast. Or, il a parlé pendant une demi-heure. Qui plus est, il a répété pendant une semaine. Soit dit en passant, le toast « Na zdorovié » que les étrangers estiment très répandu en Russie ne se dit jamais.

Visionnez obligatoirement le film « L’Ironie du sort ». Premièrement, parce qu’il est régulièrement diffusé à la télévision à la veille du Nouvel an et une semaine après ; si vous vous rendez assez souvent en Russie vous serez de toute façon obligé de le regarder.

Deuxièmement, parce qu’il raconte comment il ne faut pas boire et ce qui peut arriver si vous manquez de chance lors d’une séance au sauna local. Troisièmement, vous comprendrez du coup 95% des blagues et des citations de vos voisins de table. Enfin, c’est tout simplement un bon film.

Boire avec les Russes, c’est tout un art. Et comme tout art qui se respecte, il ne vous livrera pas tous ses secrets en une séance. Mais au moins vous ne vous ennuierez pas. Et si vous arrivez à supporter les premières fois, vous y prendrez même plaisir par la suite. Sans doute.

De retour chez vous, les soirées organisées par vos amis feront naître un vague sourire sur vos lèvres et une curieuse pensée dans la tête : « En Russie, ils appellent ça prendre un petit verre ».

Lire aussi :

De visite chez les Russes

Du vin suisse au pays de la vodka

Les toasts, ces paroles à boire

Droits réservés
+
Suivez-nous sur Facebook