Vingt sites touristiques que tous les Russes connaissent

Getty Images
Même si les Russes ne voyagent pas beaucoup à travers leur pays en raison des grandes distances, tout le monde en Russie connaît ces endroits, même sans les avoir visités.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Kremlin de Moscou

Situé en plein cœur de Moscou et riche d’une longue histoire, le Kremlin a été la résidence des tsars pendant des siècles (avant que Pierre le Grand ne la déplace à Saint-Pétersbourg). Les choses les plus remarquables à voir à l'intérieur du Kremlin sont le Roi des Canons et la Reine des cloches, les cathédrales où les tsars ont été couronnés puis enterrés et le palais du Kremlin de l'ère soviétique (ancien palais des congrès).

Place Rouge et cathédrale Saint-Basile, Moscou

La place Rouge, qui jouxte le Kremlin, est probablement l'endroit le plus reconnaissable de Russie pour les gens du monde entier, en particulier la cathédrale Saint-Basile et le mausolée de Lénine. « Rouge » signifiait « beau » en russe ancien, ce nom en dit dont long sur cet endroit.

Cathédrale du Christ-Sauveur

Cette église a eu un destin tragique qui symbolise l'histoire de la Russie au XXe siècle. Construite au milieu du XIXe siècle dans le style byzantin, elle a été démolie par les autorités soviétiques en 1931. Une piscine a été construite à cet emplacement, mais dans les années 1990, la cathédrale a été reconstruite, et c'est aujourd'hui le principal lieu de culte de l’Église orthodoxe russe.

Stade Loujniki, Moscou

C'était le site principal des légendaires Jeux olympiques d'été en 1980, et beaucoup se souviennent comment la mascotte olympique, l'ours Michka, s'est envolée dans le ciel au-dessus du stade. Les Russes sont nostalgiques des Jeux, car ils ont été marqués par des festivités inoubliables, et parce qu’ils ont vu des étrangers pour la première fois à cette occasion.

« Sept sœurs » de Staline, Moscou

Triste nouvelle, plus personne en Russie ne les appelle « sept sœurs » mais vyssotki (высотки, qui signifie littéralement « grands immeubles »). Rares sont les Moscovites qui pourront vous dire quel édifice abrite quelle institution dès le premier coup ; mais sans aucun doute, ils connaissent celui où se trouve l'Université d'État de Moscou.

Au fait, saviez-vous qu'il y a aussi des gratte-ciel staliniens en dehors de Russie ? Découvrez-les ici.

Peterhof, près de Saint-Pétersbourg

C'est la plus belle résidence des tsars et un véritable symbole de l'époque impériale. Le splendide palais et le jardin avec ses célèbres fontaines ont été construits par Pierre le Grand qui voulait surpasser Versailles. Eh bien, même sans avoir visité le palais français, les Russes vous diront que Pierre a réussi !

Palais d'Hiver, Saint-Pétersbourg

Cet endroit est célèbre pour deux raisons - il abrite le musée de l'Ermitage, qui est le plus grand musée de Russie, avec son immense collection d'art que les tsars et leurs épouses ont commencé à rassembler au XVIIIe siècle. La deuxième raison est l'importance du palais pendant la révolution – c’est ici que siégeait le gouvernement provisoire qui a été renversé par les bolcheviks, qui ont pris d’assaut le bâtiment en novembre 1917 (octobre selon l'ancien calendrier).

Croiseur Aurore, Saint-Pétersbourg

Probablement le navire le plus célèbre de l'histoire russe, il a combattu pendant la Première Guerre mondiale. Mais son heure de gloire a eu lieu pendant la révolution bolchevique, lorsqu'il a tiré une salve pour signaler le début de l’assaut du palais d'Hiver.

Statue du Cavalier de bronze, Saint-Pétersbourg

Érigée en 1782, la statue équestre de Pierre le Grand se dresse sur une énorme pierre qui remonte à la préhistoire. Le monument est situé sur la place du Sénat et est à coup sûr l'un des principaux symboles de la ville. La statue a obtenu son surnom de « Cavalier de bronze » grâce à Alexandre Pouchkine et à son poème de 1833 portant ce titre.

Levée des ponts, Saint-Pétersbourg

C'est certainement l’événement le plus « instagrammable » de Saint-Pétersbourg et le spectacle le plus romantique à regarder car il se déroule tard dans la nuit. De nombreux ponts sur la Neva sont hissés, mais le plus reconnaissable est celui du Palais.

Île de Kant, Kaliningrad

La partie la plus occidentale de la Russie, Kaliningrad, était autrefois une ville allemande appelée Königsberg, mais elle est devenue une partie de l'Union soviétique après la Seconde Guerre mondiale. Ainsi, la ville conserve de nombreux vestiges de son passé allemand. L'un des plus reconnaissables est la cathédrale de Königsberg située sur l'île pittoresque qui s'appelait autrefois Kneiphof. Aujourd'hui, l'île est communément appelée île de Kant en l'honneur du philosophe Emmanuel Kant, dont la tombe se trouve ici.

Monument La Mère-Patrie appelle !, Volgograd

Cet impressionnant mémorial de la Seconde Guerre mondiale est dédié à la bataille de Stalingrad (le nom de la ville avant qu'elle ne devienne Volgograd en 1961). Ce fut l'une des batailles les plus brutales de l'histoire, avec des combats rue par rue par un temps glacial. Les troupes soviétiques ont vaincu les nazis et la bataille a marqué le tournant de la guerre.

Mosquée Kul-Sharif, Kazan

Il s'agit d'une mosquée relativement récente construite en 2005, et c'est l'une des plus grandes de Russie et d'Europe. Située près de plusieurs églises orthodoxes, la mosquée se trouve à l'intérieur du kremlin de Kazan, la capitale de la république russe du Tatarstan. Sa construction met en évidence les liens entre les cultures tatare et russe.

Parc olympique de Sotchi, région de Krasnodar

Les deuxièmes Jeux olympiques de l'histoire de la Russie ont eu lieu à Sotchi en 2014. Avant leur tenue, les gens du monde entier riaient du fait que les Jeux olympiques d'hiver se dérouleraient dans une zone subtropicale à côté d'une station balnéaire de la mer Noire. Cependant, les Jeux, parfaitement organisés, ont impressionné le public, et le parc olympique avec vue sur la mer est maintenant quelque chose dont les Russes sont fiers.

Lac Baïkal, Sibérie

« Voir le Baïkal et mourir » - ce pourrait être une version russe de la célèbre phrase concernant Paris. Littéralement, tous les Russes rêvent de voyager vers ce lac unique au monde. C'est à coup sûr l'une des plus grandes merveilles naturelles de Russie et nous en sommes incroyablement fiers.

Phare Tokarev, Vladivostok

L'un des endroits les plus « instagrammables » de l'Extrême-Orient russe, ce phare pittoresque est séparé du continent par un petit chemin qui est parfois submergé par l'eau. Soit dit en passant, c'est l'un des plus anciens phares de Vladivostok. Il a été construit en 1876 et fonctionne toujours.

Volcans du Kamtchatka, péninsule du Kamtchatka

Les scientifiques (sans parler des Russes ordinaires) ne peuvent pas dire avec certitude combien de volcans cette péninsule d'Extrême-Orient abrite. Cependant, il y en a certainement plus d'une centaine. Bien sûr, nous ne connaissons pas leurs noms, sauf probablement celui du plus grand - Klioutchevskaïa Sopka. Mais nous savons à quel point ces volcans sont beaux et (assez) dangereux... Les Russes sont fiers qu'ils soient inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Mémorial de Rjev, région de Tver

Le mémorial au soldat soviétique de Rjev est le plus récent monument russe consacré à la Seconde Guerre mondiale. Erigé en 2020, il commémore ceux qui sont tombés lors de la bataille peu connue de Rjev. L'impressionnant monument contient la statue d'un soldat dont le manteau se transforme symboliquement en grues volantes.

En savoir plus sur la bataille de Rjev ici.

Nid d'hirondelle, Crimée

Ce petit château de Crimée est une légende ! Presque pendue à une falaise près de Yalta, il est parfaitement visible depuis l'eau et la terre ferme, et c'est la vue « carte postale » la plus populaire du sud de la Crimée. Avant la Révolution, cette maison appartenait à un millionnaire russe, mais elle a ensuite été abandonnée pendant de nombreuses années.

Pont de Crimée, Crimée

Ce pont très attendu a été construit en 2018. Il relie le territoire de Krasnodar et la péninsule de Crimée. Le pont possède des voies automobiles et ferroviaires, et il mesure environ 19 km de long, ce qui en fait le plus long de Russie.

Qui peut actuellement se rendre en Russie ? Trouvez la réponse dans cette publication.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies