Sept types de demeures traditionnelles russes

Legion Media
Le pays abrite de nombreuses ethnies et cultures, et comme vous pouviez vous y attendre, il existe de nombreux types d'humbles demeures, des isbas aux igloos.

1. Isba (maison russe)

L'histoire de l'isba russe remonte à un passé lointain, et certaines sont encore en cours de construction dans les zones rurales et suburbaines de la Russie.

Une isba est construite en mettant des cadres carrés faits de rondins (appelés venets) l'un au dessus de l'autre, sans clous, en utilisant seulement une hache. Le poêle russe est une partie intégrante d'une isba, fournissant de la chaleur, un endroit pour cuisiner, un lieu chaud pour dormir en hiver, et un habitat pour l'esprit de la maison, appelé domovoï. Le type d'isba du nord est beaucoup plus grand que celui du centre du pays, car en raison des durs hivers il est plus pratique d'avoir tout sous un même toit, les gens n'ayant pas besoin de s'aventurer dehors.

Lire aussi : Isba expérience: à la découverte des maisons en bois de Russie

2. Igloo

L'igloo est une habitation traditionnelle esquimau ou inuite. La population inuite de la Russie est la plus importante du monde, avec plus de 170 000 personnes, principalement dans la région de Tchoukotka.

Mesurant jusqu'à quatre mètres de diamètre et deux mètres de hauteur, les igloos sont faits de blocs de glace. La neige est utilisée comme isolant : elle emprisonne l'air car l'entrée est plus basse que le sol, contribuant à faire sortir le dioxyde de carbone tout en gardant l'air chaud. Le sol d'un igloo peut être recouvert de peaux d'animaux et de tasses contenant de l'huile brûlante pour chauffer l'intérieur. Les igloos peuvent être très confortables. Il y a même un hôtel igloo dans l'Extrême-Orient russe.

3. Tchoum

Un tchoum est une habitation temporaire utilisée par les nomades de l'Oural (Nenets, Khantys, Mansis, Komis, etc.) qui migrent avec leurs rennes. Pour simplifier, un tchoum est un tipi russe d'environ quatre à cinq mètres de diamètre.

Lire aussi : Mouvement perpétuel: dans la «maison» des nomades de Sibérie

Les tchoums sont faits de peaux de rennes enroulées autour de poteaux en bois, leurs extrémités supérieures étant attachées les unes aux autres. La cheminée est au milieu avec une sortie pour la fumée dans la partie supérieure. Le sol de chaque tchoum est recouvert de peaux. Selon les croyances des peuples de l'Oural, tous les membres de la famille doivent prendre part à la construction d'un tchoum, et même les tout-petits sont mis à contribution.

4. Yaranga

Ce sont des habitations portatives traditionnelles fabriquées par des peuples sibériens comme les Tchouktches, les Youpiks, les Koryaks et les Youkaguirs. Ils sont plus gros que les tchoums (jusqu'à cinq mètres de hauteur, huit mètres de diamètre).

Les yarangas sont faits de piquets de bois disposés en cercle ; les murs et le plafond peuvent contenir jusqu'à 50 peaux de renne ou de morse. Une cabane appelée yoronga est également construite, isolée avec des peaux et de l'herbe sèche, pour garder les familles au chaud pendant les hivers mordants.

5. Yourte

Les yourtes sont également des maisons portatives, similaires aux tchoums et aux yarangas, mais beaucoup plus grandes et complexes. Elles sont principalement utilisées par les peuples autochtones de Sibérie et de la région du Baïkal.

Lire aussi : Pourquoi la meilleure datcha est-elle toujours celle des autres?

Une yourte est généralement basse pour la protéger des vents violents de la steppe. Ses murs sont constitués d'une charpente pliable recouverte de tissu, et les poteaux forment le dôme emblématique de la yourte - ici aussi, il y a une ouverture pour laisser la fumée s'échapper depuis le haut. Quand il fait chaud, les murs de tissu sont soulevés pour laisser entrer l'air frais. L'intérieur est divisé en deux moitiés, une pour le mari et une pour la femme.

6. Aïl

Un aïl est une maison en bois qui existe seulement dans la région de l'Altaï, et qui est légèrement différente de l'isba russe. Elle est également faite de rondins, mais elle possède six ou parfois huit murs, et est couverte de peaux ou d'écorce d'arbre. Comme une yourte, elle est divisée en deux moitiés à l'intérieur. Sa principale différence avec l'isba est la cheminée - elle est située juste au milieu de la cabane, tandis que la fumée sort par un trou percé dans le toit. Traditionnellement, le sol d'une aïl est constitué de terre battue.

7. Saklya

Les cabanes saklya sont utilisées par les populations autochtones du Caucase du Nord. Elles diffèrent des autres types d'habitation parce qu'elles sont construites sur un sol pierreux sans fondations. Leurs murs sont faits d'argile, et dans les saklyas les plus riches, le sol est couvert de planches en bois. La cheminée, comme dans une yourte, est située au centre. Le toit est plat et la maison est enfoncée pour la protéger des vents puissants de la montagne.

Quels sont les plus époustouflants lieux de culte de Russie ? Trouvez la réponse dans notre article.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies