Russie miniature: ces poupées sibériennes vont vous faire craquer

Irina Verkhgradskaïa

Irina Verkhgradskaïa, résidente de Novossibirsk, fabrique de minuscules personnages et objets ménagers et en constitue des scènes de la vie quotidienne. Même à une telle échelle, elle réussit à transmettre les émotions les plus puissantes…

Enfance des années 1950-60

Depuis son enfance, Irina coud des poupées et de nombreuses tenues pour ces dernières. Elle a exercé son passe-temps tout au long de sa vie. Depuis quinze ans, elle travaille également avec du plastique, de la pâte polymère, ce qui permet de créer des personnages presque « vivants ».

« Chaque personnage n’est pas simplement une poupée, mais une image, un destin tout entier, que je vis avec ce personnage », déclare Irina.

Sur le balcon

L'artiste crée des personnages littéraires et historiques, des modèles de costumes nationaux et des scènes de genre.

La vieille prêteuse

Tout est pensé dans les moindres détails, qu’il s’agisse d’une trace laissée par une poêle brûlante sur une nappe en toile cirée ...

Malheur de Fédora

... ou du plus petit motif sur un paquet de thé.

Dîner du samedi

Les héros d’Irina sont des gens simples, avec leurs soucis quotidiens, leurs joies et leurs peines.

Passage des grus

Irina puise certains sujets dans son enfance : par exemple, elle se souvient de la façon dont sa mère a cousu sa robe pour le Nouvel an - et elle a recréé ce souvenir en miniature.

Princesse

Ou la grand-mère, qui observe la photo de sa petite-fille, et lui parle « à distance ». La précision des détails est incroyable : ici, tout semble vrai – la vieille commode, la pelote de fil, les bonbons et l’éphéméride.

Conversation avec sa petite-fille

Les personnes âgées sont généralement les figurines qu’Irina réussit le mieux. La série la plus touchante est Mes chers vieillards, racontant sans l’embellir l’histoire de la vie des personnes âgées avec tous ses détails quotidiens.

Dans une maison de retraite. La visite des volontaires

Certaines scènes donnent les larmes aux yeux - certains utilisateurs des réseaux sociaux pleurent face aux œuvres d'Irina.

Dans une maison de retraite. Automne
Une trouvaille

Irina peut raconter beaucoup d'histoires sur les prototypes de ses œuvres. Par exemple, elle se rappelle avoir vu un exemplaire tout usé du livre de Dumas Le Vicomte de Bragelonne chez un couple de vieillards. Une histoire est née dans sa tête, comment une grand-mère pèle des patates ou prépare quelque chose pendant que le grand-père lui lit à haute voix son roman préféré.

Vicomte de Bragelonne

L'une des œuvres les plus appréciées d'Irina elle-même est Le jour le plus heureux : une mariée en robe blanche qui serre dans ses bras sa grand-mère.

Le jour le plus heureux

Irina admet qu'il est émotionnellement difficile pour elle de réaliser certaines œuvres. Parfois, elle doit même interrompre son travail pour se calmer.

Combattant du Front

Irina a consacré plusieurs œuvres au Jour de la Victoire à l’issue de la Seconde Guerre mondiale.

La veille de la fête

Irina dit qu’elle aime beaucoup lire des commentaires et des réactions sur ses sujets.

Sur la véranda

Beaucoup la remercient, partagent leurs impressions, et écrivent qu’après avoir vu ses œuvres, ils se sont empressés d’appeler leur grand-mère...

Bon bain !

Dans cette autre publication, découvrez l'homme qui crée des poupées incroyablement réalistes

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies