Trois escapades depuis Kaliningrad, l’une des villes hôtes de la Coupe du Monde 2018

Legion Media
La région de Kaliningrad est une paisible exclave russe faite de couchers de Soleil, de dunes de sable, et d’aventures marines. Ces 3 escapades à couper le souffle vous aideront à n’en pas douter à vous détendre entre les matchs de la Coupe du Monde 2018.

Cet été, Kaliningrad accueillera plusieurs des matchs les plus attendus de la Coupe du Monde de la FIFA Russie 2018™ : Croatie – Nigeria le 16 juin, Serbie – Suisse le 22 juin, Espagne – Maroc le 25 juin et Angleterre – Belgique le 28 juin.

Bien que cette ville bordée par la Baltique soit une attraction touristique en elle-même, ceux qui ont devant eux quelques jours d’attente entre les matchs pourront visiter la région, au-delà des limites de la cité.

1. Svetlogorsk (45 km de Kaliningrad)

Ce paysage de carte postal, romantique assemblage de couchers de soleil et de promenades est l’endroit favori des habitants de Kaliningrad pour une excursion dans les proches environs.

Autrefois appelée Rauschen, cette ville de 13 000 habitants a vu le jour au XIXe siècle sous la Prusse impériale, en tant que chic refuge côtier et cité thermale, alors populaire auprès des élites allemandes et d’artistes tels que Thomas Mann et Hermann Brachert. L’héritage teuton de Svetlogorsk donne l’impression d’être dans une enclave mémorielle de l’Allemagne impériale, et l’on pourrait même complètement oublier que l’on se trouve en Russie.

Lire aussi : Je pars pour la Coupe du Monde en Russie. Ai-je raison de m'inquiéter?

En effet, les petites maisons de style alsacien n’ont rien à voir avec les hautes constructions soviétiques que l’on peut voir à Kaliningrad, et une promenade dans les rues principales de Svetlogorsk rappellent plus Strasbourg ou Nice que Moscou. À titre d’exemple, se dresse ici un incroyable, bien qu’inhabituel, château d’eau de style art nouveau.

Mise à part l’architecture, Svetlogorsk est surtout appréciée pour ses plages, initialement créées sous la forme de minces berges par Frédéric William IV de Prusse en 1840. S’appuyant sur une bruyante promenade s’avérant être l’axe principal de la ville, les plages de Svetlogorsk offrent, à l’arrière, une atmosphère vivante de centre-ville, et une vue sur la mer Baltique, à l’avant. Pour une véritable récompense, cela vaut la peine d’accéder à la plage par le funiculaire escarpé, vous donnant ainsi des vues dignes d’un compte Instagram de luxe.

On peut atteindre Svetlogorsk depuis Kaliningrad soit en bus, pour environ une heure et demie et 87 roubles (1,20 euro), soit en elektritchka (train de banlieue), pour une heure et 70 roubles (1 euro).

Lire aussi : Petit guide urbain: tirer le meilleur de votre voyage en Russie pour la Coupe du Monde

2. L’isthme de Courlande (50 km de Kaliningrad)

L’isthme de Courlande offre à ses visiteurs quelques-unes des vues les plus incroyables d’Europe, et pas seulement car il s’agit d’une pure merveille géographique. Cette longue et fine parcelle de terre connectant la Russie à la Lituanie repose sur une moraine glaciaire, formant une curieuse mais splendide barrière entre le lagon de Courlande et la mer Baltique. Au final, ce qui peut sembler être une île est en fait un corridor isolé de la Baltique, de 98 kilomètres de long, qui rassemble autant de beautés de la nature qu’il est possible sur une si petite surface.

Située sur une corne de l’Europe, ce pur refuge naturel offre une grande diversité de paysages, composés de parcs nationaux, de plages, ou encore de forêts « dansantes », qui attirent les amateurs de bains de soleils, les pêcheurs du dimanche et les amateurs d’oiseaux. La tranquillité offerte par cette bande de terre a aussi contribué à la formation d’une colonie d’artistes, dans le village de Nida, à la fin du XIXe siècle.

Les plus spectaculaires restent toutefois les fameuses dunes de l’isthme de Courlande. Y serpentent des chemins de bois, des embruns marins, et des horizons baltiques infinis parsemés de couchers de soleil, le tout, à quelque pas d’une baignade mémorable. Certaines de ces dunes sont même restées vertes, du fait de la reforestation du XIXe siècle. Les cerfs parcourant le sable sont un fugace souvenir de ce que fut autrefois la forêt.

Lire aussi : Isthme de Courlande, entre deux eaux

Lesnoï, la première ville de l’isthme de Courlande, peut être atteinte en une heure de voiture Autrement, vous pouvez vous y rendre directement par le bus №593 depuis la gare Ioujni de Kaliningrad, ou en prenant un train depuis n‘importe quelle gare de Kaliningrad jusqu’à Zelenogradsk, puis y prendre ensuite un bus vers l’isthme de Courlande.

3. Iantarny (55 km de Kaliningrad)

Pour une promenade hors des sentiers battus, ne cherchez pas plus loin que le village côtier de Iantarny. Ce petit refuge méconnu de 5 000 habitants est un joyau caché, réputé surtout pour ses mines environnantes, qui fournissent 95% des exportations mondiales d’ambre (le nom « Iantarny » en lui-même signifie « ambre »). En effet, les tentaculaires mines littorales d’ambre valent le coup d’œil, offrant des points de vue d’une hauteur sans pareil sur la Baltique.

Lire aussi : Sirènes, temples païens et occultisme: les quatre lieux les plus mystiques de Kaliningrad

Néanmoins, la principale raison de visiter Iantarny reste ses paisibles plages abandonnées, qui offrent aux voyageurs une escapade totale par rapport au paysage moderne de Kaliningrad. Accompagnés de hauts sommets sableux, les immenses rivages parsemés d’ambre de Iantarny offrent la plus dépaysante et paisible escapade de la région ; qui plus est, ces plages furent les premières de Russie à recevoir le drapeau bleu pour leur propreté. La bienheureuse solitude qu’offre Iantarny est uniquement entachée par ses manoirs de style allemand, dissimulés entre les arbres verts qui peuplent les montagnes avoisinant les plages.

Il est possible de se rendre à Iantarny par le bus №120, qui part de la gare Ioujni de Kaliningrad toutes les demi-heures et coûte 140 roubles (2 euros) par passager.

Pour avoir un aperçu plus approfondi de ce que vous réserve Kaliningrad, visionnez notre reportage vidéo sur comment profiter des joies de cette ville pour seulement 100 dollars !

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies