Métro de Saint-Pétersbourg: cinq stations de la ligne violette à ne pas manquer

Legion Media
Cette ligne, la plus récente de Saint-Pétersbourg, détient également plusieurs records. C'est la plus profonde, la plus moderne techniquement, ainsi que la mieux décorée, et celle possédant les plus belles mosaïques.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Reliant les parties nord et sud de la ville, la ligne N°5 passe sous la Neva et amène les passagers au musée de l'Ermitage, au stade de Saint-Pétersbourg et à la gare routière centrale. Alors que sa section la plus profonde est située à 129 mètres sous terre, la profondeur moyenne de ses 15 stations est de 51 mètres. Nous avons sélectionné les plus intéressantes pour vous.

Admiralteïskaïa

La gare, située dans le cœur historique de Saint-Pétersbourg, est très appréciée des touristes. La place du Palais et le musée de l'Ermitage se trouvent à seulement trois minutes à pied, mais vous devez utiliser deux escaliers mécaniques pour vous rendre du quai au sommet. Soyez patient en montant et en descendant, car vous vous trouvez à un niveau record de 86 mètres sous terre.

Le nom est lié au bâtiment de l'Amirauté toute proche - le premier chantier naval établi par Pierre le Grand en 1704. Selon la légende, Pierre l'a conçu lui-même (vous pouvez voir son image décorant d'énormes mosaïques au bout du hall).

Les murs d'Amiralteïskaïa narrent l'histoire navale de la Russie - le marbre gris symbolise la mer Baltique, tandis que les médaillons en métal représentent des amiraux russes célèbres. Ne manquez pas l'élégante rose des vents dans le vestibule supérieur et faites une vidéo dans l'escalator de 125 mètres - l'un des plus longs de Russie.

>>> Cinq mythes à briser sur la construction de Saint-Pétersbourg

Sportivnaïa

Située près du stade Petrovski et du palais des sports Ioubileïny, cette station était à l'origine nommée Olympiskaïa. C’est pourquoi les lampes ressemblent à des flammes olympiques et les vestibules sont décorés d’athlètes et de dieux grecs.

Selon l'historien du métro Dmitri Grafov, Sportivnaïa réserve de nombreuses surprises. « Il s'agit d'une station à deux niveaux ; à l'avenir, chaque étage sera en mesure de recevoir deux trains de lignes différentes - violette et circulaire, cette dernière n’étant pas encore terminée », explique Dmitri. Cela crée une certaine confusion, car certains passagers ne voient pas les voies ferrées de l'autre côté du quai et commencent à paniquer, car ils ne comprennent pas comment se rendre au centre-ville. L'astuce est simple - il vous suffit de descendre en utilisant le petit escalier automatique.

« La station Sportivnaïa est époustouflante avec 22 mètres de hauteur ! C'est l'équivalent d'un immeuble soviétique standard de six étages », poursuit Grafov. En 2015, un tunnel immergé a été ajouté - un moyen confortable pour les touristes d’explorer l'île Vassilievski.

Zvenigorodskaïa

La station a été l'une des premières de la ligne violette nouvellement ouverte en 2008. Elle sert de nœud de correspondance important vers la ligne rouge. Le nom est lié à la rue Zvenigorodskaïa située au-dessus, tandis que la décoration s’inspire du régiment Sémionovsky.

Jadis, la caserne des officiers et leur terrain de parade étaient situés juste au-dessus. Habituellement, seuls les hommes aux cheveux bruns sans barbe et aux yeux bleus étaient acceptés dans ce régiment, mais si vous regardez les mosaïques sur la plate-forme, vous remarquerez une drôle d'erreur : tous les hommes ont les yeux marrons.

L'homme représenté au milieu est Boris Cheremetiev - maréchal de l'armée russe sous Pierre le Grand (le tsar lui-même est à gauche de Cheremetiev). Le marbre vert et le granit rouge, spécialement commandés en Inde, ont transformé le vestibule en un élégant palais, où les officiers semblent en mesure de célébrer leurs victoires.

>>> Trésors du métro de Saint-Pétersbourg: cinq stations de la ligne rouge à ne surtout pas manquer

Canal Obvodny

Bien que Saint-Pétersbourg soit célèbre pour ses nombreuses rivières et canaux, la zone du canal Obvodny (canal de dérivation) est rarement visitée par les touristes. Il se trouvait au début du XXe siècle à la périphérie de la ville, là où toutes ses usines étaient concentrées. Néanmoins, la gare vaut le détour, surtout si vous arrivez en bus (le métro est situé à cinq minutes à pied de la gare routière centrale).

Pour Ivan Pakalov, un guide touristique qui réalise des excursions dans le métro, Canal Obvodny est l'endroit le plus attrayant de la ligne violette. « Il vous transporte par magie à l'époque du boom industriel de Saint-Pétersbourg de la seconde moitié du XIXe siècle. Les panneaux muraux en verre et en céramique nous en disent long sur cette période, vous pouvez donc étudier l'histoire simplement en les regardant », explique Ivan.

Les photographies d'archives sur panneaux raviront les passionnés d'histoire, tandis que les arches en métal rouge garantiront des photos spectaculaires pour votre compte Instagram.

Mejdounarodnaïa

Traduite comme « internationale », cette station est située dans le quartier de Kouptchino, qui jouit d'un statut spécial dans le folklore local.

Ironiquement, le quartier est surnommé « capitale du monde », bien qu'il soit situé à la périphérie, et ait la réputation de ressembler à un quartier soviétique typique. Et alors que la zone est plutôt grisâtre, terne et se compose principalement d’immeubles soviétiques monotones, le vestibule de la station dénote par son aspect majestueux.

L'artiste locale et résidente de Kouptchino Sacha Pavlova regarde la station sous un angle artistique : « Mon voisin et ami a trouvé une formule pour le chef-d'œuvre idéal : il devrait être énorme, avec un sujet épique et dans un cadre doré. Les célèbres colonnes d'or de Mejdounarodnaïa me réjouissent pour la même raison, car elles me rappellent les ballons en forme de chiens kitsch de l'artiste américain Jeff Koons », dit-elle.

>>> Survivre en hiver à Saint-Pétersbourg: les locaux livrent leurs conseils

En fait, les colonnes sont recouvertes de laiton et non d'or véritable. Initialement, deux des mosaïques auraient dû être dédiées à l'amitié internationale, mais de nos jours, les visiteurs peuvent admirer des héros de la mythologie grecque : un gigantesque Atlas et un Icare volant.

Dans cet autre article, nous nous penchons sur les différences entre les métros de Saint-Pétersbourg et de Moscou.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies