En Russie, qu'il soit de marbre ou de bronze, Pouchkine est omniprésent

Malgré le fait qu'il n'ait jamais été autorisé à quitter l'Empire russe, Alexandre Pouchkine était un grand voyageur, il n'est donc pas étonnant que sa mémoire soit rattachée à de nombreux lieux à travers le pays. Néanmoins, même des villes n'ayant jamais eu l'honneur d'accueillir cet illustre poète, ont tenu à lui rendre hommage en érigeant des monuments et en baptisant de son nom des rues et des places. En ce jour particulier, RBTH a sélectionné quelques unes de ces sculptures issues des quatre coins de Russie.

Bernovo, région de Tver : Pouchkine se rendait régulièrement dans cette propriété appartenant à la famille Wulf. Ce sont eux qui s'étaient occupés de l'éducation d'Anna Kern, à laquelle le poète dédiera bon nombre de ses poèmes.

Bakhtchissaraï, Crimée : Pouchkine près de la véritable Fontaine des larmes, symbole de l'un de ses poèmes, publié en 1824.

Mikhaïlovskoïe, Pouchkinskie Gory, région de Pskov : Même l'illustre poète fut un jour enfant ...

Kemerovo, région de Kemerovo : Non loin de la place Pouchkine, son visage orne même les murs des simples immeubles d'habitation.

Krasnoïarsk, kraï de Krasnoïarsk : « Je revois l’instant merveilleux, Où devant moi tu apparus. Vision à peine ébauchée, Claire image de la beauté ». En réalité ce n'est pas à son épouse, Natalia Gontcharova (à gauche), que Pouchkine dédia ces vers.

Smolensk, région de Smolensk : Derrière les remparts du kremlin se dresse le buste songeur de Pouchkine.

Tomsk, région de Tomsk : Le jeune Pouchkine dans cette ville universitaire de Sibérie.

Tver, région de Tver : Alexandre Pouchkine se promène sur les berges de la Volga.

Vladivostok, Extrême-Orient russe : Un poème, un livre, la littérature ou encore l'amour … Qu'est-ce qui peut bien occuper l'esprit de Pouchkine sous ce funiculaire, aux confins de la Russie ?

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies