Kamchatka wild beauty  Polenov Red Square Bretons en Russie Tourists in the Alexander Garden
Cinq lieux à ne pas manquer sur la rue Tverskaïa Six questions sur Internet et la connexion mobile en Russie

Dix raisons de ne jamais vous rendre en Russie

Visiter cet immense pays peut être une énorme déception!
Par Ioulia Chandourenko

1. Le Transsibérien

Lori/Legion-MediaLori/Legion-Media

Une semaine à bord d’un train qui parcourt 9 200 km et huit fuseaux horaires différents, s’arrête dans 87 villes et traverse deux continents ? Ah non, merci ! On l’appelle « l’aventure d’une vie ». Je parie que même essayer de prendre une douche à bord de ce train est une vraie aventure…

2. L’Extrême-Orient russe

Lori/Legion-MediaLori/Legion-Media

Cette région soulève trop de questions chez les touristes : Pourquoi les locaux admirent-ils les sakura en fleurs, dégustent de la cuisine asiatique et passent leurs week-ends en Chine ? Est-ce vraiment la Russie ? 

Tout paraît bizarre ici, surtout dans les environs de Vladivostok. Des arbres subtropicaux et subarctiques poussent dans la forêt et des lianes avec des baies au goût de citron ceignent les pins. Les poissons du sud comme les fugu et les requins nagent dans la mer à côté des poissons nordiques comme les harengs et les nawaga. Par quelle sorcellerie, se demande-t-on.

TASS/Yury SmityukTASS/Yury Smityuk

Et je ne parle même pas des tigres qui vivent dans l’Extrême-Orient russe. Le tigre sibérien a évolué : il s’est recouvert d’une épaisse fourrure qu’on ne trouvera jamais chez les tigres de l’hémisphère sud, pour pouvoir chasser sa proie même en hiver. Mieux vaut s’intéresser à la faune sauvage grâce aux films de la BBC !

3. Le Kamtchatka 

Vadim GippenreiterVadim Gippenreiter

Le caviar onéreux et les virées en hélico au-dessus des volcans et de la vallée des geysers ? Vous ne pourrez vous payer un tel voyage que si vous avez trouvé un trésor dans un bateau naufragé et avez eu la veine de le revendre sans avoir été jeté en prison.

4. La Sibérie

Vladimir ChuprikovVladimir Chuprikov

La Sibérie recouvre 40% de la Russie, elle est mondialement célèbre pour ses hivers et ses températures glaciales. L’air givré, votre souffle visible dans le froid, les joues rouges et les immenses bottes de feutre baptisées valenki à vos pieds rendront votre voyage en Sibérie en hiver inoubliable. Rappelez-vous comment vous avez survécu à ce froid mortel et dites à tout le monde qu’il ne faut jamais y mettre les pieds !

La Sibérie représente près de 10% de la surface de la Terre et borde la frontière avec la Mongolie au sud et les côtes de l’océan Arctique au nord. Seul un grand introverti antisocial peut être heureux ici – on peut marcher 3 000 km sans rencontrer âme qui vive.  

Cette terre de prisonniers et de héros, de champs gaziers, de derricks pétroliers et de mines de charbon et d’or est un super cadre pour les vacances d’aventure, l’exploration et les activités à forte teneur en adrénaline. La Sibérie possède la plus grande étendue forestière au monde et un tas de hautes montagnes, des lacs transparents et des villes pleines d’architecture en bois. Juste ce qu’il faut pour se perdre et passer le reste de sa vie en compagnie des ours bruns. Mieux veut prévenir que guérir, restez plutôt à la maison !

5. Le lac Baïkal

Shutterstock/Legion-MediaShutterstock/Legion-Media

C’est le lac le plus ennuyeux au monde. Il n’a même pas de monstre dans ses profondeurs. Pour vous en assurer, il suffit de regarder : les eaux du Baïkal sont si pures qu’on peut voir à 200 m de profondeur, même en hiver, car la glace est également d’une pureté limpide.

Le lac Baïkal est si immense que sa surface représente celle de la Belgique et il faudrait environ quatre mois, à une vitesse de marche normale, pour en faire le tour complet. Totalement inutile.

Le Baïkal abrite plus de 300 espèces animales et oiseaux endémiques et le phoque d’eau douce est le plus effrayant d’entre elles – son regard extraterrestre vous ensorcellera. Dieu merci, ces créatures sont trop grosses et trop paresseuses pour chasser les touristes.

6. L’Altaï 

Lori/Legion-MediaLori/Legion-Media

Calme époustouflant, vues cosmiques sur la steppe de la Tchouïa, musée à ciel ouvert sur un rocher, yourtes, chameaux et esprit de liberté nomade… Et si vous décidiez d’y rester pour toujours ? Vous écouterez des chansons interprétées par les kaïtchi, ces conteurs nomades de l’Altaï, et boirez du koumys jusqu’à la fin de vos jours. Quelle horreur !

7. Sotchi

Sochi / TASS/Sergei FadeichevSochi / TASS/Sergei Fadeichev

« Si j’avais une fortune, je vivrais à Sotchi », dit-on. Voulez-vous expérimenter le froid enneigé de l’hiver et la chaleur estivale en un seul voyage ? C’est tout à fait possible dans la « capitale d’été » de la Russie avec son climat subtropical, où le thermomètre peut grimper à 39°C. Sotchi a d’ailleurs accueilli les derniers Jeux olympiques d’hiver.

Nina Zotina/RIA NovostiNina Zotina/RIA Novosti

Normalement, Sotchi est une station balnéaire populaire, toujours remplie de touristes venus se baigner ou se reposer. Mais quand ils désertent enfin les plages, tout le monde monte dans les montagnes pour skier et faire du snowboard de décembre à avril. Que de plus terrible que passer ses vacances à faire des allers-retours entre les montagnes et la mer comme un pauvre âne entre deux bottes de foin ?

8. Les nuits blanches de Saint-Pétersbourg

Anton MalkovAnton Malkov

Les fameuses « nuits blanches » de Saint-Pétersbourg sont un véritable cauchemar. La vraie nuit ne tombe jamais entre mi-juin et fin juillet. Voulez-vous vraiment mourir d’insomnie ?

9. Le métro de Moscou

Vörös SzabolcsVörös Szabolcs

Le pire dans le métro de Moscou, ce n’est même pas que les 200 stations sont des sites du patrimoine culturel qui ressemblent à des palais de marbre souterrains avec des colonnes et des chandeliers. Le métro de Moscou est équipé de Wi-Fi gratuit dans chaque train et sur chaque ligne et il est librement accessible à tous les passagers. Arrêtez de dévisager vos portables, parlez aux autres !

10. La cuisine russe 

Lori / Legion-MediaLori / Legion-Media

Goûtez la cuisine locale lorsque vous êtes en voyage, dit-on. Ce sera sympa, dit-on encore. La cuisine régionale russe est si déroutante. La Russie compte plus de 100 ethnies différentes avec une grande variété de coutumes culinaires, ce qui en fait l’une des destinations gastronomiques les plus exotiques. Gâteau de merisier, tranches de poisson congelé, immenses ravioli buuz savoureux servis avec du thé au lait salé – comment peut-on trouver un vrai plat russe dans tout cela ? Evitons comme la peste ces plats aux noms et compositions bizarres…

Lire aussi : 

La Russie sans visa: bienvenue à Kaliningrad, Saint-Pétersbourg et Vladivostok

24h dans la toundra aux côtés des éleveurs nomades de Iamalie

En savoir plus

+
Suivez-nous sur Facebook