Six records sportifs établis par des Russes durant le confinement

Mikhail Shorov
Gravir l’équivalent du mont Elbrous ou courir 100km autour de son lit, voici quelques exploits réalisés par des Russes qui, visiblement, ne savaient plus comment s’occuper en confinement.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Courir jusqu’au sommet du mont Elbrous (enfin, l’équivalent en escaliers)

Pour le marathonien Alekseï Likharev, être coincé en confinement ne signifie pas rester assis sur son canapé toute la journée. En avril, il a emprunté les escaliers de secours de son immeuble de neuf étages pour courir sur l'équivalent du mont Elbrouz (5 642 mètres !), la plus haute montagne d'Europe. Pour ce faire, il est monté et a descendu du premier au neuvième étage 280 fois, ce qui lui a pris un total de 9 heures et 34 minutes, sans compter les pauses pour manger.

« Le plus dur pour moi, en confinement, c'est d'accepter l'absence d'activité physique et de réprimer ma soif d'aventure – et je ne vais pas le faire », admet-il dans la vidéo qui documente son exploit.

100 kilomètres autour d’un lit

Un autre coureur russe, Dmitri Iakoukhny, a décidé de se tester en courant 100 km tout en ne quittant pas son appartement. Depuis neuf mois, il se prépare pour l'ultramarathon de 250 km le plus difficile du monde, le Marathon des Sables, qui devait avoir lieu en avril, mais qui a été reporté à septembre en raison du coronavirus.

Alors, pour se maintenir en forme, Dmitri a eu l'idée de courir 100 km autour de son lit. D’après ses dires, sa famille a d'abord pensé que c'était une blague, mais elle a ensuite soutenu l'idée et a même couru une partie de la distance. Le marathon a duré 10 heures, avec des retransmissions en direct occasionnelles sur Instagram.

>>> Pourquoi les Russes se rasent-ils massivement le crâne en plein confinement?

50 km sur un tapis de course

Les coureurs Ivan Motorine et Iskander Iadgarov ne sont pas restés inactifs non plus. Ils ont battu un record du monde en courant 50 km sur un tapis de course dans le cadre du flashmob #RunAtHome. Motorine a parcouru la distance en 2 heures 44 minutes et 18 secondes, tandis que Iadgarov a achevé sa course en 2 heures 45 minutes et 10 secondes. Le record n'est toutefois pas officiel et appartenait auparavant à un coureur suisse, Matthias Kyburz, dont le résultat était de 2 heures 56 minutes et 35 secondes.

En équilibre sur une planche cloutée

Mikhaïl Sourikov, athlète russe d'arts martiaux, a établi un record du monde en tenant en équilibre sur ses poings sur une planche cloutée et avec un poids de 10kg sur le dos. Le 13 avril, il est resté dans cette position pendant 2 minutes et 10 secondes et a consacré cet exploit à tous les médecins du monde qui luttent contre le coronavirus.

En réalité, Mikhaïl ne s'est pas arrêté là. Quelques jours plus tard, le 17 avril, il a établi un autre record en se tenant debout pendant 10 minutes 30 secondes dans la « position du cavalier » en tenant un poids de 10 kg.

12 records en une semaine pour une fillette

Karolina Tchernykh, 11 ans, originaire d'Ekaterinbourg, ne s'est pas contentée d’un seul record. Dans le cadre d'un marathon qu'elle a appelé « Les clous et les poids contre le virus et la pandémie », l'écolière a établi 12 records personnels, allant de la levée de poids en se tenant sur des clous au retournement de pneus de 70kg (150 fois en 20 minutes). « C'est douloureux pour moi de me tenir sur des clous, mais je peux soulever des poids. J'ai beaucoup de force », affirme-t-elle, ajoutant que soulever des poids est plutôt un passe-temps parallèle à son activité sportive principale, puisqu’elle est membre d’une équipe de tennis universitaire.

>>> Triste vue: les avions cloués au sol dans les aéroports russes

Streamer pendant 108 heures

Enfin, détour par l’e-sport, avec le gameur russe Dmitri « Poupsiso » Kachperouk, qui a établi un record de diffusion en continu sur WASD.TV pendant 108 heures et 11 minutes. Pour sa participation à une compétition de la plus longue partie en live, il a joué à Escape from Tarkov et Last Oasis.

Selon les règles, il ne pouvait pas quitter son ordinateur pendant plus de 15 minutes, ce qui signifie qu'il ne pouvait même pas dormir correctement. « Je mettais un réveil (au bout de 15 minutes), puis me levais et continuais le stream. Je mangeais la nourriture que j'avais à la maison, et je commandais parfois du fast food, explique-t-il. Je n'ai même pas eu le temps de prendre de douche. Ma famille m'a aidé, alors j'ai réussi à le faire et j'étais même prêt à continuer ».

En suivant ce lien, assistez au boom créatif qu’a connu la Russie durant cette période de confinement.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies