Kazan: trois excursions d'une journée pour souffler pendant la Coupe du Monde

Getty Images
Le Tatarstan est une terre pleine de beauté naturelle qui a connu des batailles sanglantes, et porte les cicatrices d'une coexistence jadis troublée entre l'Est et l'Ouest. Quand le football prendra fin à Kazan, jetez un coup d'œil sur 1 000 ans d'histoire unique.

Cet été, Kazan accueillera six matchs de la Coupe du Monde 2018: la France contre l'Australie le 16 juin, l'Iran contre l'Espagne le 20 juin, la Pologne contre la Colombie le 24 juin et la Corée du Sud contre l'Allemagne le 27 juin, ainsi qu'un match de 16èmes de finale le 30 juin et une rencontre de quart de finale le 6 juillet.

Alors que la ville est l'une des destinations touristiques les plus intéressantes de Russie et le centre de la langue et de la culture tatares, il y a beaucoup de choses à voir si vous avez un jour ou deux à tuer en attendant le prochain match. Ces idées de voyage d'une journée vous rapprocheront de la nature et vous projetteront dans le temps vers certaines des périodes les plus anciennes et mystérieuses de l'histoire de la Russie.

Lire aussi : Mondial 2018: les stades russes dans lesquels les Bleus joueront au 1er tour

Bolghar (130 km de Kazan)

Situé au sud de Kazan le long de la Volga, Bolghar abrite une magnifique mosquée en pierre blanche au bord de l'eau qui n'a rien à envier au Taj Mahal.

Surnommée la « Mecque du Nord », Bolgar possède une enceinte datant du XIIIe siècle, époque à laquelle une riche métropole islamique connue sous le nom de Bulgarie de la Volga a prospéré avant et pendant son occupation par Gengis Khan. Cet État était le prédécesseur du khanat de Kazan, l'empire oriental qui a autrefois constitué le plus grand rival et la pierre d'achoppement des tsars jusqu'à la prise de Kazan par Ivan le Terrible en 1552, événement qui a ouvert la voie à la colonisation de l'Oural et de la Sibérie.

Abritant une splendeur médiévale à couper le souffle, ce temple possède également le plus grand Coran du monde, incrusté de jade, d'argent et d'or. Incarnation des changements culturels qui donne un aperçu rare de la façon dont la Russie est devenue l'énorme pays multiethnique qu'elle est aujourd'hui, Bolghar est le meilleur endroit pour se faire une idée réelle de la culture et de l'antiquité tatares.

Bolghar est accessible depuis Kazan à bord d'un ferry, qui vous y emmènera en un peu plus d'une heure, à travers une file de forêts interminables et de ciels azurés. Le ferry part tous les jours à 8 heures de la gare fluviale de Kazan et coûte 600 roubles (8 €) par personne. À titre d'alternative, vous pouvez vous y rendre en voiture en deux heures et demie.

L'île de Sviajsk (à 60 km de Kazan)

Ce village classé par l'UNESCO n'est plus une île - c'est plutôt une péninsule qui a été inondée à l'époque soviétique puis reliée à la terre ferme par une mince route. L'île de Sviajsk est l'une des attractions touristiques les plus curieuses et les plus pittoresques de la Russie. Elle offre une vue imprenable sur la Volga et l'horizon parfaitement dégagé.

Désormais paisible village vert de 258 habitants, Sviajsk est riche de par son histoire et son architecture intéressantes. L'église en bois de la Trinité est le seul vestige des temps où la péninsule servait de forteresse à Ivan le Terrible en 1551 (elle fut construite en seulement quatre semaines), tandis que sept autres églises et monastères sont également disséminés autour de l'île. Beaucoup de résidents de la ville vivent dans les énormes demeures de l'île qui peuvent être vues de loin.

Idéale pour les promenades à pied, mythique et emplie d'une paix idyllique, l'île de Sviajsk n'offre rien, si ce n'est une journée tranquille hors des sentiers battus. Pouchkine lui-même a utilisé le village comme source d'inspiration pour le pays magique de Bouïan dans Le conte du tsar Saltan.

L'île de Sviajsk est facilement accessible. L'itinéraire le plus pittoresque longe la Volga, des bateaux partant de la gare fluviale de Kazan pour 200 roubles (2,75 €). Le voyage dure environ deux heures. Cependant, l'île est également accessible en une heure par elektritchka (train de banlieue), et des bus qui s'y rendent tous les jours pour 170 roubles (2,35 €).

Pour en savoir plus sur l'île de Sviajsk avant votre voyage, lisez notre article à ce sujet ici.

Lire aussi : Sept astuces pour se mêler aux Russes lors de la Coupe du Monde 2018

Monastère de Raïfa (à 30 km de Kazan)

Situé au cœur de la réserve naturelle de Volga-Kama, le plus grand monastère du Tatarstan est une oasis de sérénité qui allie l'architecture orthodoxe à l'écotourisme.

Marcher à travers les étroites allées de cet ensemble, situé juste à l'ouest de Kazan et bordé de magnifiques cathédrales dorées et d'églises (à la fois en pierre et en bois), est une expérience profondément spirituelle. Chaque cathédrale offre un intérieur spectaculaire empli d'une extravagance dorée, semblable à celle du Palais d'Hiver à Saint-Pétersbourg.

Le monastère borde également le lac étincelant Raïf, où dans un reflet cristallin se mirent le ciel et les arbres qui l'entourent. Brut, propre et paisible, ce joyau au bord du lac est l'escapade idéale pour contrer l'humidité de l'été tatar.

Il n'y a pas de trains reliant Raïfa et Kazan, la seule façon de s'y rendre étant donc le bus ou la voiture, ce qui prend environ une heure. Les bus les plus pratiques sont les 552 et 554, qui partent de Severni Vokzal (Gare du Nord, accessible par le métro) et relient Kazan à Raïfa six fois par jour pour la modique somme de 70 roubles (0,95 €).

Comment passer un week-end à Sotchi à moindres frais ? Trouvez la réponse dans notre article.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies