Promenade dans les domaines légendaires chantés par Pouchkine

Vadim Razoumov
À l'extrême ouest de la Russie, dans la région de Pskov, se trouvent des endroits qui ont joué un rôle particulier dans la destinée du plus grand poète du pays…

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

De nombreuses villes de Russie chérissent le fait même qu'Alexandre Pouchkine s'y soit rendu - chaque maison où le poète aurait pu simplement prendre une tasse de thé est signalée d'une plaque commémorative. Dans la région de Pskov, il y a un endroit où chaque chemin, arbre ou prairie a été chanté par le poète. Appelé « Pouchkinogorié » (« monts Pouchkine »), il combine trois domaines - Mikhaïlovskoïe, Petrovskoïe et Trigorskoïe, en un seul complexe de musée.

Mikhaïlovskoïe

Pouchkine avait une relation particulière avec Mikhaïlovskoïe - le premier propriétaire du domaine n’était autre que son arrière-grand-père Abram Hannibal, le premier citoyen à la peau sombre de l'Empire russe, compagnon, ami et filleul de Pierre Ier. Plus tard, le domaine a été légué au grand-père du poète de Pouchkine, Ossip. C’est lui qui a construit à Mikhaïlovskoïe le manoir actuel et un parc avec des allées, des étangs décoratifs et des ponts. En 1818, la mère du poète est devenue la maîtresse de ces lieux.

De nombreuses œuvres de Pouchkine sont nées ici. Parmi les plus importantes figurent le poème Boris Godounov et la majeure partie du roman en vers Eugène Onéguine, tous deux écrits pendant l'exil de 1824-26, une peine infligée à Pouchkine pour des vers jugés trop « libres » par les autorités.

Cette période de la vie à Mikhaïlovskoïe est considérée comme particulièrement importante pour son œuvre  - c’est à ce moment-là que se produit une rupture dans le style de l'auteur, qui effectue une transition du romantisme au réalisme.

>>> Les sept livres les plus importants de la littérature russe

En 1825, dans la ville voisine de Trigorskoïé, il a de nouveau rencontré Anna Kern, lui dédiant l'un de ses poèmes les plus célèbres, « Je me souviens d’un instant merveilleux ». Ils ont eu une histoire d’amour plus tard à Saint-Pétersbourg, mais le domaine possède toujours une romantique « Allée Kern » avec de vieux tilleuls.

Trigorskoïé

Pouchkine était très ami avec la famille de Praskovia Ossipova-Wulf, propriétaire du domaine voisin de Trigorskoïé, dont le nom est lié au relief : il s'étend sur trois collines.

Praskovia se distinguait par son esprit brillant et sa fine éducation. Son amitié était appréciée par de nombreux contemporains éminents. Pouchkine l'a rencontrée en 1817 et lui a ensuite rendu visite quand il allait en visite à Mikhaïlovskoïe.

Dès le XVIIIe siècle, un parc pittoresque a été créé à Trigorskoïe avec trois étangs, de nombreuses allées, des sentiers décoratifs et un verger.

L'une des attractions du parc est un immense cadran solaire, dont le centre est un chêne, l'heure étant déterminée par l'ombre qu'il projette. Depuis cadran solaire s’étend l’ « Allée Tatiana » (l'héroïne du roman Eugène Onéguine). À proximité se trouve le « banc d’Onéguine » - l'endroit où l'explication entre Tatiana et Eugène est censée avoir eu lieu.

Petrovskoïe

Le domaine a également été accordé en 1742 à l'arrière-grand-père de Pouchkine Abram Hannibal, qui l’a légué à son fils Piotr, ce dernier ayant construit le manoir principal ici.

>>> Le duel d’Alexandre Pouchkine en cinq faits

De 1822 à 1839, un parent éloigné du poète, Benjamin Hannibal, était propriétaire du domaine. Pouchkine a souvent séjourné ici - on trouve notamment dans le musée la table à laquelle il travaillait.

Petrovskoïe a été inclus dans le Musée Pouchkinogorié en 1936, mais le travail sur la collection du musée proprement dite n’a commencé qu'en 1952. C’est alors que la maison de maître, qui avait brûlé en 1918, a été reconstruite à partir de photographies. Et à la fin du XXe siècle, la petite maison d'Abram Hannibal a été restaurée.

Monastère de Sviatogorski

Non loin de Mikhaïlovski se trouve le monastère Sviatogorski, dans la bibliothèque duquel Pouchkine a souvent travaillé.

Après la mort du poète dans un duel en 1837, ses cendres ont été transférées ici et enterrées dans le caveau familial des Hannibal-Pouchkine.

En suivant ce lien, retrouvez justement notre quiz pour vérifier vos connaissances au sujet d’Alexandre Pouchkine.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies