Karabach: le lieu le plus pollué de l’Oural exposé en images par un internaute russe

Getty Images
Heureusement, les photographies n’ont pas d’odeur, vous risqueriez de fuir notre site dans la minute.

Karabach (955 kilomètres au sud-est de Moscou) est une ville industrielle de la région de Tcheliabinsk, dans le Sud de l’Oural. Depuis 1901, une usine de cuivre empoisonne la cité et ses environs, forçant de nombreux locaux à quitter la cité. Toutefois, ce lieu mortifère attire toujours les amateurs de tourisme extrême. Jetez donc un coup d'œil à ces photos effrayantes publiées par le blogueur russe @ktvsiy sur Twitter !

L’usine émet du dioxyde de soufre dans l'atmosphère, provoquant de régulières pluies acides aux alentours.

Karabach est entourée de montagnes arides et dénudées ainsi que de terres mortes et brûlées, écrit le blogueur.

« Je note aussi qu'à Karabach, il est très difficile de respirer. Au bout d'une demi-heure, votre nez et votre gorge se remplissent d'un goût chimique âcre ».

« L'espérance de vie moyenne à Karabach est de 38 ans. Les résidents souffrent de maladies chroniques des poumons et de la peau, ainsi que du cancer ».

« Le plateau entre la montagne et l’usine est parsemé de lits de rivières orange et asséchés. Ils peuvent avoir un dénivelé de 2 à 3 mètres, donc vous ne pourrez pas simplement sauter et grimper ».

Lire aussi : Le lac Karatchaï, un endroit plus dangereux que Tchernobyl

« Malheureusement, je ne suis pas venu à Karabach pendant la plus belle saison, les rivières orange se sont asséchées. Mais les vrais paysages martiens sont toujours là : on pourrait tourner un film ».

« Sur cette photo, ce n'est pas un immense lac de borchtch [soupe traditionnelle russe à la betterave], mais le réservoir de stockage de l'usine Karabachmed. Tous les déchets toxiques de la production y sont rassemblés ».

« C'est dommage que les photos ne puissent pas avoir d’odeur ».

« La concentration de plomb à Karabach dépasse le maximum autorisé de 156 fois.  Dans l'eau potable, la concentration de formaldéhyde et de métaux lourds dépasse le maximum de 15 fois ».

« La zone sanitaire est d'environ 1 kilomètre autour de l'usine. Je ne peux pas dire que c'est inhabité, mais voici à quoi ressemblent la plupart des bâtiments ».

« Vous pouvez vérifier la densité du smog et la distance entre l'usine et la rue sur cette photo ».

Dans cet autre article, découvrez en images le port arctique russe de Norilsk, l’une des villes les plus polluées du monde.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies