En images: les cinq plus belles plages de Crimée

N 3 14 15 92 65 (CC BY-SA 4.0)
Jadis, ces plages attiraient traditionnellement les membres de la famille impériale ainsi que de célèbres artistes russes. Aujourd’hui, y affluent des touristes des quatre coins du pays. D’ailleurs, il n’y a rien d’étonnant à cela.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Tarkhankout

L’une des plages les plus propres de Crimée est située au point le plus occidental de la péninsule, près du cap Tarkhankout. Préservant une couleur émeraude, l’eau est ici toujours transparente et le paysage qui s’ouvre aux yeux depuis la côte est complété de roches à perte de vue avec d’innombrables tunnels et grottes que vous pouvez visiter en bateau.

Calice d’amour

Sur son long, la côte est parsemée de baies assez inhabituelles. L’un des lieux les plus populaires est connu sous le nom de Calice d’amour – un bassin naturel entouré de roches de 6 mètres de haut. Les amoureux viennent ici pour plonger dans les eaux en se tenant par la main. La légende dit que si les mains restent serrées au cours du saut, la relation du couple sera longue et solide.

Toujours ici, on peut faire de la plongée pour explorer en compagnie d’un instructeur le musée sous-marin abritant les statues de leaders soviétiques – Staline, Lénine, Vorochilov – ainsi que de poètes et écrivains du XXe siècle.

Plage iachmovy (Sébastopol, cap Fiolent)

Sous l’URSS, l’une des plages les plus belles et les plus pures de Sébastopol, dont le nom signifie « de Jaspe », était une zone interdite. À partir du milieu des années 1950, des tests de missiles sous-marins se déroulaient non loin de ces lieux. En outre, une légende urbaine assure qu’une base d’entraînement secret de dauphins soldats était située à côté.

Quoi qu’il en soit, au cours des années 1980 le polygone a été fermé et les tests ont cessé. Toutefois, même pendant les années 1990, il fallait obtenir un passe spécial signé par le commandant de l’unité militaire. Ce n’est qu’au début des années 2000 que cette plage a été ouverte au grand public. Pour y accéder, il faut gravir 785 marches qui commencent au pied du monastère Saint-Georges.

La majeure partie du territoire de la plage qui s’étend sur 450 mètres est couverte de cailloux et le fond de la mer est rocheux. La roche dite de Sainte-Apparition s’élève au milieu des eaux. Selon la légende, en 891, des marins passant par ces lieux ont été pris dans une tempête. Priant Dieu, ils ont vu saint Georges apparaître au-dessus des eaux et les éléments se sont immédiatement calmés. En l’honneur de cet épisode, des Grecs y ont plus tard érigé un monastère sur la côte et installé une croix sur la roche.

>>Région de Novgorod: pourquoi visiter ce bijou du «Collier d'argent» de Russie? 

Plage du Tsar (Novy Svet)

En 1912, le village Novy Svet (Nouveau monde) fut visité par l’empereur Nicolas II et c’est en l’honneur de ce dernier que la plage a reçu son nom. On assure que c’est justement sur cette plage, située dans la Baie bleue, que la famille impériale passait ses vacances.

Actuellement, la plage est officiellement fermée, mais les locaux y amènent les touristes à bord de yachts et vedettes. Des deux côtés de la plage s’élèvent deux caps dont l’un, celui de Kaptchik, peut être gravi.

C’est ici que prend son début le sentier Golitsyne, créé toujours en 1912 sur ordre du prince du même nom et en prévision de la visite du monarque. S’étendant sur 5,4 km il offre des vues imprenables sur les baies locales, la plage du Tsar et Novy Svet dans son ensemble.

Belyé kamni (Simeïz)

Comme l’indique son appellation (« Pierres bleues »), ce n’est même pas une plage, mais des roches s’étendant près du mont Diva et il faut descendre une pente rocheuse abrupte pour la gagner.

Ces roches divisent la côte de la plage sauvage en petites baies isolées, où aiment se reposer les nudistes à l'abri des regards indiscrets.

En outre, ce lieu attire les touristes par la possibilité de sauter dans les eaux depuis ces roches massives, puis d’examiner dans l’eau la flore et la faune sous-marines ainsi que les labyrinthes rocheux.

On dit aussi que cette plage attire les représentants de la communauté LGBT.

Lire aussi : Comment une petite forteresse a étendu l'Islam sur tout le Caucase du Nord

Baie Tikhaïa (Koktebel)

Cette baie en forme d'arc justifie pleinement son nom (« tikhaïa » signifiant « calme ») – l’eau y est presque toujours paisible. Longue de 3,5 km, la plage offre une vue sur le cap Khameleon (Caméléon) qui peut changer sa couleur du violet à l'orange doré à différents moments de la journée.

Au XXe siècle, Nikolaï Goumiliov, Mikhaïl Boulgakov, Marina Tsvetaïeva et d'autres poètes et écrivains célèbres venaient se reposer dans cette baie. De nos jours, les touristes viennent massivement camper sur les côtes de cette plage agréable pour prolonger les moments de plaisir.

Dans cet autre article, découvrez dix sites aussi sublimes qu’incontournables de Crimée.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies