Cinq raisons de voir le pont le plus extraordinaire de St-Pétersbourg

Санкт-Петербург. "Алые паруса". Парусник вплывает в акваторию Невы у разведенного Троицкого моста

Санкт-Петербург. "Алые паруса". Парусник вплывает в акваторию Невы у разведенного Троицкого моста

Legion Media
Voir Paris et mourir. Non! RBTH vous propose une autre option : voir la levée des ponts sur la Neva dans la «Venise du Nord»! Qui plus est, le pont de la Trinité - un des symboles les plus reconnaissables de cette ville – célèbre cette année son 120e anniversaire.

Plus de deux siècles d’histoire

Crédit : Legion MediaCrédit : Legion Media

Reliant la place Souvorov et le Quai du Palais à la place de la Trinité, ce pont au-dessus de la Neva se dresse non loin de la forteresse Pierre-et-Paul. Mais il est loin d’être le seul pont à avoir été érigé dans ces lieux.

Le tout premier pont, Voskressensky, avait été érigé en 1803 non loin de l’endroit où se dresse aujourd’hui celui de la Trinité. C’était un pont flottant, construction provisoire qui menait au Jardin d’Été.

Crédit : Domaine publicCrédit : Domaine public

Près de deux décennies plus tard, un premier pont permanentlui succède, qui menait vers la place Souvorov, située à une centaine de mètres à l’ouest du Jardin. D’ailleurs, à l’époque, la construction portait elle aussi le nom du célèbre général russe.

En 1903, soit un siècle après la construction du premier pont, le pont de la Trinité a été solennellement inauguré par l’empereur Nicolas II.

Crédit : Domaine publicCrédit : Domaine public

Changement de nom

Après la révolution bolchévique, il a été d’abord rebaptisé en pont de l’Égalité, quant à la cathédrale qui lui a donné son nom, elle a été détruite en 1931. En 1934, après l’assassinatdu premier secrétaire du Parti communiste de Leningrad Sergueï Kirov, il reçoit son nouveau nom – pont Kirov – qu’il portera jusqu’en 1991.

Empreinte française

Crédit : IKit (CC BY-SA 3.0)Crédit : IKit (CC BY-SA 3.0)

À la fin du XIXe siècle, l’administration de la ville décide d’ériger un grand pont à Saint-Pétersbourg et lance une compétition. Bien que le premier prix ait été attribué à la société Eiffel, le choix définitif s’est porté sur les ingénieurs de la société de construction des Batignolles. Aux termes de l’accord, ils ne devaient avoir recours qu’aux matériaux de construction russes et aux ouvriers locaux.

Crédit : Legion MediaCrédit : Legion Media

Les architectes pétersbourgeois ont également joué un rôle actif dans sa construction et l'Académie russe des Beaux-arts a même formé une commission chargée de surveiller les travaux. Toutefois, ses grilles et ses lanternes réalisées dans le style Art nouveau, le pont de la Trinité les doit aux designers français. Il a en outre été décoré de deux colonnes rostrales.

Nicolas II pressa le bouton

Crédit : Domaine publicCrédit : Domaine public

Les travaux de construction démarrent le 12 août 1897, en présence de Nicolas II, du président de la République française Félix Faure et du président des Batignolles Jules Goüin. Pour rappel, un an plus tôt, en septembre 1986, l’empereur russe avait posé à Paris la première pierre du pont Alexandre III, dédié à son père.

Crédit : Domaine publicCrédit : Domaine public

Les travaux de construction durent plus longtemps que prévu et ce n’est qu’en 1903 que le pont de la Trinité a été inauguré. Cet événement a coïncidé avec la célébration du bicentenaire de Saint-Pétersbourg. Sur une photo d’archives, on voit le chef de la ville confier à l’empereur le bouton pour lever le pont.

Reconstruction sous l’ère soviétique

Crédit : Legion MediaCrédit : Legion Media

En 1956, le pont de 582 mètres a été fermé pour reconstruction et les ingénieurs soviétiques ont mis deux ans pour le moderniser afin qu’il réponde aux besoins de la navigation des bateaux modernes. Sa double travée mobile a ainsi été remplacée par une travée simple.

Il rouvre en 1967, mais suite à la construction en 1965 du pont Alexandre Nevski (905 mètres), il perd son statut de pont le plus long de la capitale « du Nord ».

Crédit : Legion MediaCrédit : Legion Media

Lire aussi : 

Le Saint-Pétersbourg français: quand la Neva prend un air de Seine

De la Neva à l’Amour: les dix ponts les plus impressionnants de Russie

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer