Ces pionniers qui ouvrent la voie aux voitures électriques en Russie

Le premier taxi électrique Tesla du service Yandex.Taxi dans l'une des rues de Moscou

Le premier taxi électrique Tesla du service Yandex.Taxi dans l'une des rues de Moscou

Sergueï Chakhidjanian/TASS
La Nissan Leaf est certes la voiture électrique la plus populaire du pays, mais on trouve également des Tesla en Russie.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Lorsque Denis de Kemerovo a acheté une Nissan Leaf, il a dû organiser un vote auprès des voisins, puis franchir une myriade de procédures bureaucratiques pour obtenir l'autorisation d'équiper son immeuble d'un chargeur pour sa voiture électrique.

Malgré leur nombre croissant, les véhicules électriques constituent toujours une infime proportion des voitures en Russie. Cependant, certains conducteurs défient les probabilités en choisissant des voitures électriques dans un pays où les longues distances et les hivers rigoureux sont la norme.

Une goutte dans l'océan

Voiture Tesla S au début du rallye de voitures électriques Saint-Pétersbourg-Monte Carlo

Malgré un récent « pic » en 2021, les voitures électriques sont encore rares sur les routes de Russie. Au début de l’année en cours, seules 10 800 véhicules électriques étaient immatriculés dans le pays.

Par rapport à 2020, leur nombre a certes augmenté de 71%. Pourtant, 10 800 véhicules reste un chiffre dérisoire, quand on sait que le nombre de voitures particulières en Russie en 2021 s'élevait à 45 millions.

>>> Où en est le marché de la voiture électrique en Russie?

Curieusement, 97% de toutes les voitures électriques en Russie – principalement des Nissan Leaf – ont des volants à droite, bien que la Russie utilise officiellement des véhicules avec volants à gauche. La plupart d’entre elles sont immatriculées dans l’Extrême-Orient du pays. Quelques personnes croient, cependant, que l'électricité est l'avenir de l’automobile en Russie aussi.

Une Tesla en Sibérie

Le blogueur Kirill Petrov se définit comme « le plus grand fan d'[Elon Musk] de Fédération de Russie ». Il possède plusieurs voitures Tesla et met régulièrement en ligne des critiques vidéo sur sa chaîne YouTube. Originaire de Novokouznetsk, en Sibérie, Petrov est également un expert de la conduite de voitures électriques – en particulier Tesla – à des températures inférieures à zéro.

« Elon Musk n'a certainement pas préparé cette voiture à cela », a déclaré Petrov alors qu'il emmenait sa Tesla pour un trajet de 170 kilomètres de Novokouznetsk à la station de ski sibérienne Chereguech dans des conditions hivernales difficiles.

Bien que la voiture consomme deux fois plus de batterie que d'habitude, le blogueur et son équipe sont arrivés dans la station de ski sans problème majeur, sans compter un épisode où la porte de la voiture a refusé de s'ouvrir car elle avait gelé.

En chemin, Petrov a tenté de recharger la batterie de la voiture à partir d'une prise électrique standard, et cela a fonctionné. Après avoir cassé une rallonge, le blogueur et son équipe ont dû creuser une place de parking pour leur Tesla près d'une cabane en bois pour recharger la voiture grâce à une des prises électriques de la maison.

>>> Comment fonctionnent les transports publics en Russie par -50°?

Dans des conditions extrêmes de -25°C, la voiture a calculé qu'elle aurait suffisamment de puissance pour revenir à Novokouznetsk en 24 heures ou plus. Malgré ces petites aventures, la critique de Petrov était positive, car elle a en fait prouvé que la voiture était fiable, même dans les hivers rigoureux de la Sibérie.

Voitures électriques à Moscou

Le premier réseau de bornes de recharge pour véhicules électriques à Moscou

Contrairement à l'Extrême-Orient russe – où la Nissan Leaf constitue la majorité des voitures électriques – les pionniers des véhicules électriques à Moscou sont, pour la plupart, des hommes proches du pouvoir et des oligarques.

L'oligarque russe Roman Abramovitch aurait apporté 20 voitures Tesla dans le pays pour les distribuer à ses « confidents et partenaires », afin de faire connaître dans le pays les avantages des voitures électriques, qui conservent un statut de nouveauté un brin suspecte.

L'une des personnes qui ont reçu une Tesla de l'oligarque, selon les médias, était Anton Belov.

« Il me semble que Tesla crée une image positive pour son propriétaire : [les gens] me regardent comme si j'étais un gentil extraterrestre [qui venait] du futur. Je pense que, petit à petit, le monde entier passera aux voitures électriques et à hydrogène. Et notre pays le fera aussi », a déclaré Belov dans l'une de ses interviews.

>>> Bientôt une usine Tesla en Russie? Les chefs de région déroulent le tapis rouge

Maxime Spassenenko, un autre propriétaire d'une voiture Tesla à Moscou et co-fondateur d'une entreprise locale de location de Tesla, partage le point de vue de Belov sur la supériorité des voitures électriques par rapport aux véhicules conventionnels en Russie.

« Tesla est une voiture pour la ville. Bien que des trajets longue distance soient possibles, ce véhicule n'est pas à 100% pratique ici en Russie [sur des trajets prolongés] car, par rapport aux États-Unis, l'infrastructure [complémentaire] n'est pas encore aussi développée. Mais c'est une bonne voiture pour conduire à l'intérieur d'une ville », explique Spassenenko.

« [À Moscou] il y a suffisamment de stations de recharge. Mais si le gouvernement veut populariser les voitures électriques en Russie, il doit développer les infrastructures. Dans le cas contraire, les voitures électriques n'appartiendront qu'aux personnes qui vivent dans des maisons particulières ou possèdent des places de parking privées et, aussi, aux fans d’Elon Musk. Les autres auront l'impression que [posséder une voiture électrique] n'est pas une expérience confortable », a-t-il ajouté.

Dans cette publication découvrez sept véhicules électriques Made in Russia.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies