Dix musées privés de Moscou et Saint-Pétersbourg à ne pas rater

Les musées célèbres tels que l'Ermitage ou la Galerie Tretiakov frappent par l'envergure de leurs collections. Mais les musées privés russes, dont la construction effrénée se poursuit aujourd'hui, peuvent surprendre les amateurs d'art. Voici le top 10.

1. Musée d'art contemporain Garage, Moscou

« Garage », un projet conjoint de Dacha Joukova et de son ex-mari, le milliardaire Roman Abramovitch, a été créé en 2008. Il a déménagé il y a deux ans à son emplacement actuel, dans le parc Gorky de Moscou. Le bâtiment, un vieux restaurant de l'époque soviétique, a été restauré par le célèbre architecte Rem Koolhaas.

Le musée n'a pas d'exposition permanente, tout comme beaucoup d'expositions d'art contemporain du monde entier.

Il a accueilli des projets à grande échelle d'Antony Gormley, Mark Rothko, Raymond Pettibon et Takashi Murakami, la collection de François Pinault y a été exposée tout comme bien d'autres trésors privés.

2. Musée Fabergé, Saint-Pétersbourg

100 millions de dollars - c'est la somme que le milliardaire Viktor Vekselberg a déboursée avant la vente aux enchères de Sotheby’s pour une collection d'objets de la bijouterie de la cour Carl Fabergé recueillie par Malcolm Forbes.

La collection comprenait neuf œufs de Pâques impériaux uniques et environ deux cents objets, que l'on peut voir aujourd'hui dans les luxueuses salles du palais Chouvalov dans le centre de Saint-Pétersbourg.

L'établissement montre non seulement des travaux de Fabergé et de ses artisans, mais d'autres objets de l'art religieux et décoratif russe, que Vekselberg fait rechercher partout dans le monde - icônes, argenterie, ustensiles, montres, bijoux. Dans les salles du palais se tiennent des expositions temporaires, de Frida Kahlo à Salvador Dali.

Lire aussi : L'épopée Fabergé de la splendeur à la chute de la Russie impériale

3. Musée de l'impressionnisme russe, Moscou

L'ancien bâtiment d'un entrepôt à farine a été transformé en musée grâce aux efforts du Bureau britannique John McAslan + Partners l'année dernière. Il a été commandé par l'homme d'affaires Boris Mints, qui a réuni la collection de ceux qu'on appelle les impressionnistes russes, non seulement des artistes qui vivaient en même temps avec les innovateurs français en matière de peinture, mais certains de nos contemporains.

L'exposition permanente comprend des peintures de Valentin Serov, Konstantin Korovine, Boris Kustodiev et Piotr Kontchalovski. Une des expositions temporaires du musée est organisée sur la base de ceux que les conservateurs du musée classent parmi les « russes Impressionnistes » : ce sont, par exemple, les artistes Arnold Lakhovski et Valery Kochliakov.

4. Institut d'art réaliste russe, Moscou

Le musée situé dans un bâtiment industriel du début du XXe siècle a été créé par le milliardaire Alexeï Ananiev. Son goût se reflète dans le titre : une collection dédiée à l'art de l'époque soviétique, de la peinture postrévolutionnaire et du dessin au « style sévère », l'art officiel de l'URSS au cours de la Brejnev-Staline.

Par conséquent, le musée peut sembler assez sombre. Et ce même si les portraits des dirigeants de la révolution et du Parti communiste se tiennent côte à côte avec les athlètes aux joues rouges d'Alexander Deïneka et des paysages fantastiques de George Nyssa et Youri Pimenov.

Lire aussi : L’avant-garde russe aux avant-postes de la propagande

5. Musée Novy, Saint-Pétersbourg

Aslan Tchekhoïev, collectionneur et philanthrope, qui est mort subitement en 2016, a laissé un musée comprenant une vaste collection d'art soviétique non officiel et d'art contemporain russe. Sa femme poursuit les activités d'exposition actives de l'institution.

L'exposition présente toute la diversité du non-conformiste russe, d'Evgueni Mikhnov-Voitenko à Oscar Rabine et Vladimir Nemoukhine, ainsi que les classiques de la modernité encore en vie - Ilya Kabakov, Grisha Bruskin, AES + F et d'autres.

6. Musée des icônes russes, Moscou

Depuis sa création et jusqu'à présent, c'est le seul musée privé de Russie qui ne demande pas d'argent pour l'entrée. En 2016 il a fêté ses dix ans.

Le musée, fondé par le développeur Mikhaïl Abramov, compte plus de 5000 objets - icônes, objets ecclésiastiques brodés et en fer, sculpture religieuse en bois, ainsi que de l'art grec byzantin et post-byzantin, ainsi qu'une collection d'art chrétien d'Ethiopie.

Lire aussi : Lire et comprendre une icône russe 

7. Fonds culturel Ekaterina, Moscou

Le plus grand espace d'exposition privée dans le centre de Moscou a été fondé par Vladimir et Ekaterina Semenikhina. Ils ont exposé ici leurs propres trésors éclectiques (de l'académisme du XIXe siècle russe aux stars du monde de l'art contemporain), et organisé des expositions à succès importées telles que L'Époque de Grace Kelly et Sur les requins et l'humanité.

Il a également organisé des expositions de Valie Export et Andreas Goursky, David Lynch et Annette Messager, et bien d'autres artistes russes et occidentaux.

8. Musée d'art contemporain Erarta, Saint-Pétersbourg

Un autre musée privé de Saint-Pétersbourg fonctionne aussi comme un espace d'exposition, et comme un lieu de représentations théâtrales et musicales. Dans sa collection figurent environ 3 000 œuvres d'auteurs russes de la période de l'après-guerre jusqu'à nos jours, réalisées selon une grande variété de techniques, de la peinture et de la sculpture à l'art vidéo.

Le lieu peut accueillir simultanément jusqu'à cinq expositions temporaires, afin que chacun puisse trouver de l'art selon son goût et étudier l'art contemporain russe.

Lire aussi : Dix applications russes gratuites consacrées aux musées à télécharger dès maintenant

9. Fondation In Artibus, Moscou

Des expositions très différentes sont en cours de réalisation - ce qui correspond à l'esprit éclectique d'Inna Bajenova, propriétaire du fonds, qui détient en outre le célèbre journal britannique The Art Newspaper. Dans sa collection, l'autel médiéval cohabite harmonieusement avec les paysages de Maurice Utrillo, et les dessins de François Boucher de l'époque du rococo - avec le non-conformiste Mikhaïl Roguinski.

Parmi les derniers projets de la Fondation figurent l'exposition des célèbres archives de l'avant-gardiste russe Nikolaï Kharjhiev, ainsi que la publication d'un livré consacré à sa collection.

10. Musée Anatoly Zverev, Moscou

Le musée est dédié à un seul artiste - Anatoly Zverev, enfant terrible de l'art russe des années 1960-80. La collectionneuse Natalia Opaleva a décidé de faire une démarche courageuse en ouvrant cette institution monographique.

Il n'y a pas d'exposition permanente dans le musée, ce qui signifie qu'il n'y a pas d'objets « gelés ». L'exposition change plusieurs fois par an et comprend non seulement la peinture expressive et abstraite de Zverev, mais aussi des installations interactives d'artistes contemporains.

Lire aussi : Comment les designers russes redéfinissent-ils l’artisanat traditionnel?

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer