Le forage le plus profond du monde se trouve en Russie

Semyon Meisterman/TASS, Freepik
Surnommé « puits de l'enfer », il a longtemps été abandonné, mais reste le puits de forage le plus profond du monde. Il est entouré de légendes…

Comme tout lieu ou phénomène unique, le puits de forage de Kola (d'une profondeur de 12 226 km et d'une largeur de 23 cm) a suscité des histoires terrifiantes : il est surnommé « puits de l’enfer ». Selon la légende, lorsque la foreuse a atteint une profondeur de 12 km, les chercheurs ont détecté une cavité présentant une température supérieure de 1 000 degrés Celsius. Ils auraient ensuite fait descendre un microphone résistant à la chaleur, qui aurait enregistré les cris de personnes tourmentées. Le forage aurait ainsi atteint la cavité où se trouvait « l’enfer ».

Les incohérences sont évidentes : il n’existe pas de microphones capables de supporter la chaleur de 1 000 degrés Celsius ; les forages se sont effectivement arrêtés à 12 261 mètres, mais la température y était d'environ 200 degrés Celsius. Cependant, David Gouberman, le responsable de l'installation de forage, a admis qu'un événement étrange s'était produit sur le site en 1995…

>>> Méga-usines de Russie: le pharaonique barrage de Tchirkeïsk, au Daghestan

Pourquoi a-t-il été créé?

Le forage super-profond de Kola est situé dans la péninsule de Kola, appartenant à la région de Mourmansk (nord de la Russie). Le trou a été créé dans le cadre du projet Forage super-profond de l’URSS. Douze forages ont alors été réalisés, dont ceux de l’Oural (6 km) et de Yen-Yakhine (8,25 km). L'objectif du projet était d'inspecter les couches les plus profondes de la Terre. Contrairement à d’autres forages, qui ont été réalisés pour étudier les gisements de pétrole ou de gaz, le trou de Kola a été créé à des fins strictement scientifiques : il visait à étudier la composition interne de la croûte terrestre.

Les forages se sont poursuivis à intervalles réguliers de 1978 à 1992. Le site a été choisi méticuleusement. La péninsule de Kola constitue la partie supérieure du Bouclier de la Baltique - un substrat rocheux géant composé de granites et de minéraux projeté des profondeurs il y a environ trois milliards d'années. C’est l’un des socles les plus anciens de la Terre, c’est pourquoi il était si important (et révolutionnaire en quelque sorte) de l’étudier.

Au fond du trou

Pendant les quatre premières années, tout s'est bien passé, la foreuse ayant atteint une profondeur de 7 km. Ensuite, une machine renforcée supplémentaire a été installée - l'appareil de forage pesait 200 tonnes. Le forage est progressivement devenu de plus en plus courbe, car la foreuse devait faire le tour du substrat rocheux plus dur et devait souvent être redirigée. En 1983, la profondeur dépassait 12 km, mais en 1984, une catastrophe s'est produit : le puits de forage principal s'est brisé et le forage a dû être repris à 7 000 mètres.

>>> Ruée vers l’or: peut-on librement chercher ce précieux métal en Russie?

En 1990, la profondeur atteignait 12 262 mètres, mais l’exercice a été interrompu une fois de plus - et pour la dernière fois. Après cela, le forage a cessé, mais le trou de Kola était tout de même le plus profond du monde. En 1995, soit cinq ans après la fin des travaux, une explosion d’origine inconnue s’est produite dans le puits - même David Gouberman a déclaré qu’il ne pouvait pas comprendre ce qui s’était passé. Quoi qu'il en soit, le forage était déjà devenu une énigme à ce moment-là.

Dans le même temps, la recherche sur le forage de Kola a chamboulé toutes les conceptions précédentes sur la composition de la croûte terrestre. Il a contribué de manière significative à l'étude de la discontinuité de Moho - la limite entre la croûte terrestre et le manteau. Cependant, la recherche sur Kola n’a apporté aucune réponse toute prête, elle ne faisait que soulever de nouvelles questions. La constatation la plus évidente est que, en-dessous de 4 km, la température commence à augmenter de manière spectaculaire, atteignant plus de 220°C à 12 km de profondeur.

Actuellement, le site du forage de Kola est en ruines. L'installation est abandonnée et a été démantelée par les habitants. Le forage de 23 centimètres de large est maintenant scellé avec un couvercle en métal maintenu par 12 vis, tandis que le site scientifique du forage de Kola a été officiellement liquidé en 2008.

La Russie regorgeant de ressources naturelles, l’Homme y a entrepris de pharaoniques chantiers. La mine Mir en est l’un des plus impressionnants. Découvrez ce trou béant en pleine Sibérie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies